La Scène vagabonde est de retour dans le Parc Trembley pour sa troisième édition – Rencontre avec Valentin Rossier (audio)

(…) Du 06 au 21 mai, le premier spectacle de cette édition de la Scène vagabonde propose Pour un oui ou pour un non et Elle est là – Deux pièces en un acte, de Nathalie Sarraute, dans une mise en scène de Valentin Rossier que nous avons rencontré avant le lever de rideau. Valentin Rossier a donc choisi d’ouvrir cette saison de la scène vagabonde en explorant deux œuvres de Nathalie Sarraute, l’une des figures de proue du Nouveau Roman. Dans ces œuvres écrites pour le théâtre, la romancière explore la pensée humaine, tortueuse et mystérieuse, en disséquant le poids et la force du verbe, l’intensité des ellipses et des non-dits, la puissance des silences. Durant une première partie, les comédiens évoluent dans un décor minimaliste, épuré, où trônent deux canapés gris anthracite qui les accueillent ponctuellement pour mieux échanger et faire résonner la charge émotionnelle des mots et de leurs sens. (…)

Lire la suite

Les Folies fermières, de Jean-Pierre Améris, retrace l’incroyable défi relevé par un agriculteur au bord de la faillite – Rencontre (audio)

Le dernier film de Jean-Pierre Améris, Les Folies fermières, s’inspire d’une histoire vraie, que le cinéaste a découverte en janvier 2018 lorsqu’il a vu un reportage consacré à David Caumette aux actualités régionales de France 3. David Caumette, paysan agriculteur et éleveur dans le Tarn, faisait le constat amer que depuis 2010, vingt-sept fermes disparaissaient chaque jour en France, dont un tiers en élevage. Rappelons la tragique situation des agriculteurs de l’Hexagone : plus de trois-cents-cinquante agriculteurs se suicident chaque année, soit presque un agriculteur chaque jour. Cette dure réalité ne l’a pas épargné. Sur sa commune de Garrigues, dans le Tarn, les métiers de l’agriculture disparaissent de manière vertigineuse. Malheureusement, cette situation n’est pas spécifique à la France et se retrouvent dans d’autres pays.
David Caumette est le seul et le dernier éleveur du village. En 2007, il démissionne de son poste de directeur d’exploitation en lycée agricole, pour reprendre ce seul et dernier élevage. Sa famille s’oppose à ce choix et les anciens de la commune le surnomment le fou. Pour éviter la liquidation de son exploitation, il décide de créer le premier cabaret à la ferme de France, les « Folies fermières ». (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : la 75ème édition du festival cannois se déroulera du 17 au 28 mai 2022

Le Festival de Cannes déroulera son célèbre tapis rouge du 17 au 28 mai au Palais des Festivals, sur la Croisette. Si tout se profile sous de bons augures, les organisateurs du plus important rendez-vous du septième art du monde ont eu maille à partir pour finaliser la composition du jury de la compétition. En effet, mi-avril, alors que la sélection des films en compétition pour la Palme d’Or avait déjà été révélée lors de la conférence de presse tenue par Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et son équipe, les organisateurs avaient essuyé le refus de Penélope Cruz qui avait décliné la prestigieuse invitation à présider le jury de cette 75ème édition. Finalement, après diverses célébrités pressenties, c’est l’acteur français Vincent Lindon qui a été choisi pour être le Président du Jury, composé cette année de quatre femmes et de quatre hommes. Le comédien, qui a remporté le Prix du meilleur acteur en 2015 pour La loi du marché de Stéphane Brizé, s’est dit « très honoré et fier » de se voir confier « cette splendide et lourde tâche ». Entouré de l’actrice, productrice, scénariste et réalisatrice américaine Rebecca Hall, de l’actrice indienne Deepika Pradukone, de l’actrice suédoise Naomi Rapace, de l’actrice et réalisatrice italienne Jasmine Trinca, du réalisateur, producteur et scénariste iranien Asghar Farhadi, du réalisateur, scénariste, acteur et producteur français Ladj Ly, du réalisateur et scénariste américain Jeff Nichols, du réalisateur et scénariste norvégien Joachim Trier, Vincent Lindon remettra la Palme d’0r à l’un des vingt-et-un films de la compétition, le samedi 28 mai lors de la cérémonie de clôture. La maîtresse de cérémonie pour les cérémonies d’ouverture et de clôture de cette 75ème édition est la pétillante Virginie Efira.  (…)

Lire la suite

Leur Algérie de Lina Saoulem – L’histoire empoignante d’un homme invisible et d’une femme sans voix. Rencontre

