Dakini (Honeygiver Among the Dogs), premier film bhoutanais réalisé par une femme, Dechen Roder, sur les écrans romands.

Dakini relate, sous la forme d’un thriller policier, une enquête onirique à travers la figure troublante d’une Dakini, « une femme qui voyage » en sanskrit, « une femme éveillée » selon le bouddhisme mais une sorcière à condamner selon les villageois du hameau où est venue se réfugier Choden. Mise à part une fillette qui se lie d’amitié avec Choden, cette dernière récolte toute la méfiance des villageois qui se livrent rapidement à la délation.
(…)

Lire la suite

La Miséricorde de la jungle (The Mercy of the Jungle) du Rwandais Joël Karekezi fait l’ouverture d’Afrikamera le 13 novembre 2018

Difficile de trouver mieux pour illustrer l’ignominie du génocide et des guerres à répétitions qui font de cette région une épouvantable tache rouge sang sur le planisphère. L’ignominie mais aussi l’absurdité qui fait que les soldats comme les rebelles, avec les civils premières victimes des uns et des autres (ici le « et » est à prendre littéralement, puisque les villages ne sont bien souvent pas protégés par une appartenance à l’une ou l’autre ethnie mais servent la plupart du temps d’arrière-boutique pour les uns ET et les autres leur permettant de se ravitailler, de violer, de terroriser et, selon la contingence des événements sur le terrain, de se venger de tel ou tel acte et compenser la frustration en assassinant les responsables du village si ce n’est tou.te.s ses habitant.e.s .), ne savent plus contre qui exactement, pour qui et quoi ils se battent, enfermés qu’ils sont dans la jungle de la manipulation de ceux qui savent et qui les retiennent en otage de leurs intérêts et profits qui vont bien au-delà de leurs pays et États, qui s’étendent sur les tentacules du capitalisme des multinationales soutenu étatiquement sans vergogne par le centre du système économique mondial qui se nourrit goulument, telle une sangsue, à sa périphérie.
(…)

Lire la suite

GIFF 2018 : prix à la carrière remis à Peter Greenaway pour l’ensemble de son œuvre – Rencontre

Dans le cadre de l’édition 2018 du Geneva international film Festival, nous avons eu l’honneur de rencontrer Peter Greenaway, qui s’est fait désirer tel une diva en disparaissant entre deux interviews et qui a cabotiné alors que la soussignés lui demandait de sourire pour les photos en disant avec un flegme tout britannique :

Si je souris, les personnes ne vont pas me reconnaître .
(…)

Lire la suite

Afrikamera 2018 : La Corne de l’Afrique à l’affiche à Berlin du 13 au 18 novembre 2018

Pour sa 11e édition, qui se déroulera du 13 au 18 novembre 2018 au Kino Arsenal, le festival des cinémas africains de Berlin met en avant la Corne de l’Afrique qui malheureusement est plus connue à l’international pour ses conflits armés et ses multiples crises politiques, sociales et humanitaires que pour sa culture cinématographique.
Et pourtant, historiquement, l’Afrique est entrée très tôt dans l’histoire (pour paraphraser positivement un sombre président français qui mis à part ce discours honteux n’a fait que déstabiliser encore plus le continent avec sa guerre personnelle inique en Libye) du cinéma, puisque en 1897, l’empereur éthiopien Menelik II a fait installer un projecteur à Addis-Abeba pour pourvoir regarder un film sur les miracles de Jésus. Une année plus tard, la première salle de cinéma d’Éthiopie était ouverte, sous le nom de Seitan bet (maison de Satan).
(…)

Lire la suite

GIFF 2018 : Le cinéaste malien Souleymane Cissé est à Genève pour assister aux projections de trois de ses films ainsi qu’une discussion avec le public – Rencontre

En collaboration avec la Haute École d’art et de design Genève (HEAD), le Festival du film de Genève (GIFF) a organisé la projection de trois des films du cinéaste malien Souleymane Cissé qui sera disponible pour une rencontre avec le public ainsi qu’avec les étudiants de l’HEAD.
Mardi 6 novembre, la projection de Yeleen est fixé à 18h, suivie d’une discussion avec Souleymane Cissé, discussion animé par Bertrand Bacqué, professeur d’esthétique et d’histoire du cinéma. Mercredi 7 novembre, ce serait à la projection de Baara et jeudi 8 novembre, le film Finye sera projeté à 20h, suivi d’une discussion avec Souleymane Cissé, discussion modérée par Olivier Zuchuat, cinéaste est responsable du cinéma à l’HEAD. Toutes les projections auront lieu dans la Salle Kramer à l’HEAD.
(…)

