Incroyable mais vrai – La comédie la plus grand public de Quentin Dupieux

(…) Le film tourne autour de deux couples aux dynamiques opposées : Alain (Alain Chabat) et Marie (Marie Drucker), au mitan de la vie, font partie de la classe moyenne, ils emménagent dans un pavillon de banlieue des plus communs, si ce n’était cet étrange trou dans la cave. L’agent immobilier (Stéphane Pezerat) leur vend, tel un animateur de télé-achat qui met 10 minutes à expliquer quel est le clou du produit, ce trou comme une plus-value fantastique à la maison. L’autre couple est formé du chef d’Alain, Gégé, un m’as-tu-vu de première ligue, beauf à souhait, avec son amie Jeanne (Anaïs Demoustier), plus jeune que lui et propriétaire d’un magasin de lingerie. À la pendaison de crémaillère, Gégé et Jeanne ont quelque chose d’extraordinaire à révéler à leurs amis : cela leur prendra de longues minutes, se perdant dans des embrouillaminis hilarantes. Les deux bizarreries qui accompagnent désormais la vie de ces quatre protagonistes vont être la source d’une perte de contrôle totale sur le cours des choses. (…)

Lire la suite

Jewcy Movies auf dem 28. Jüdischen Filmfestival Berlin Brandenburg (14.06-19.06.2022)

Nach zwei kulturellen Notjahren glaubten wir, mehr oder weniger zur „Normalität“ zurückkehren zu können… doch wir hatten nicht mit den kriegerischen Bestrebungen eines russischen Autokraten gerechnet. In diesen unruhigen Zeiten, die durch die globale Erwärmung, die weltweit in Bedrängnis geratenen demokratischen Räume und die sich wiederholenden Wirtschaftskrisen geprägt sind, reiht sich eine Katastrophe an die andere, ohne Pause. Kultur wird, und das schon lange vor der Coronakrise, als nicht-essentielles Gut betrachtet. Doch gerade in einer Krise kann die Kultur ihr ganzes Potenzial entfalten: Unterhaltung, Resilienz, Ablenkung, Weltoffenheit, Raum für Reflexion, Trost, Aufklärung und vieles mehr. Die Kultur ist ein wichtiger Bestandteil der Gesellschaft. Das klingt selbstverständlich, aber man sollte keine Gelegenheit auslassen, es zu bekräftigen. In dieser Hinsicht hat das Jüdische Filmfestival Berlin Brandenburg (JFBB)  immer seinen Teil dazu beigetragen, dieses Jahr auch mit 43 Spiel-, Dokumentar- und Kurzfilme sowie zwei Serien unter dem Motto Jewcy Movies – Das Festival hat eine Vorliebe für humorvoll verdrehte Mottos, im Jahr 2018 das spektakulärste: No Fake Jews ! (…)

Lire la suite

Otar’s Death du géorgien Ioseb Soso Bliadze – Une délicate bouchée cinématographique douce-amère

Film primé au Karlovy Vary International Film Festival et au Tbilisi International Film Festival, Otar’s Death est une petite bouchée douce-amère qui dévoile les failles d’une société géorgienne en proie aux ruptures qui la traversent, entre quête de modernité et vie traditionnelle. Pour son premier long métrage, Ioseb Soso Bliadze se sert de la figure classique d’opposition générationnelle pour nourrir son propos. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 – Prise de parole de la réalisatrice russe Lina Tsrimova lors de la présentation de son film La Colline, co-réalisé avec Denis Gheerbrant, à L’ACID

Lina Tsrimova et Denis Gheerbrant ont présenté à L’ACID leur film La Colline qui décrit la situation de pauvreté et d’environnement pollué dans lequel vivent des habitants au Kirghizistan. La section parallèle de Cannes a la particularité de programmer des longs métrages indépendants (documentaires et fictions), souvent sans distributeur, sélectionnés par une quinzaine de cinéastes de l’association, avec pour but de mettre leurs autrices et auteurs en relation avec des milliers de professionnels qui assistent au marché du festival, les séances étant également accessibles au public. Les équipes des films sont également présentes ; c’est à la présentation de son documentaire que la réalisatrice russe a prononcé ces mots : (…)

Lire la suite

Sabina Vajrača, a Bosnian-American filmmaker, wins the Claims Conference’s Short Film, Large Subject Emerging Filmmaker Contest

