Une version en ligne du 15 au 25 avril de la 52e édition de Visions du Réel qui ne transige pas avec la qualité de l’habituel grand rendez-vous européen du film documentaire !

[Mise à jour 15.04.2021: suite aux décisions prises hier par le Conseil fédéral, le Festival international de cinéma Nyon saisit l’opportunité d’organiser des séances publiques du 22 au 25 avril 2021. Les écrans du Capitole, de la Grande Salle et de l’Usine à Gaz accueilleront quelque 50 projections, avec une limite correspondant aux mesures sanitaires. Des films de la Compétition Internationale Longs Métrages, de la Compétition Burning Lights, de la Compétition Nationale et de la Compétition Grand Angle, entre autres, seront projetés. Les entrées simples coûteront CHF 10.-.]
Depuis une année, tous les festivals de cinéma déploient d’énormes efforts d’adaptation pour offrir à leur public des conditions correctes de visionnement de leurs programmes ainsi que des possibilités d’interagir et de participer à ce qui fait l’essence d’un festival, la rencontre avec des cinéastes, des artistes, des invités thématiques et de masterclass. Les Visions du Réel ont parfaitement relevé ce défi pour leur 52e édition. Chaque jour, des films sont mis à disposition en ligne pour 72 heures et dans la limite des places disponibles (500 visionnements par film). Les films sont géolocalisés en Suisse et lancés selon une grille des programmes à trois moments dans la journée. Le public a la possibilité de choisir entre un accès unique (5.- francs) ou un abonnement illimité à un tarif avantageux  de 25.- francs.
Des conférences, des masterclasses, des discussions thématiques et échanges avec les cinéastes, ainsi que des cérémonies ont lieu tout au long des dix jours de Festival dans un studio de broadcasting aménagé pour l’occasion, afin de permettre un dialogue régulier et approfondi entre les divers.e.s intervenant.e.s et invité.e.s.
(…)

Lire la suite

Il mio corpo, de Michele Pennetta : dans le Sud de l’Europe, les invisibles révélés par l’objectif poético-politique du cinéaste italien

l mio corpo s’ouvre sur le visage d’un jeune garçon qui somnole, le visage appuyé à une fenêtre de voiture. Les secousses du véhicule semblent bercer sa somnolence alors que la caméra élargit le plan pour s’arrêter sur le visage d’un deuxième adolescent. Puis la caméra suit la route poussiéreuse qui serpente; au loin chantent les cigales. Soudain, la camionnette brinquebalante s’arrête sur le bas-côté de la route et le conducteur se met à houspiller les deux adolescents afin qu’ils se dépêchent de se mettre au travail.
Sous le soleil éblouissant et écrasant de la Sicile, dans un paysage aride ponctué de quelques buissons clairsemés, Oscar (le premier visage que nous a dévoilé la caméra de Michele Pennetta), pré-adolescent au visage encore poupin et à la coiffure punk, passe ses journées à récupérer avec son frère aîné, Roberto, de la ferraille pour son père qui la vend. Oscar passe sa vie dans des déchèteries sauvages en bordure de route ou en bas des ponts du haut desquels le père crie des ordres et attend que les deux garçons attachent à une corde des objets à remonter. La caméra de Michele Pennetta suit lentement l’ascension verticale des objets récoltés comme pour rappeler à l’ordre cette soif de consommation et la confronter à sa responsabilité : là où la société ne voit que des rebus, d’autres y dénichent des trésors.
(…)

Lire la suite

Plus que quelques jours pour visiter l’exposition temporaire du MIR (Musée international de la Réforme) : Calvin en Amérique jusqu’au 2 mai 2021

Malgré 2 prolongations, le temps pour visiter la passionnante exposition Calvin en Amérique a été compté suite aux nombreuses fermetures pour cause de semi-confinement. Malheureusement, elle ne peut plus être prolongée, certains des 25 objets prêtés par 17 institutions muséales étasuniennes devant impérativement retourner à leur lieu d’attache. Parmi ces objets le plus ancien livre d’histoire jamais écrit en Amérique, les poèmes de la première écrivaine noire du pays ou la sacoche authentique d’un prédicateur méthodiste itinérant parcourant les États-Unis à cheval au 19e siècle, ainsi que les quatre fameuses affiches de Norman Rockwell, à propos des libertés fondamentales qu’il convenait de défendre en Amérique au moment de la Seconde Guerre mondiale.
(…)

Lire la suite

The Pink Cloud (A Nuvem Rosa) de la Brésilienne Iuli Gerbase : catharsis rose pour un confinement long !

