Rencontre avec Pierandré Boo/Greta Gratos à propos du documentaire de Séverine Barde qui rend un vibrant hommage à la Diva des nuits genevoises

Séverine Barde, née en 1966, a étudié à l’Institut des Arts de Diffusion en Belgique. En tant que directrice de la photographie, elle a travaillé sur de nombreux longs métrages et des documentaires.
Avec Marie-Christophe Ruata-Arn, elle a co-réalisé Un ange passe – une série de courts portraits de personnes qui se consacrent aux autres par le biais de leur travail – commerçants, fonctionnaires, personnel médical, gardiens. Séverine Barde a suivi, côtoyé, accompagnée Pierandré Boo, et donc Greta Gratos, pendant quinze ans, pour en faire un magnifique portrait, exhaustif et captivant qui révèle des facettes méconnus de l’artiste et de son double maritimo-astral, proposant la découverte d’un yin et yang insolite et captivant.
(…)

Lire la suite

4. Ausgabe des Festivals Hellas Filmbox Berlin im Kino Babylon vom 16. bis 20. Januar 2019

Am 16. Januar 2019 öffnet sich im Kino Babylon der Vorhang zum 4. Mal für das Festival Hellas Filmbox Berlin. Mit dem Historiendrama Die letzte Notiz (To Teleftaio Simeioma ) wird das grösste griechische Filmfestival in Anwesenheit des Regisseurs Pantelis Voulgaris, der Autorin Ioanna Karystiani und des Hauptdarstellers André Hennicke eröffnet.
Der Film führt eine weitgehend unbekannte, dramatische Situation vor Augen, die sich während der Zeit der deutschen Besatzung Griechenlands ereignete.
Ein weiterer Höhepunkt des Opening Events ist die Aufführung der weltberühmten Ballade von Mauthausen von dem ebenso weltberühmten Komponisten Mikis Theodorakis durch die legendäre Interpretin Maria Farantouri. Die deutsche Fassung wird die deutsche Künstlerin Michaela Meise singen.
(…)

Lire la suite

Rencontre avec Marine Francen pour la sortie allemande de Le Semeur qui, en Allemagne, a pour titre : Das Mädchen, das lesen konnte.

Le premier film de Marine Francen, dont elle a également écrit le scénario, prend sa source dans un mystérieux livre paru en 2006 (éditions Parole), L’homme semence, qui aurait été écrit par Violette Ailhaud, une institutrice des Basses-Alpes, qui raconte ce qui est arrivé à son village après le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte de décembre 1851. Le parcours rocambolesque de ce manuscrit mérite tout autant un film que son contenu, l’histoire officielle étant qu’à la mort de l’autrice en 1925, le récit est resté dans une enveloppe qui devait rester fermée chez un notaire et ne pouvait être remise que 50 ans après sa mort à une femme de sa descendance. Depuis sa publication, le texte, peu connu du grand public, forge son succès dans l’inspiration qu’il insuffle aux artistes qui l’adaptent au théâtre, dans la danse, la BD ou comme ici au cinéma. Le livre a également été traduit dans plusieurs langues, en allemand sous le titre Der Samenmann.
(…)

Lire la suite

En 2019, participons au réenchantement du monde!

Chère lectrice, cher lecteur de j:mag,

Une fin d’année turbulente s’achève et semble malheureusement s’ouvrir sur des perspectives peu encourageantes. A l’heure des bilans traditionnels, force est de constater que depuis quelques années, la terre tourne un peu moins rond et que ses êtres humains mettent en péril non seulement leurs congénères qui, depuis la nuit des temps, affectionnent l’activité de confrontation permanente, mais également les fondements de la vie sur cette planète: tout ce qui environne l’humain.
(…)

Lire la suite

Die Poesie der Liebe (Mr & Mme Adelman) – Eine sehr angenehme Komödie für dieses Jahresende. Kinostart in Deutschland: 20. Dezember 2018

In einer klassischen Erzählung, die mit der Beerdigung von Mr. Adelman (Nicolas Bedos) beginnt, einem berühmten Schriftsteller, der unter seltsamen Umständen gestorben ist und dessen Trauerrede von Jack Lang gehalten wird, führt uns Nicolas Bedos’ Film in das Leben eines fusionierenden Paares.
Frau Adelman (Doria Tillier) flieht vor dem Begräbnisempfang, der sie wunderbar langweilt und im Büro ihres verstorbenen Mannes einen jungen Schriftsteller erhält, der eine Biographie aus einem bestimmten Blickwinkel machen will: der von Frau Adelman. An diesem Nachmittag wird sie ihm von ihrem 45-jährigen Zusammenleben erzählen, in dem Privat- und Berufsleben eng miteinander verflochten sind.
(…)

