Le 28è Festival international du film d’histoire de Pessac: So British!

Le Festival international du film d’histoire de Pessac (Gironde, France) est une cérémonie organisée chaque année depuis 1990 qui vise à montrer l’importance du cinéma dans la recherche historique.

Le festival a été créé en 1990 par Alain Rousset (actuellement député et président du festival et maire de Pessac à l’époque) et le journaliste Jean Lacouture ainsi que par une multitude de cinéastes et historiens dont l’objectif est de faire partager au public et à des personnes issues du milieu du cinéma, des écrivains et des universitaires l’actualité à travers divers thèmes et permettre e la comprendre grâce au cinéma. C’est cette même année que s’ouvre la première édition du festival en même temps que le concours du scénario. En 1993, le festival crée le Prix Pape Clément qui récompense l’œuvre d’un cinéaste. Deux ans plus tard, le Prix du documentaire historique est créé et récompense le meilleur film de l’année. En 2004, le festival remet pour la première fois le Prix du film d’histoire attribué à un long métrage. 2005 est l’année où sont créées les deux récompenses suivantes : Prix du public et Prix étudiant du film d’histoire. En 2010, le festival crée le prix du livre d’histoire du cinéma pour récompenser les essais de cinéma dans une thématique historique.

La 28ème édition qui se déroule du 20 au 27 novembre 2017, est intitulée « So british ! ». D’après Alain Rousset président du Festival:

Dix-huit mois après le Brexit et son cortège d’interrogations, il nous a semblé plus qu’opportun de rendre visite à nos voisins et amis Britanniques. Une visite culturelle et historique qui devrait confirmer que l’étendue de notre connaissance de l’Histoire et du cinéma anglais est inversement proportionnelle à la vivacité de nos préjugés. L’enjeu n’est pas mince : comprendre comment la Grande-Bretagne fonda un modèle de démocratie, comment elle fut la première puissance mondiale au XIXe siècle, comment elle fut le seul rempart européen au nazisme et comment elle semble aujourd’hui larguer ses amarres du continent. Ce n’est ici qu’un bref aperçu des nombreux sujets qui seront déclinés à travers la multitude des rencontres et des films. La conférence inaugurale du critique Michel Ciment offrira une belle perspective sur une cinématographie à découvrir, entre les fresques épiques de David Lean, les  captations shakespeariennes de Laurence Olivier et les drames sociaux de Ken Loach.

Les préjugés persistent, lamentés par des idées reçues qui ont traversé les siècles mais, comme le souligne le Président d’honneur du festival, Jean-Noël Jeanneney:

Nulle identité n’est immobile, n’en déplaise à quelques esprits sectaires. Celle de l’Angleterre pas plus qu’aucune autre. Mais quel bonheur ce sera de scruter, à notre manière, vingt siècles de la saga britannique.

Cette édition 2017 proposera 27 avant-premières en présence de leurs auteurs. De nombreux invité sont attendus à Pessac : des réalisateurs comme Marc Dugain, Emmanuel Hamon, Emmanuel Finkiel, Ziad Doueiri, Jérôme Lambert, Marcela Said Cares ainsi qu’une cohorte d’historiens tels Christopher Fletcher, François Kersaudy (biographe de Churchill, Goering et Mountbatten), Robert Tombs, Claude Aziza, entre autre autres ainsi que des intervenants – producteurs, journalistes, critiques – et des invités de renom comme Denis MacShane.

Diverses rencontres sont proposées selon des thématiques très variées telles que la gastronomie et la cuisine anglaise, Marie Stuart, Les sœurs Brontë, Churchill, le Pacifique aux XVIIIè et XIXè siècle, Jane Austen, Le thriller d’espionnage, George Orwell, l’invention de la culture ouvrière, entre autres.

La liste exhaustive des rencontres et du programme sont à découvrir sur le site du festival: www.cinema-histoire-pessac.com

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

 

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 488 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*