Si le film était sorti juste après son tournage, on l’aurait qualifié de romance dramatique de science-fiction, mais le film sort à présent sur nos écrans personnels après avoir été présenté au Festival de Sundance et avoir remporté le Grand Prix du 25e Festival international du Film de Sofia. La réalisatrice Iuli Gerbase prend d’ailleurs bien soin, dès la première image de nous dire que le film a été écrit en 2017 et tourné en 2019 et que « toute ressemblance avec des événements actuels est pure coïncidence ». Cet avertissement est plus que bienvenu, tant ce qu’il raconte colle avec âpreté à notre réalité captive depuis le mois de mars 2020 ! Que les cinéastes possèdent ce don de Zeitgeist n’est plus à démontrer, mais une telle prescience de la jeune réalisatrice brésilienne est bluffant !
(…)

Lire la suite

Première collaboration de quatre festivals de cinéma balkaniques du 9 au 17 avril en ligne

Premier festival régional en ligne qui a ressemblé quatre festivals du cinéma balkanique : Sarajevo Film Festival, Zagreb Film Festival, Festival du cinéma d’auteur de Belgrade et Herceg- Novi Film Festival, s’organise sur la plateforme de films à la demande https://ondemand.kinomeetingpoint.ba du 9 au 17 avril. Certains films sont géobloqués et accessibles pour les Balkans seulement, d’autres sont visibles de partout.
Les cinéphiles pourront visionner de nombreux films européens et titres planétaires, ainsi que les classiques locaux. La manifestation fait partie du Réseau de Festivals de région de l’Adriatique, présentant les éditions printanières de chaque festival.
(…)

Lire la suite

Le collectif anarchiste Masovka porte plainte contre l’unité antiterroriste grecque

Notre collègue Angélique Kourounis, correspondante en Grèce de Radio-France et de Charlie Hebdo, réalisatrice du documentaire Aube dorée : Une affaire personnelle nous alerte sur certaines dérives policières en Grèce visant des collectifs politiques et militants. Voici ce qu’Angélique Kourounis et Thomas Iacobi – correspondant du quotidien La Croix et de la Deutsche Welle en Grèce et co-scénariste du documentaire sur Aube dorée – nous relatent :
(…)

Lire la suite

L’Abbatiale de Payerne, joyau de l’art roman en Suisse, met en place une saison 2021 interactive (et accessoirement permet de gagner 10’000 francs en pièces d’or !)

L’Abbatiale a rouvert au public le 11 juillet 2020, après plus de 10 ans de travaux avec un parcours de découverte immersif et interactif qui permet aux visiteurs, petits et grands, de se glisser dans l’histoire et les secrets de cet édifice millénaire.
Pour la saison 2021, l’Abbatiale de Payerne met au centre de l’attention la figure mythique de la reine Berthe avec des performances artistiques et visites guidées contées qui permettent au public de mieux connaître cette figure légendaire dont, comme l’explique l’historien Kurt Messmer, « l’état des sources désespère les historiens, mais constitue un terreau fertile pour les légendes », et d’acquérir les précieux indices de l’enquête du « Tombeau de la Reine » qui se clôturera en mai par l’ouverture exceptionnelle du tombeau de l’église paroissiale, intervention archéologique inédite. Démarrée en 2020, la quête trouve sa conclusion cette année, non seulement avec l’ouverture du tombeau mais également avec 10’000 francs en pièces d’or à gagner. Le dernier indice vient d’être dévoilé sur le site de l’Abbatiale et les bulletins de participation peuvent être renvoyés. En été, grâce à l’exposition « Bâtisseurs », c’est autour de la construction médiévale et des restaurations de monument que les visiteurs pourront découvrir le site millénaire de l’Abbatiale. En septembre, l’Abbatiale fêtera sa première année depuis sa réouverture avec un programme qui sera dévoilé ultérieurement et, pour clôturer la saison, les associations musicales gravitant autour de l’édifice offriront un programme musical pour célébrer Noël.
(…)

Lire la suite

Le septième art en deuil : disparition de Bertrand Tavernier, un immense cinéaste et un cinéphile inconditionnel