Lire la suite

Mr & Mme Adelman (Die Poesie der Liebe) – Rencontre avec Doria Tillier co-scénariste et actrice principale du premier film de Nicolas Bedos qui sort ce 20 décembre en Allemagne

Dans une narration classique, qui débute par l’enterrement de Monsieur Adelman (Nicolas Bedos), célèbre écrivain mort dans d’étranges circonstances et dont Jack Lang fait l’oraison funèbre, le film de Nicolas Bedos nous entraîne dans la vie d’un couple fusionnel.
Madame Adelman (Doria Tillier) fuit la réception d’enterrement qui l’ennuie prodigieusement et reçoit dans le bureau de son défunt mari un jeune écrivain qui veut faire une biographie sous angle particulier : celui de Madame Adelman. Lors de cette après-midi, elle va lui raconter leurs 45 ans de vie commune dans lesquelles sont étroitement imbriquées vie intime et vie professionnelle.
(…)

Lire la suite

Plan du Conseil fédéral pour l’accueil des réfugiés : il faut aller plus loin

Fin novembre, le Conseil fédéral a fait deux proposition: L’accueil par la Suisse de 800 personnes réfugiées en provenance de Syrie en 2019 et l’adoption d’un programme pour accueillir dès 2020, tous les deux ans, entre 1500 et 2000 réfugiés particulièrement vulnérables.

Ce plan rejoint les revendications de la pétition « pour des voies sûres et légales en Suisse » de l’Entraide Protestante Suisse (EPER) et de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), remise fin juin 2018 avec plus de 38 000 signatures que j:mag soutient.
(…)

Lire la suite

Shoplifters – Japanischer Film in Schweizer Kinos hilft Kindern und Familien in Not!

Der Kinoverleih cineworx spendet in Zusammenarbeit mit Pro Familia Schweiz für die Sammelaktion «Jeder Rappen zählt», welche sich dieses Jahr für Kinder in Not stark macht. Die Realität der Familie in Kore-edas Shoplifters (Goldenen Palme, Cannes 2018 – j:mag Kritik auf Französisch) ist nicht erfunden. Weltweit leben viele Familien und Kinder am Rande der Gesellschaft und sind auf Unterstützung angewiesen.
(…)

Lire la suite

FFW 2018 – La Semaine du film français à Berlin du 28 novembre au 5 décembre 2018

Depuis quelques années, le début de la période de l’Avent correspond à Berlin à la Semaine du film français (Die französische Filmwoche – FFW). Cette 18e édition a lieu du 28 novembre au 5 décembre 2018 dans de nombreux cinémas de la ville, ce qui, dans cette période de grand froid, enlève aux francophiles éventuellement cinéphiles (cette remarque est expliquée plus bas) l’excuse de la distance pour ne pas profiter de la présentation en Premières de films souvent accompagnés de leurs réalisateur.trice.s et/ou acteur.trice.s.
(…)

Lire la suite

La Miséricorde de la jungle (The Mercy of the Jungle) du Rwandais Joël Karekezi fait l’ouverture d’Afrikamera le 13 novembre 2018

Difficile de trouver mieux pour illustrer l’ignominie du génocide et des guerres à répétitions qui font de cette région une épouvantable tache rouge sang sur le planisphère. L’ignominie mais aussi l’absurdité qui fait que les soldats comme les rebelles, avec les civils premières victimes des uns et des autres (ici le « et » est à prendre littéralement, puisque les villages ne sont bien souvent pas protégés par une appartenance à l’une ou l’autre ethnie mais servent la plupart du temps d’arrière-boutique pour les uns ET et les autres leur permettant de se ravitailler, de violer, de terroriser et, selon la contingence des événements sur le terrain, de se venger de tel ou tel acte et compenser la frustration en assassinant les responsables du village si ce n’est tou.te.s ses habitant.e.s .), ne savent plus contre qui exactement, pour qui et quoi ils se battent, enfermés qu’ils sont dans la jungle de la manipulation de ceux qui savent et qui les retiennent en otage de leurs intérêts et profits qui vont bien au-delà de leurs pays et États, qui s’étendent sur les tentacules du capitalisme des multinationales soutenu étatiquement sans vergogne par le centre du système économique mondial qui se nourrit goulument, telle une sangsue, à sa périphérie.
(…)

Lire la suite