Cannes 2022 : Chronique d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret, propose une carte du Tendre contemporaine

Charlotte (Sandrine Kiberlain), une mère célibataire et un homme marié, Simon (Vincent Macaigne), deviennent amants. Les conditions de leur relation sont claires dès le début, du moins, le pensent-ils … Tous deux s’engagent à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité… Leur relation est « facile », du moins c’est ainsi qu’il la présente à leurs proches.
Simon, marié depuis vingt ans, culpabilise de tromper sa femme mais trouve un regain de jeunesse et de sexualité avec Charlotte. Cette dernière, divorcée, vit très librement au gré des rencontres. Au fil de leurs rendez-vous galants, Simon, qui avait d’emblée parler de sa femme et de ses enfants à Charlotte, découvre qu’elle a un fils aîné et une fille qui étudient à Lille et un fils benjamin qui vit avec elle. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : L’Ombre de Goya par Jean-Claude Carrière, de José Luis López-Linares, présent dans la section Cannes Classics, rend un hommage conjoint au peintre aragonais, à Luis Buñuel et à Jean-Claude Carrière, fin connaisseur des deux artistes

Bien décidé à percer le mystère de la peinture du pré-romantisme, Jean-Claude Carrière accomplit un dernier voyage en Espagne, un périple qui le ramène sur les traces du peintre. Amoureux des arts et fin connaisseur de Goya, Jean-Claude Carrière, qui manie la langue et la culture de Cervantès, effectue un voyage sur les traces de Francisco Goya, dans la maison qui a vu naître le peintre, à Fuendetodos, à environ 50 km de Saragosse. Jean-Claude Carrière livre moult anecdotes savoureuses et explique aux spectateurs captivés pour quoi cette fontaine, et donc cette localité, s’appelle « fontaine de tous ». (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Mi país imaginario (Mon pays imaginaire), de Patricio Guzmán, présenté en séance spéciale, suit les manifestations de 2019 à Santiago de Chile

La caméra de Patricio Guzmán entraîne les spectateurs en octobre 2019 alors qu’une révolution inattendue et une explosion sociale secouent le Chili. Un million et demi de personnes ont manifesté dans les rues de Santiago de Chile pour plus de démocratie, une vie plus digne, une meilleure éducation, un meilleur système de santé et une nouvelle Constitution. Les femmes étaient particulièrement présentes, scandant un poème composé par l’une d’entre elles, un poème qui revendique plus de parité et qui dénonce le machisme séculaire, un héritage atavique qui, jusqu’à 2019, n’avait jamais été remis en question avec une telle unité et une telle virulence. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 – Prise de parole de la réalisatrice russe Lina Tsrimova lors de la présentation de son film La Colline, co-réalisé avec Denis Gheerbrant, à L’ACID

Lina Tsrimova et Denis Gheerbrant ont présenté à L’ACID leur film La Colline qui décrit la situation de pauvreté et d’environnement pollué dans lequel vivent des habitants au Kirghizistan. La section parallèle de Cannes a la particularité de programmer des longs métrages indépendants (documentaires et fictions), souvent sans distributeur, sélectionnés par une quinzaine de cinéastes de l’association, avec pour but de mettre leurs autrices et auteurs en relation avec des milliers de professionnels qui assistent au marché du festival, les séances étant également accessibles au public. Les équipes des films sont également présentes ; c’est à la présentation de son documentaire que la réalisatrice russe a prononcé ces mots : (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Sous les figuiers, de la réalisatrice et productrice franco-tunisien Erige Sehiri, est projeté dans la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs

Parmi les arbres verdoyants qui portent des figues mûres aux couleurs chatoyantes, de jeunes femmes et de jeunes hommes travaillant à la récolte estivale, développent de nouveaux sentiments, flirtent, se séduisent et se provoquent, se cherchent ou se fuient, essayant de se comprendre en créant des liens plus profonds. Melek et ses amis Yosra, Fidé, Sana, Laïla, Hnena, Firas, Gaith, ainsi que des femmes plus âgées, travaillent dans les vergers pendant l’été pour payer leurs études, préparer leur mariage ou aider leur famille. Entre les figuiers, sous le regard des travailleuses plus âgées qui ont l’expérience de la vie et prodiguent leurs conseils avisés, cibles des œillades furtives des jeunes hommes, les jeunes files encore adolescentes se dévoilent et se projettent au seuil d’une vie d’adulte qui semble leur rester interdite. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Rodeo, présenté à Un Certain Regard, premier long métrage de Lola Quivoron, suit les jeunes férus de cross bitume

Julia (Julie Ledru), jeune fille rebelle et en rupture avec sa famille, vit de petites combines et voue une passion dévorante, presque animale et viscérale, à la pratique de la moto. Des grosses cylindrées, bien sûr, qu’elle enfourche avec facilitée et aisance au grand désarroi des jeunes de son quartier qui pensent fermement que les grosses cylindrées sont l’apanage des hommes. Un jour d’été, elle fait la rencontre d’une bande de motards adeptes du cross-bitume et infiltre ce milieu clandestin, constitué majoritairement de jeunes hommes. Avant qu’un accident ne fragilise sa position au sein de la bande… (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Frère et Sœur, d’Arnaud Desplechin, présenté en compétition, dissèque la haine viscérale entre un frère et sa sœur