Le monde du septième art est ébranlé par la triste nouvelle à l’annonce de la disparition de Bertrand Tavernier et salue tant le cinéaste humaniste, et engagé, le cinéphile érudit et l’homme, qui dénonçait farouchement les injustices. L’Institut Lumière à Lyon, dont Bertrand Tavernier était le président, a annoncé la disparition de Bertrand Tavernier ce jeudi 25 mars 2021, s’associant à la peine de ses proches dont son fils Nils, acteur et cinéaste, et sa fille Tiffany, romancière, scénariste et assistante réalisatrice. Le cinéaste, scénariste, dialoguiste, producteur et écrivain s’est éteint à Sainte-Maxime, dans le Var à l’âge de septante-neuf ans, un mois jour pour jour avant son quatre-vingtième anniversaire.
Cinéphile dès l’enfance
Atteint très jeune dans sa santé (tuberculose), Bertrand Tavernier était emmené au cinéma par ses parents dans sa ville natale, Lyon, et avait volontiers que le septième art lui servait de « béquille » pour supporter la maladie.  Ce feu sacré ne l’a jamais plus quitté et cet immense cinéphile avait créé dans ses jeunes années le ciné-club Nickelodéon, avant de devenir attaché de presse, assistant de Jean-Pierre Melville, puis lui-même réalisateur.
(…)

Lire la suite

Cérémonie des Prix du cinéma suisse 2021 – Édition en ligne et films à la demande à voir jusqu’au 28 mars (gratuitement les 27 et 28 mars pour les vainqueurs)

Que les cinéphiles d’Helvétie se réjouissent ! Si les salles de cinéma demeurent fermées pour l’instant pour les spectatrices et les spectateurs, le septième art vient à elles et à eux par le biais de la Cérémonie des Quartz ! La cérémonie de remise du Prix du cinéma suisse se tiendra le vendredi 26 mars 2021 à 19h00. Cet événement, très apprécié par les professionnels, par la presse comme le public suisse, sera diffusé en live-stream sur le site : www.quartz.ch
Semaine des nominés
La Semaine des nominés, organisée par l’Association « Quartz » Genève Zürich, aura lieu cette année du lundi 22 au dimanche 28 mars. Les films nominés pourront être vus en ligne du lundi 22 au vendredi 26 mars sur les sites des cinémas partenaires que sont Les cinémas du Grütli de Genève ainsi que le Filmpodium de Zurich dont voici les sites : www.cinemas-du-grutli.ch , www.filmpodium.ch

Lire la suite

La Fondation Beyeler montre à nouveau son génie muséographique avec l’exposition «Rodin / Arp» jusqu’au 16 mai 2021

Alors que le Conseil fédéral vient de doucher tous les espoirs des milieux culturels d’une prochaine réouverture des lieux dédiés, il n’a pas annoncé de refermeture du seul espace qui permette à l’esprit de respirer et d’assouvir ses pulsions de découvertes, le musée. Parmi ceux qui avaient dû fermer, à l’annonce du second semi-confinement, juste après avoir inauguré une nouvelle exposition, la Fondation Beyeler de Bâle (Riehen) avec sa proposition émulatrice de juxtaposition des deux grands sculpteurs – August Rodin et Jean Arp.
Sculpteurs en dialogue
C’est la première fois qu’une exposition muséale fait dialoguer Auguste Rodin (1840–1917) et Hans Peter Wilhelm Arp (1886–1966), mettant face à face l’œuvre pionnière du grand réformateur de la sculpture du 19e  siècle finissant et l’œuvre influente d’un des protagonistes majeurs de la sculpture abstraite du 20e  siècle. Leurs créations illustrent de manière exemplaire des aspects fondamentaux du développement de la sculpture moderne. Rodin a ainsi introduit des idées et des possibilités artistiques radicalement nouvelles dont Arp s’est saisi plus tard dans ses formes biomorphes, les faisant évoluer, les réinterprétant ou les contrastant. Il n’est à ce jour pas certain que Rodin et Arp se soient jamais rencontrés personnellement, mais leurs œuvres présentent des liens de parenté artistique et de références communes, tout comme des différences, qui font de la confrontation de leurs créations singulières une expérience visuelle particulièrement éloquente.

Lire la suite