Le point de départ de Lina Soualem, actrice et réalisatrice, fille de l’acteur Zinedine Soualem et de l’actrice-réalisatrice Hiam Abbass (Satin rouge, Les Citronniers, Une famille syrienne), est la séparation de ses grands-parents,  Aïcha et Mabrouk, après 62 ans de vie commune. Ils ont quitté leur maison et vivent désormais dans deux bâtiments qui se font face. Aïcha continue à s’occuper de son mari, mais de loin, elle semble s’épanouir du seul fait de vivre seule, d’être maîtresse de son espace et de son temps. Ce soudain changement familial fait prendre conscience à Lina Soualem qu’en réalité, elle ne connait pas leur histoire et qu’ils peuvent disparaître sans qu’elle n’ait l’occasion de s’y inscrire. (…)

Lire la suite

Rencontre (audio) avec Luàna Bajrami pour la sortie en Suisse romande de La colline où rugissent les lionnes

Luàna Bajrami est née au Kosovo d’une mère fonctionnaire et d’un père cuisiniste.  À sept ans, la fillette quitte son pays natal avec ses parents pour s’installer en France. Elle cultivera avec aisance et créativité cette double culture. Dès l’âge de dix ans, Luàna Bajrami obtient son premier rôle à la télévision dans Le choix d’Adèle où la jeune actrice joue aux côtés de Miou-Miou et interprète Kaniousha, une jeune fille kosovare sans papiers qui fuit la police. Luàna étudie ensuite le théâtre au Conservatoire de Limeil-Brévannes. Depuis, elle enchaîne avec enthousiasme les rôles à la télévision comme au cinéma. (…)

Lire la suite

La colline où rugissent les lionnes de Luàna Bajrami – La rage d’une jeunesse kosovare assoiffée de liberté

(…)Luàna Bajrami met en scène trois jeunes filles, classiquement dans le genre coming-of-age, aux trois caractères différents. Elle-même interprète Lena qui vient au village pour les vacances, chez sa grand-mère ; elle lit du Zola (L’Assommoir), sur un transat, dans le jardin. Qe (Flaka Latifi), la forte tête, Jeta (Uratë Shabani), très acrimonieuse, Li (Era Balaj), la plus calme, ne lisent pas la misère de la condition humaine, elles la vivent. Elles suffoquent dans la chaleur de l’été comme dans leur vie asphyxiée par l’ennui et le manque de perspective (…).

Lire la suite

Petite princesse (Prinzessin), de Peter Luisi, retrace la rédemption d’un oncle grâce à l’affection de sa nièce

En 1985, Josef (Fabian Krüger), alcoolique, vit seul et négligé dans une maison délabrée avec un jardin en proie aux herbes folles. Lorsque sa jeune sœur célibataire (Anne Haug) emménage dans le deuxième appartement de la maison avec sa fille de quatre ans, Nina (Lia Hahne), une amitié inattendue se développe entre Josef et la petite fille délaissée par sa mère. La fillette, éveillée et enjouée, aime son oncle de manière impartiale, sans préjugés et l’aide, au fil des jours, pas à pas, à sortir de sa dépendance. Trente-cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau. Nina (Johanna Bantzer) est en difficulté et Josef (Matthias Habich, Josef âgé), qui a maintenant quatre-vingt-deux ans, entreprend de l’aider. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : Jean-Christophe Hembert régale le public avec « Fracasse », son adaptation rock du roman éponyme de cape et d’épée de Théophile Gautier – Rencontre (audio)

Librement adaptée du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, la mise en scène de Jean-Christophe Hembert mêle harmonieusement humour et truculence, plaisir des mots et virtuosité des comédiens, toutes et tous exceptionnels. (…)

Lire la suite

Achtung Berlin Filmfestival 2022 – Eine Filmschau des jungen berlinbezogenen Films

Zum 18ten Mal fand vom 20.-27. 4. in mehreren Berliner Kinos das Achtung Berlin Filmfestival statt. Augenmerk liegt hier im Berlinbezug: Entweder der Film ist in Berlin gedreht oder der Regisseur oder die Produktion stammen aus Berlin. Die meisten Filme hatten bereits vorher ihre Weltpremiere beim Wettbewerb um den Max Ophüls- Preis, liefen in Hof, Leipzig oder in Zürich. Das tut der Sache aber keinen Abbruch, sollen die Filme einem grösseren Publikum näher gebracht werden. Die Filme sind dabei in verschiedene Sektionen eingeteilt, die teilweise auch in Wettbewerben laufen. (…)

Lire la suite
RSS Plugin by Leo