19e édition du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève (FIFDH) du 5 au 14 mars : « rendre compte d’un monde bouillonnant en pleine mutation »

C’est ainsi que définit la directrice générale des programmes du festival, Isabelle Gattiker,  cette édition si particulière, coincée dans les affres de la pandémie de coronavirus.
Premier festival de cinéma suisse à avoir basculé l’année passée en format numérique –  en un temps record, précisons-le puisque directement après les premières mesures sanitaires édictées par la Confédération. Cette année, rebelote, mais cette fois-ci avec une expertise et du temps pour la préparation de cette édition et une envie d’expérimenter de nouvelles formes d’approches du public. Ainsi, à côté des traditionnelles projections, discussions, débats, le festival a cherché de nouvelles manières d’interagir avec son public en lui proposant bien entendu de participer en ligne en commentant et/ou posant des questions après les séances, mais aussi, au niveau local, de donner la parole aux Genevois lors d’une émission radio quotidienne diffusée par Radio Vostok et des œuvres militantes géantes dans la Cité.
Isabelle Gattiker, directrice générale des programmes explique :
(…)

Lire la suite

Le Grand Théâtre de Genève annule trois productions mais convie son public à plusieurs rendez-vous digitaux

Suite aux dernières annonces du Conseil fédéral mercredi 17 février 2021, la scène lyrique genevoise doit prendre la décision d’annuler trois productions : un opéra, un ballet et un récital, ces annonces empêchant toute activité culturelle publique jusqu’au 1er avril au moins. Les productions de l’opéra Parsifal, du ballet Drumming et du récital de Matthias Goerne sont donc annulées ainsi que les dernières représentations de l’opéra La clemenza di Tito. Le Grand Théâtre de Genève n’abandonne pas son public et donne rendez-vous sur les chaînes et sa page GTG digital où des captations de haute qualité sont disponibles.

Le Grand Théâtre de Genève met tout en œuvre pour maintenir un lien artistique avec son public
(…)

Lire la suite

Sin señas particulares (Sans signe particulier), le premier long métrage de la productrice mexicaine Fernanda Valadez, rend un vibrant et poétique hommage aux disparus et à leurs proches au Mexique

[Edit du 22.02.2021: La critique a paru le 26 octobre 2020; la pandémie ayant coupé les ailes au film pour sa sortie en salle, nous republions la critique pour la sortie du film sur la plateforme suisse de films à la demande filmingo.]

Magdalena (Mercedes Hernández) n’a plus entendu parler de son fils Jesús (Juan Jesús Varela) depuis des mois – pas depuis qu’il a quitté leur ville pour traverser la frontière qui les sépare des États-Unis. Son amie Chya (Laura Elena Ibarra) va l’aider, émotionnellement et financièremrent, à poursuivre cette quête dont la majeure partie des gens que Magdalena croise veulent l’en dissuader. Les autorités veulent qu’elle signe l’acte de décès de son fils, mais une rencontre avec un parent endeuillé fait comprendre à Magdalena qu’elle ne peut pas vivre sans connaître son sort. Elle entame une odyssée à travers le Mexique, dans des zones de violence et de désolation, à la poursuite de toute piste disponible malgré la mise en garde de ne pas poser publiquement de telles questions. En chemin, elle rencontre et voyage avec Miguel (David Illescas), récemment expulsé, qui se retrouve à rentrer chez lui à travers un pays changé mais, surtout, qui ne retrouve pas de traces de sa mère.
(…)

Lire la suite

Les rivières de Mai Hua ou l’autopsie d’une généalogie contrariée, parfois bafouée

Proposé par Sister Distribution sur la plateforme suisse filmingo.ch, Les rivières, film documentaire de et avec Mai Hua est une quête intime voire très intime et universelle sur une lignée de femmes et les enjeux de la mémoire familiale. Une mémoire douloureuse, parfois enjolivée, très souvent occultée afin de ne pas se confronter à une réalité éprouvante.