The film contest of the Conference on Jewish Material Claims Against Germany (Claims Conference) is for emerging directors focused on the Holocaust. This year, the contest received thirty-nine applications from seven countries. Gideon Taylor, President of the Claims Conference, said:
“The Claims Conference is pleased to provide a new generation of filmmakers the opportunity to bring to life the memory and lessons of the Holocaust. We are proud to facilitate the creation of these narratives and documentaries. Film is a critical medium when it comes to telling the story of the Shoah, and it is an incredible opportunity to support these directors as they share their unique lens on this history. This film comes at another pivotal moment in history when we are witnessing the importance of standing up – of not being a bystander.”
The winning film is inspired by a true story of two heroic families: one risked their lives during the Holocaust — the other returned the favor five decades later!
(…)

Lire la suite

Cannes 2022 – Coupez ! (Final Cut !) de Michel Hazanavicius célèbre l’art de faire du cinéma en ouverture du festival

Coupez ! est un film jubilatoire sur le monde du cinéma, ses petites mains comme ses grands égos, traité avec beaucoup d’autodérision par le réalisateur de The Artist ainsi que par les actrices et acteurs qui jouent sans retenue les travers de la profession. Cette ode aux métiers du cinéma et à leurs artisans, à la passion que cette industrie implique, se couple à une belle histoire de famille qui contient les éléments du besoin de reconnaissance et de la transmission filiale.
(…)

Lire la suite

Leur Algérie de Lina Saoulem – L’histoire empoignante d’un homme invisible et d’une femme sans voix. Rencontre

Le point de départ de Lina Soualem, actrice et réalisatrice, fille de l’acteur Zinedine Soualem et de l’actrice-réalisatrice Hiam Abbass (Satin rouge, Les Citronniers, Une famille syrienne), est la séparation de ses grands-parents,  Aïcha et Mabrouk, après 62 ans de vie commune. Ils ont quitté leur maison et vivent désormais dans deux bâtiments qui se font face. Aïcha continue à s’occuper de son mari, mais de loin, elle semble s’épanouir du seul fait de vivre seule, d’être maîtresse de son espace et de son temps. Ce soudain changement familial fait prendre conscience à Lina Soualem qu’en réalité, elle ne connait pas leur histoire et qu’ils peuvent disparaître sans qu’elle n’ait l’occasion de s’y inscrire. (…)

Lire la suite

La colline où rugissent les lionnes de Luàna Bajrami – La rage d’une jeunesse kosovare assoiffée de liberté

(…)Luàna Bajrami met en scène trois jeunes filles, classiquement dans le genre coming-of-age, aux trois caractères différents. Elle-même interprète Lena qui vient au village pour les vacances, chez sa grand-mère ; elle lit du Zola (L’Assommoir), sur un transat, dans le jardin. Qe (Flaka Latifi), la forte tête, Jeta (Uratë Shabani), très acrimonieuse, Li (Era Balaj), la plus calme, ne lisent pas la misère de la condition humaine, elles la vivent. Elles suffoquent dans la chaleur de l’été comme dans leur vie asphyxiée par l’ennui et le manque de perspective (…).

Lire la suite

13. ALFILM – Arabisches Filmfestival Berlin vom 20. – 26. April 2022 – von Somalia bis nach Marokko, vom Jemen bis nach Palästina

Seit 2009 verfügt Berlin über ein internationales Festival, das die Filme der arabischen Welt im weitesten Sinne präsentiert. Seit einigen Jahren sind die arabischen Filme den westlichen Zuschauer*innen vertraut, da die Präsenz ihrer Filmemacher auf den grossen internationalen Festivals stärker wahrgenommen wird – was ihnen die Türen zum Verleih öffnet – und die Koproduktionen mit europäischen Ländern zunehmen. Dennoch bleibt die Existenz von Festivals wie ALFILM wesentlich, da sie eine Plattform für Austausch, Diskussionen und Begegnungen bieten, die die Welt mehr denn je braucht.
Die drei Säulen des Festivals (…)

Lire la suite

goEast — Festival des mittel- und osteuropäischen Films zeigt von 19 bis 25. April 88 Filme aus 43 Länder

Nach zwei Jahren als Online-Festival kehrt das Festival, das sich auf das mittel- und osteuropäische Filmschaffen richtet, wieder zur Präsenzveranstaltung zurück, allerdings mit einem Online-Angebot für diejenigen, die nicht reisen oder das Programm nicht in den Kinosälen besuchen können. Natürlich ist dieses internationale Festival mehr als jedes andere von dem Krieg in der Ukraine betroffen. In Anbetracht dieser Situation mussten schwierige und schmerzhafte Entscheidungen getroffen werden. Zwei russische Filme wurden aus dem Wettbewerb genommen, jedoch sind in den parallelen Sektionen russische Filme vertreten. Die Frage des kulturellen Boykotts ist ein sehr heikles Thema. Wir haben Heleen Gerritsen, Festivalleiterin, die Frage gestellt, ob es sachdienlich ist, Filme aus dem Programm zu nehmen. (…)

Lire la suite