Lire la suite

Das Berliner Afrika-Haus feiert sein 25-jähriges Bestehen am 6. November 2018 mit der Eröffnung der Dauerausstellung zur Kolonialgeschichte Berlins

Das Afrika-Haus in Berlin Moabit ist seit 1993 der Sitz des Farafina e.V. und ein Ort des transkulturellen Austauschs und der politischen Bildung. Mit vielfältigen Veranstaltungen und Projekten hat sich das Afrika-Haus über die Grenzen der Hauptstadt hinaus in den vergangenen 25 Jahren viel Anerkennung als ein Ort für Begegnung und Bildung erworben. Anlässlich des Jubiläums, zu dem auch Stephan von Dassel, Bezirksbürgermeister von Berlin Mitte erwartet wird, erfolgt die Eröffnung der ersten Dauerausstellung des Afrika-Hauses zur Kolonialgeschichte Berlins.
(…)

Lire la suite

GIFF 2018 – Rencontre avec Eva Husson qui présente « Les filles du soleil » dans une version remontée

Les filles du soleil, présenté au dernier Festival de Cannes (voir ici notre critique), avait suscité une avalanche de critiques, en particulier de la presse française qui est un redoutable baromètre pour la suite de la vie ou de la survie d’un film.
Souvent, la critique ayant d’autres critères pour apprécier et pour juger un film, leur opinion diffère diamétralement de celle du public qui a accordé une ovation de dix-sept minutes à l’équipe du film lors de la première dans l’immense Théâtre Lumière.
(…)

Lire la suite

GIFF 2018: le sujet délicat de la pédophilie, magnifiquement porté sur grand écran dans « Les chatouilles», d’Andréa Bescond et d’Eric Métayer grâce à une mise en scène pudique – Rencontre

Événement au dernier festival de Cannes, Les chatouilles, réalisé par Andréa Bescond et Éric Métayer, couple à la ville qui signe ici un premier long métrage avec l’adaptation cinématographique du spectacle éponyme, Les chatouilles ou la danse de la colère, récompensé du Molière du spectacle « Seul en scène » en 2016.
Le public romand a pu découvrir cette œuvre forte et poignante en 2017 alors que Les chatouilles ou la danse de la colère, pièce d’Andréa Bescond mise en scène par Éric Métayer, avait créé l’événement au Théâtre du Léman à Genève.
(…)

Lire la suite

Terence Hill – Invité d’honneur du 5è Festival du Film Italien de Berlin (IFFB) du 7 au 11 novembre 2018

Quelle magnifique année pour le cinéma italien, présent au plus haut niveau dans les quatre festivals majeurs, confirmant une sorte de Rinascimento amorcé ces dernières années après une longue période un peu terne, du moins à l’international.
Depuis maintenant 5 ans, à l’instar du Festival du film Francophone de Berlin qui s’est transformé en semaine du film français (FFW – la prochaine édition aura lieu en décembre 2018) afin de promouvoir le cinéma français en Allemagne et lancer des films potentiellement intéressant pour ce public, l’idée est de faire du festival le point de démarrage de quelques films italiens dans les salles allemandes. C’est pourquoi sa direction artistique a été confiée aux responsables du Tuscia Film Fest et sa promotion par l’Institut culturel italien de Berlin en étroite collaboration avec l’Agence nationale du tourisme qui en profite également pour promouvoir l’image de l’Italie et sponsorise le Prix du public de l’IFFB.
(…)

Lire la suite

Ciné-Festival 2018 : « Un homme pressé » d’Hervé Mimran, réussit un bel exercice de style, plongeant Fabrice Lucchini, brillant orateur devant réapprendre le langage suite à un AVC – Rencontre

Le Ciné-Festival, qui a succédé à la Fête du Cinéma, créée en 1985, propose fin novembre à Lausanne d’année en année un programme riche en avant-premières en préparation de personnalités du septième art.
C’est dans ce cadre que j:mag a rencontré Hervé Mimran, réalisateur de Un homme pressé, avec Fabrice Lucchini et Leïla Bekhti.
(…)

Lire la suite