Arnaud Desplechin est un habitué de la Croisette : Tromperie, sélectionné à Cannes Première, nouvelle section hors compétition du festival cannois en 2021, présentait l’an dernier l’adaptation de Deception, de Philipp Roth (1994). Le cinéaste roubaisien revient à Cannes avec Frère et Sœur qui suit, au fil des ans, la haine qu’entretiennent Alice (Marion Cotillard) et Louis (Melvil Poupaud), un frère et une sœur à l’orée de la cinquantaine… Alice est actrice, Louis fut professeur et est désormais poète. Alice hait son frère depuis plus de vingt ans sur une simple phrase qu’elle a lancée à l’époque. Ils ne se sont pas vus depuis tout ce temps – quand Louis croisait la sœur par hasard dans la rue, celle-ci ne le saluait pas et fuyait… Le frère et la sœur vont être amenés à se revoir lors du décès accidentel de leurs parents. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Harka, premier long-métrage de Lofty Nathan, suit un jeune Tunisien qui se bat pour survivre et avoir une vie meilleure en vendant du pétrole de contrebande dans les rues d’une ville aux environs d’Hammamet

Ali (Adam Bessa), jeune tunisien rêvant d’un avenir meilleur, vit une existence solitaire, en vendant de l’essence de contrebande au marché noir. Ali n’a pas suivi l’école et n’a aucune formation mais il ne manque ni de courage ni d’énergie ni de volonté et frappe à toutes les portes pour trouver du travail. À la mort de son père, il doit s’occuper de ses deux sœurs cadettes, livrées à elles-mêmes dans une maison dont elles seront bientôt expulsées. En effet, la mère de famille est morte depuis longtemps et le frère aîné, Skander, a quitté le foyer familial pour devenir serveur dans un hôtel d’Hammamet, livrant sa fratrie à elle-même. Face à cette soudaine responsabilité et aux injustices auxquelles il est confronté, Ali s’éveille à la colère et à la révolte. Celle d’une génération qui, plus de dix ans après la révolution, essaie toujours de se faire entendre… En arabe, harka signifie « mouvement », plus spécifiquement le terme désigne un groupe de soldats volontaires qui se sont réunis ensemble pour se battre. (…)

Lire la suite

Sabina Vajrača, a Bosnian-American filmmaker, wins the Claims Conference’s Short Film, Large Subject Emerging Filmmaker Contest

The film contest of the Conference on Jewish Material Claims Against Germany (Claims Conference) is for emerging directors focused on the Holocaust. This year, the contest received thirty-nine applications from seven countries. Gideon Taylor, President of the Claims Conference, said:
“The Claims Conference is pleased to provide a new generation of filmmakers the opportunity to bring to life the memory and lessons of the Holocaust. We are proud to facilitate the creation of these narratives and documentaries. Film is a critical medium when it comes to telling the story of the Shoah, and it is an incredible opportunity to support these directors as they share their unique lens on this history. This film comes at another pivotal moment in history when we are witnessing the importance of standing up – of not being a bystander.”
The winning film is inspired by a true story of two heroic families: one risked their lives during the Holocaust — the other returned the favor five decades later!
(…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Tirailleurs, de Mathieu Vadepied, dépeint le drame d’un père et d’un fils sénégalais expédiés au nom de la Mère Patrie dans l’enfer des tranchées pendant la Première Guerre mondiale

Ce mercredi 18 mai, le film de Mathieu Vadepied a été présenté en ouverture dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2022. En 1917, Bakary Diallo (Omar Sy), un père de famille agriculteur peul du Sénégal, s’enrôle dans l’armée française pour rejoindre Thierno, son fils de dix-sept ans, qui a été recruté de force. Aussitôt munis d’un fusil et affublés de l’uniforme de l’armée française, Bakary et Thiemo (Alassane Diong) assistent au discours d’un général français qui les invite à combattre et donner leur vie à la France qui leur rendra toute sa gratitude. Père et fils vont devoir affronter la guerre ensemble. Galvanisé par la fougue de son officier (Jonas Bloquet) qui veut le conduire au cœur de la bataille dans les Ardennes pour gagner une colline de trois-cents mètres sur la ligne de front allemande, Thierno va s’affranchir et apprendre à devenir un homme tandis que Bakary va tout faire, en économisant sa solde et essayant de trouver des voies d’issue pour sortir de l’enfer des tranchées, pour l’arracher aux combats et le ramener sain et sauf au pays. Epié par un autre tirailleur peul, Salif, (Bamar Kane), qui survit par le biais de combines, Bakary accepte de lui donner ses économies afin que son fils et lui puissent quitter la division de l’officier Chambreau sur un envoi de cadavres de tirailleurs pour gagner le Havre où les attend un bateau pour le Sénégal. (…)

Lire la suite