Mai Hua, femme française d’origine vietnamienne, est une mère divorcée qui vit avec ses deux enfants. En 2013, Mai Hua et sa mère décident de ramener sa grand-mère mourante en France. Alors que la grand-mère renaît de manière miraculeuse, un passé non résolu refait surface : Mai Hua devient l’héritière d’une mémoire familiale emplie de chapitres tus, enfouis et enrobés dans une version censée satisfaire tout questionnement. Sentant le poids des non-dits pesait sur elle, Mai Hua ne veut pas transmettre un tel héritage à sa fille. À travers cette lignée de femmes et sa quête de vérité, la réalisatrice plonge dans une archéologie familiale à la fois intime et universelle.
(…)

Lire la suite

Cellule dormante de Christian Lecomte, Prix Roman des Romands – Rencontre

Voilà des mois que la culture semble être devenue un mot tabou : les salles de cinéma, les théâtres, les salles de spectacles et de concerts, les opéras sont fermés et essaient tant bien que mal, de survivre en proposant des films, des concerts, des extraits de spectacle en streaming. Nos libraires ont aussi dû fermer mais il nous reste la possibilité de commander des ouvrages en ligne et de se faire livrer par envoi postal ou d’aller chercher les ouvrages commandés par le biais du service click and collect. Les lecteurs et les lectrices peuvent aussi s’adresser directement aux maisons d’éditions, pour ce livre, aux Éditions Favre.

Le prix littéraire du Roman des Romands 2021 a été décerné à Christian Lecomte pour Cellule dormante

Paru aux Éditions Favre, le livre raconte l’histoire d’un adolescent de la banlieue parisienne récupéré par la mouvance terroriste. Christian Lecomte a été invité par Alain Bittar ce vendredi 12 février 2021, pour parler de son dernier recueil et échangé avec ses lecteurs depuis la librairie L’Olivier par le truchement d’une vidéo en direct sur le site de la librairie.
(…)

Lire la suite

La disparition de Jean-Claude Carrière ! Un conteur de génie s’en est allé

Vivre pour écrire

Il a habité une jolie maison blanche aux abords de Montmartre. C’est là où je l’ai connu il y a 30 ans, quand il a accepté ma demande d’interview. J’ai passé deux heures inoubliables, en écoutant un vrai magicien des mots!
Jean-Claude Carrière est mort le 8 février dernier, dans son sommeil. Il n’était pas malade et n’a pas souffert. Connu dans le monde entier, il se considérait comme un paysan de l’Hérault ou il naquit le 17 septembre 1931. L’homme aux 80 livres, pièces de théâtre, romans, essais a aussi écrit des dictionnaires et livres d’histoire, une discipline qu’il a étudié à l’université. Il a adapté à la scène le magnifique Mahabharata, réalisé par Peter Brook, long de 9 heures. Mais les scénarios ont été son sujet préféré; soixante chefs-d’œuvre, réalisés par les plus grands cinéastes : Jacques Tati, Luis Bunuel, Andrzej Wajda, Jean-Luc Godard, Milos Forman, entre autres.
Le scénariste développa de très célèbres collaborations, d’abord avec Pierre Etaix durant huit ans, puis Bunuel, avec qui il a travaillé presque deux décennies. Ensemble ils ont élaboré des films cultes : Journal d’Une Femme de Chambre, Le Charme Discret de la Bourgeoisie ou Belle du Jour.
Jean-Claude Carrière aimait travailler avec des acteurs connus mais talentueux : Romy Schneider, Alain Delon, Gérard Depardieu, Daniel Day Lewis, Nicole Kidman, Natalie Portman…
(…)

Lire la suite

Lou ! Sonata – tome 1 : Julien Need propose d’accompagner son héroïne dans sa nouvelle vie de jeune adulte

Voilà des mois que la culture semble être devenue un mot tabou : les salles de cinéma, les théâtres, les salles de spectacles et de concerts, les opéras sont fermés et essaient tant bien que mal, de survivre en proposant des films, des concerts, des extraits de spectacle en streaming. Nos libraires ont aussi dû fermer mais il nous reste la possibilité de commander des ouvrages en ligne et de se faire livrer par envoi postal ou d’aller chercher les ouvrages commandés par le biais du service click and collect. Les lecteurs et les lectrices peuvent aussi s’adresser directement aux maisons d’éditions, pour cette BD, aux Éditions Glénat.
Lou a résonné avec toute une génération : entre quotidien décalé, évocation des problématiques adolescentes et références à la pop-culture, Lou ! est une série attachante, mystérieuse, fascinante qui accompagne les lectrices depuis 2004. Elle se démarque par sa créativité foisonnante, à la fois atypique et par son dessin coloré qui égaie l’esprit et les yeux comme des bonbons acidulés qui éclatent en bouche.
Au fil des ans, les albums de la série Lou ! se sont imposés comme l’une des BD les plus en phase avec leur époque et les attentes des lectrices. Julien Neel en avait fait la promesse à la fin du Tome 8 de Lou !, il revient pour une saison 2 intitulée Lou ! Sonata. C’est désormais chose faite : Lou n’est plus l’adolescente que nous avons accompagnée pendant des années mais une jeune femme confrontée à sa vie d’étudiante qui s’installe seule (presque puisque le chat est toujours là) dans la ville de Tygre.
(…)

