Roxane – Cyrano dans le pré

Le cinéma américain adore les feel good movies, films  à recette censés faire oublier pour 90 minutes l’excrémentalisation[1] du monde. Les Français en sont tout aussi friands, dans un registre plus sincère et souvent plus original : Le Dîner de cons (1998), Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001),  Ensemble, c’est tout (2007), Intouchables (2012) ou plus récemment Le Grand bain (2019) ont gagné le cœur du public par leur fraîcheur et leur sensibilité. Roxane (2019), premier film écrit et dirigé par Mélanie Auffret a, superficiellement, tout d’un bon petit feel good movie à la française : personnages naïvement attachants au sein d’une intrigue rocambolesque, voire saugrenue.
(…)

Lire la suite

Exposition à l’UNIGE du 14 octobre au 29 novembre – «Figures de l’ombre. Histoires genevoises»

Au XIXe siècle, les autorités genevoises se penchent sur la prise en charge d’individus dont les comportements défient les normes en vigueur. Placés jusque-là sous la responsabilité de l’Hôpital général, ils sont désormais du ressort d’institutions distinctes, telles que la Prison pénitentiaire, l’Asile d’aliénés ou encore l’Hospice général. Détenu-e-s, indigent-e-s, aliéné-e-s, mais qui sont ces figures de l’ombre?
(…)

Lire la suite

FIFF 2019 : « Mon nom est clitoris », de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, dévoile les arcanes de cet étrange organe du plaisir au Festival International du Film Francophone de Namur

Image signées Lisa Billuart Monet, accompagnée au son par Daphné Leblond, ce documentaire propose une immersion progressive, pudique mais salutaire dans l’antre du plaisir féminin, souvent occulté en occident pendant des siècles vu que le corps féminin était limité à la reproduction des héritiers …. Un plaisir féminin encore mutilé et dominé dans de nombreuses régions du monde.
(…)

Lire la suite

FIFF 2019 : Les héros ne meurent jamais, de Aude-Léa Rapin, replonge les festivaliers de Namur dans la terre en Bosnie-Herzégovine et ses spectres

Dans une rue de Paris, un inconnu interpelle violemment Joachim en le nommant Zoran et croit reconnaitre en lui un soldat mort en Bosnie le 21 août 1983. Or, le 21 août 1983 est le jour même de la naissance de Joachim ! Alors qu’il raconte cet incident à une amie, Alice (Adèle Haenel), le filme dans un studio parisien.
(…)

Lire la suite

FIFF 2019 : « Camille », de Boris Lojkine, déjà  présenté au dernier Festival de Locarno, est proposé dans la programmation du FIFF qui se déroule du 27 septembre au 4 octobre 2019 à Namur

Jeune photojournaliste française éprise d’idéal, Camille Lepage part en Centrafrique couvrir la guerre civile qui se prépare. Très vite, elle se passionne pour ce pays et sa jeunesse, emportée par la tourmente, elle se retrouve au cœur du conflit.
(…)

Lire la suite

FIFF 2019 : Alice et le maire, un plaisir oratoire jubilatoire signé Nicolas Pariser et présenté au Festival du film francophone de Namur 2019

Après trente ans de vie politique, le maire socialiste de Lyon, Paul Théraneau (Fabrice Luchini), va mal. Il n’a plus une seule idée. Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann (Anaïs Demoustier). Se sentant désormais incompris par son entourage professionnelle, et surtout piégé au sein d’un panier de crabes intéressés et envieux, le maire de Lyon espère trouver dans cette jeune philosophe, qui reconnaît ne pas connaître grand-chose à la politique, une écoute attentionnée, une complice intellectuelle. Alice est tout cela au fil des mois voire encore plus : une alliée inébranlable face à l’adversité. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle les certitudes de l’entourage du magistrat, tissant des liens amicaux qui se moquent de la bienséance et des commérages jaloux. Cette rencontre, a priori improbable, débouchera sur des échanges passionnés, des joutes oratoires et une complicité tangible, rembarquement incarnée par ce duo d’acteurs.
(…)

Lire la suite

Festival du cinéma américain de Deauville – Le film Bull d’Annie Silverstein reçoit trois récompenses

La réalisatrice de ce drame, qui décrit savamment les  relations compliquées d’une jeune fille en fleur et d’un torero noir vieillissant, n’est pas venue à Deauville mais son film a obtenu trois importantes récompenses à la 45e édition du Festival du cinéma américain.

Présidé par Catherine Deneuve, le jury composé d’Antonin Baudry, Claire Burger, Jean-Pierre Duret, Valeria Golino,Vicky Krieps, Gaêl Morel, OrelSan, Nicolas Saada et Gaspard Ulliel a attribué le Grand Prix à Bull d’Annie Silverstein, qui avait été auparavant déjà bien été accueilli à Cannes dans la section Un certain regard. Le film a également conquis le jury de la Révélation qui lui a décerné le Prix de la Fondation Louis-Roederer, ainsi que le jury des critiques de cinéma avec le Prix de la critique internationale.  
(…)

Lire la suite

19. ilb – Das Internationale Literaturfestival : Eine Veranstaltung die mehr denn je ein Echoraum der Welt ist

Der Berliner Spätsommer reimt sich auf das ilb, das Internationale Literaturfestival, sein reichhaltiges Programm, seine kulturellen und politischen Positionen und hochkarätige Gäste, die ihre Werke präsentieren und ein interessiertes und informiertes Publikum treffen. Dieses Jahr dennoch eine kleine aber bedeutende Aenderung: Für die nächsten 3 Jahre nutzt das Haus der Berliner Festspiele die Sommerpause, um die notwendigen Sanierungsarbeiten durchzuführen. Seit Jahren ist dieser Ort das pulsierende Herz des Festivals, wo sich Autoren, Leser, Presse und Fotografen in einer freundlichen Atmosphäre treffen. Das Festival hat sicherlich hervorragende Orte gefunden, die für viele von ihnen bereits in früheren Ausgaben Treffpunkte waren, aber ohne Garten, ohne « Autorenzelt » verliert das Festival leider etwas von seiner Seele des kulturellen Flanierens. Die neue Hauptveranstaltungsorte sind das Hebbel am Ufer HAU1+2, die James-Simon-Galerie auf der Museumsinsel, das Collegium Hungaricum Berlin und das silent green Kulturquartier im Wedding.
(…)

Lire la suite

Mostra 2019 : Lucrecia Martel , présidente du Jury international de la 76ème édition de la Mostra del Cinema rendra son verdict samedi 7 septembre 2019

La réalisatrice argentine Lucrecia Martel (Zama, La mujer sin cabeza) préside le jury international de la 76ème Mostra de Venise de la Biennale de Venise, qui décernera le Lion d’or du meilleur film et autres prix officiels demain soir. La décision a été prise par le Conseil d’administration de la Biennale de Venise, présidé par Paolo Baratta, qui a adopté la proposition du directeur de la Mostra de Venise, Alberto Barbera.

Lucrecia Martel, en acceptant cette proposition, avait déclaré :
(…)

Lire la suite

L’Université de Genève s’engage à réduire ses émissions de CO₂ en revoyant sa politique de mobilité

Pour qui a déjà lu les romans de l’écrivain britannique David Lodge, qui dépeint avec minutie et causticité la comédie humaine du petit monde académique qui se révèle particulièrement lors des nombreux colloques et séminaires auxquels les universitaires se rendent, il ne sera pas étonnant d’apprendre que la mobilité de l’UNIGE engendre 4000 déplacements en avion par année avec un impact sur l’environnement non négligeable.
(…)

Lire la suite