Bardo: Falsa crónica de unas cuantas verdades, la nouvelle réalisation d’Alejandro Gonzalez Iñarritu, séduit ou agace, sans demi-mesure

(…) On y suit les tribulations et les pérégrinations, souvent oniriques, de Silverio Macho (Daniel Giménez Cacho), un célèbre journaliste et documentariste de renom, vivant à Los Angeles, qui, après avoir été nommé récipiendaire d’un prestigieux prix international, est contraint de retourner dans son pays natal, ignorant que ce simple voyage le poussera à une limite existentielle insoupçonnée. (…)

Lire la suite

11ème Rencontres cinématographiques Palestine: Filmer C’est Exister (PFC’E) du 1er au 4 décembre 2022 à Genève

(…) Nous croyons connaître la situation entre la Palestine et Israël, puisqu’elle pèse sur la marche du monde depuis des décennies. Nous essayons de la cacher dans un coin très reculé de notre mauvaise conscience collective, se persuadant qu’il n’y a pas de solutions, reprenant l’idée de conflit – représentation qui implique deux côtés belligérants, avec des responsabilités plus ou moins équivalentes. Il suffit de regarder la programmation de PFC’E pour comprendre qu’Avi Mograbi a raison : le dessein de l’occupation, c’est avant tout s’approprier la terre et se débarrasser de ses habitants. (…)

Lire la suite

44. Filmfestival Kairo als traditionelle Leistungsschau der lebendigen arabischen Filmszene

Mit ihren glanzvollen Kleidern würden die Damen auch auf den Roten Teppichen von Cannes oder bei den Oscars eine gute Figur machen. Zur Eröffnung des Festivals mit Steven Spielbergs The Fabelmans traf sich die Prominenz der ägyptischen Hauptstadt in der festlich angeleuchteten Oper im Zentrum der Stadt. An den folgenden Tagen sah das Bekleidungsbild im Publikum schon etwas anders aus. Kaum eine Frau hatte ihr Haar nicht verhüllt. In den Filmen spielt die in Europa viel diskutierten Kleidungsstücke keine Rolle, wenn es um die Gleichberechtigung der Frau geht. (…)

Lire la suite

Cueilleurs (Foragers) de Jumana Manna ou l’illustration par l’absurde de la perniciosité de l’occupation

La cinéaste et artiste contemporaine palestinienne, née aux États-Unis et basée à Berlin, explore avec ses œuvres les signaux à bas bruit des rapports de force qui se jouent à travers la coercition économique, politique et juridique et ses effets sur la vie quotidienne des individus qui y sont soumis. Avec Cueilleurs (Al-Yad Al-Khadra ; Foragers), Jumana Manna poursuit sur ce terrain dans un documentaire mêlant archives télévisuelles, scènes reconstituées (reenactment) et scènes de la vie quotidienne. Avec un certain humour, celui de l’absurde, mais surtout avec une grande délicatesse, la cinéaste nous invite à la table de la résistance quotidienne d’un peuple opprimé jusque dans ses traditions culinaires et médicinales. (…)

Lire la suite

L’actrice Marija Pikic primée en Italie, au Festival del Cinema Europeo

Originaire de Trebinje, une petite bourgade d’Herzégovine, Marija Pikic a obtenu, récemment, le titre de meilleure actrice du Vieux continent, durant la 23e édition du Festival del Cinema Europeo de Lecce, en Italie. Cette manifestation essaie de lier différentes cultures et langues, en assurant la promotion des échanges cinématographiques. Le dialogue interculturel fut le sujet principal du festival de Lecce qui a présenté un riche programme de films italiens, mais aussi européens, avec un focus sur les sociétés contemporaines. (…)

Lire la suite

Les Miens, de Roschdy Zem livre un pan intime de l’acteur-réalisateur. Rencontre (audio)

Écrit par Roschdy Zem et Maïwenn, le scénario est centré sur Moussa (Sami Bouajila) qui a toujours été doux, altruiste, présent et bienveillant pour sa famille, à l’opposé de Moussa, son frère Ryad (Roschdy Zem), présentateur télé à la grande notoriété qui se voit reprocher son égoïsme par son entourage. Seul Moussa prend sa défense, lui qui éprouve pour son frère une grande admiration, mais un jour, Moussa chute et se cogne violemment la tête. Il souffre d’un syndrome frontal qui le rend du jour au lendemain méconnaissable pour ses proches : il parle désormais sans filtre et balance aux membres de sa famille leurs quatre vérités. Il finit ainsi par se brouiller avec tout le monde sauf avec Ryad (Roschdy Zem) qui le défend et prend soin de lui. (…)

Lire la suite

Le piège de Huda (Huda’s Salon) de Hany Abu-Assad – la double oppression subie par les femmes palestiniennes

Ce qui est fascinant dans le travail d’écriture de Hany Abu-Assad est qu’il expose une certaine binarité choses, sans pour autant la réduire au manichéisme du noir et blanc. Au contraire, sa représentation est si fine que l’on entre dans sa projection du monde par la multitude d’interstices qui tisse cette toile qui mène du bien au mal et vice-versa. (…)

Lire la suite

Pour Cristian Mungiu, le cinéma est l’art du réel – Entretien avec le cinéaste à l’occasion de la sortie de R.M.N.

(…) Cristian Mungiu expose, sans prendre de pincettes du politiquement correct, la xénophobie ordinaire, quotidienne, qui trouve son équivalent dans chaque société, mais aussi les dommages de l’éducation masculiniste, les absurdités du système de subventions européennes, la difficulté de vivre ensemble. Ces aspects se retrouvent dans une scène d’une quinzaine de minutes, à couper le souffle, prise comme tout le film en un plan-séquence, sorte d’assemblée populaire où chaque groupe ethnique – roumain, allemand, hongrois – parle dans sa langue et va décider du sort des sri-lankais, scène-matrice de laquelle jaillit toutes les peurs, les récriminations, les violences de cette communauté repliée sur elle-même. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Naissance d’un héros noir au cinéma: Sweet Sweetback, de Catherine Bernstein et Martine Delumeau, analyse comment Melvin Van Peebles a révolutionné la place des Afro-Américains au cinéma

Sweet Sweetback’s Baadasssss Song, de Melvin Van Peebles, sorti en 1971, représentait pour la première fois le rôle héroïque et positif, de chair et de sang, d’un personnage afro-américain, joué par le réalisateur lui-même. Quel bel hommage au cinéaste et à son œuvre révolutionnaire que le documentaire réalisé par Catherine Bernstein et Martine Delumeau ! (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Isabelle Matamoros, nous donne son éclairage sur l’histoire du genre ainsi que les femmes et le savoir

Isabelle Matamoros est spécialiste du rapport des femmes au savoir. Rattachée à l’UMR Sirice (Sorbonne Université), elle a été responsable éditoriale de l’Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe (2018-2022) et a coordonné l’ouvrage Chroniques de l’Europe (CNRS Éditions, 2022). Ses domaines de recherche concernent l’histoire du genre et des femmes, l’histoire culturelle du XIXème siècle, l’histoire des savoirs par l’analyse des lectures, des pratiques de l’écrit, des écritures personnelles, des journaux intimes, des autobiographies. (…)

Lire la suite
RSS Plugin by Leo