Lire la suite

Le septième art tunisien est en deuil : Moufida Tatli, réalisatrice de Les silences du palais, a tiré sa révérence

La presse tunisienne a annoncé la nouvelle ce dimanche 7 février 2021: la réalisatrice scénariste et monteuse Moufida Tlatli est décédée, à l’âge de septante-quatre ans, après un long combat contre la maladie. Née en 1947 dans le quartier aux maisons joyeuses blanches et bleu ciel de Sidi Bou Saïd, Moufida Tlatli a fait ses études de montage à la fameuse école de cinéma de Paris, l’IDHEC qui sera intégrée à la FEMIS en 1988.

Lors de sa venue en 1995 en Suisse romande, à l’invitation du distributeur Trigon film, Moufida Tatli se confiait sur la période de ses études :

« J’ai vécu une époque charnière et dans ma vie en vivant ces deux modes de culture parallèlement : je sortais d’un milieu arabo-musulman traditionnel et, lors de mon arrivée en France pour mes études, j’ai tout de suite basculé dans le monde occidental avec Paris, Mai 68 et tout l’enthousiasme de cette révolution. J’avais déjà ressenti ce même enthousiasme à mes vingt ans, juste après l’indépendance du pays; cette période était euphorique et nous donnait l’impression d’avoir un pays à reconstruire après la colonisation.»
(…)

Lire la suite

Un nouveau Bachelor en Illustration à la HEAD-Genève

Dès la rentrée 2021, un nouveau Bachelor en Illustration vient étoffer l’offre de formations à la HEAD. L’ambition de ce Bachelor est de transmettre un maximum d’outils et de ressources pour permettre aux étudiant.e.x.s de développer un univers visuel et narratif personnel nourri par la pratique et une large culture graphique: outils techniques traditionnels (crayon, peinture, etc.) et numériques (logiciels divers) mais aussi des ressources théoriques et des références transversales (histoire de l’art, cinéma, théâtre, graphisme, etc.).
Délai d’inscription: 12 mars 2021

Lire la suite

Un film bosnien primé au 32e Trieste Film Festival – So She Doesn’t Live de Faruk Loncarevic. Rencontre.

Faruk Loncarevic a obtenu au Trieste Film Festival (21-30 janvier 2021) la mention spéciale pour son long métrage de 92 minutes, So She Doesn’t Live . Basée sur les faits réels l’histoire raconte le meurtre d’Aida, froidement tuée par arme blanche et jetée dans une vallée de 70 mètres de profondeur. Le cinéaste a obtenu l’accord de la famille d’Arnela Djogic, jeune fille de 24 ans, originaire d’Olovo, une petite ville de Bosnie centrale, à condition de changer les noms des protagonistes principaux.
Loncarevic, né en 1975, est diplômé de l’Académie des arts de la scène de Sarajevo, sa ville natale, en 2000. Après quelques réalisations théâtrales il part en Indonésie se spécialiser et faire son 3ème cycle. De retour à Sarajevo en 2005, il réalise quelques courts métrages et son premier long métrage intitulé Sa Mamom (Avec maman). Un an plus tard il obtient le Prix du jury Festival du film de Sarajevo. En 2013 il filme Maman et Papa qui décrochait le Prix Cineuropa à SFF et choisi pour représenter la Bosnie-Herzégovine aux Oscars en 2014. Professeur depuis 16 ans, Loncarevic enseigne l’histoire du Cinéma, de l’esthétique et d’analyse à l’Académie des arts dramatiques à Sarajevo et à Tuzla. Après son succès italien, le réalisateur est l’invité de nombreuses manifestations européennes et mondiales. Nous l’avons rencontré :
(…)

Lire la suite