Adieu Monsieur Haffmann : Fred Cavayé adapte la pièce de théâtre de Jean-Philippe Daguerre pour en faire un thriller palpitant

À Paris, en 1941, François Mercier (Gilles Lellouche) est un homme ordinaire qui n’aspire qu’à fonder une famille avec la femme qu’il aime à la folie, Blanche (Sara Giraudeau), une jeune femme frêle et effacée. François est aussi l’employé d’un joaillier talentueux, au sommet de sa gloire, Joseph Haffmann. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé de prendre la direction de sa boutique en attendant que la situation s’améliore. Sachant qu’il doit également prendre le risque d’héberger clandestinement son « ancien » patron dans les murs de la boutique, François, désespéré de ne pas être encore père près de nombreuses années de mariage, finit par accepter le marché de Joseph à condition que celui-ci accepte le sien : « Blanche et moi voulons à tout prix avoir un enfant. Après plusieurs tentatives infructueuses, nous avons fait des examens… Je suis stérile. Monsieur Haffmann, j’aimerais que vous ayez des rapports sexuels avec ma femme le temps qu’elle tombe enceinte… ». Face à l’occupation allemande, les deux hommes n’auront d’autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages. (…)

Lire la suite