Pessac 2018 : rencontre avec Guillaume Nicloux et Sylvie Pialat dans la moiteur de l’Indochine française

Robert Tassen (Gaspard Ulliel), jeune militaire français, est le seul survivant d’un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Aveuglé par sa vengeance, Robert s’engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.
(…)
Au dernier étage du Cinéma Jean-Eustache, en présence du distributeur du film l’entretien commence et révèle les intentions de ce film, l’épisode historique concerné mais méconnu de la Guerre d’Indochine, les thématiques développés et les projets.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : Après la Quinzaine des réalisateurs, à Cannes, et Locarno, le Festival de Pessac a mis à l’honneur les Indiens Wayuu dans « Pájaros de verano”

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse nord-américaine. Ces simples paysans devenus hommes d’affaires vivant dans l’opulence se retrouvent vite dépassés par la hardiesse des pratiques de ce business. Dans le désert de Guajira, une famille Wayuu se met à jouer un rôle de premier plan dans une affaire de drogue et prend rapidement goût à la richesse et au pouvoir. Avidité, honneur et passions s’en mêlent, déclenchant une guerre fratricide et met en péril leurs vies, leur culture, la cohésion du clan et surtout ses traditions séculaires. Pájaros de verano relate la naissance des cartels de la drogue.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : rencontre avec le Président d’honneur, Jean-Noël Jeanneney

Spécialiste d’histoire politique, culturelle et des médias, Jean-Noël Jeanneney a été président de Radio France, président de la Mission du Bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, par deux fois secrétaire d’État au début des années 1990 et président de la Bibliothèque nationale de France de 2002 à 2007. Jean-Noël Jeanneney est actuellement producteur d’une émission de radio hebdomadaire sur France Culture, Concordance des temps.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : « Cannes 1939 – le festival n’aura pas lieu » ou quand deux passionnés se rencontrent – entretien avec Olivier Loubes et Julien Ouguergouz

Agrégé d’histoire en1988, Olivier Loubes a soutenu en 1999 sa thèse sous la direction de Pierre Laborie au sujet de « L’école et la patrie en France dans le premier vingtième siècle ». Spécialiste de l’histoire des représentations et de l’imaginaire politique, Olivier Loubes est un habitué du Festival du Film d’Histoire de Pessac où nous l’avions rencontré en 2017. Ses travaux portent sur les liens entre patriotisme, société et enseignement en France, à travers des études sur la république, l’école, l’identité et la nation, le parcours de Jean Zay et, plus récemment, la naissance du Festival de Cannes. Il est correspondant de la revue L’Histoire.
Son livre, intitulé Cannes 1939. Le festival qui n’a pas eu lieu‪ (Paris, Armand Colin, 2016) a inspiré Julien Ouguergouz. Les deux passionnés d’histoire et de septième art se rencontrent et élaborent l’idée de consacrer un documentaire sur la première édition du festival de Cannes, celle de 1939, censée servir de contre-festival à la Mostra, acquise à la cause du fascisme mussolinien.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : Rencontre avec François Aymé, directeur du Cinéma Jean Eustache et Commissaire général du Festival du Film d’Histoire de Pessac

La 29ème édition du Festival, qui vient de se terminer dimanche 25 novembre 2018 pour le grand public, a consacré la programmation de cette édition à l’Entre-deux-guerres. La particularité du Festival du Film d’Histoire de Pessac, en Gironde, est d’afficher la volonté d’une programmation diversifiée, accompagnée de débats, de rencontre avec des historiens comme des cinéastes.

François Aymé dirige le Cinéma Jean Eustache à Pessac et préside l’Association Française des Cinémas Art et Essai (AFCAE). Il est également le fondateur de l’Université Populaire du Cinéma (UniPop). Il a co-réalisé un documentaire Un Français nommé Gabin avec Yves Jeuland.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : rencontre fortuite avec Michel Van Zele, réalisateur de « Les aventures de Histoire du soldat » à l’occasion des cent ans de la création de l’œuvre.

Rencontré fortuitement grâce à l’intervention judicieuse de l’attachée de presse du festival, nous avons pu rencontrer Michel Van Zele, réalisateur de nombreux documentaires – La Passion selon Callas (1989), La Passion selon Jean Genet (1995), Alberto Giacometti : « Qu’est-ce qu’une tête ? » (2000), Freddy Buache, passeur du 7ème art proposant un retour sur la carrière de Freddy Buache, cinéphile, critique, et surtout créateur de la Cinémathèque Suisse, située à Lausanne.
(…)
En 1918, alors que la Première Guerre mondiale décime l’Europe, Igor Stravinsky, en exil en Suisse, a fait la connaissance de Charles-Ferdinand Ramuz, écrivain majeur de la Suisse Romande. Ensemble, ils décident de monter, avec le chef d’orchestre Ernest Ansermet, Histoire du soldat, un théâtre musical itinérant qui va marquer de son empreinte la musique du XXe siècle.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : Jérôme Prieur, qui vient en habitué au festival du film d’histoire, y a présenté deux films – rencontre

L’écrivain et cinéaste français Jérôme Prieur est venu à nouveau battre les pavés de la place centrale de Pessac pour présenter deux films dans la programmation de la vingt-neuvième édition du Festival du film d’Histoire : Les jeux d’Hitler – Berlin 1936 (2015) consacrés aux jeux olympiques de 1936; et Ma vie dans l’Allemagne d’Hitler (2018), basée sur une étude : l’été 1939, une grande enquête est lancée par trois professeurs de Harvard auprès des Allemands qui se sont exilés depuis que Hitler est arrivé au pouvoir – ils doivent raconter leur vie en Allemagne avant et après le 30 janvier 1933, et pourquoi ils ont choisi l’exil.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : « The Testament » de Amichaï Greenberg livre une réflexion sur l’identité et l’héritage dans un premier long métrage très réussi

Le réalisateur israélien Amichai Greenberg – qui a remporté avec The Testament le prix du meilleur film de l’Holocauste au Festival international du film d’Haïfa – a travaillé dans l’immobilier puis réalisé des films publicitaires et réalisé des séries télévisées et documentaires avant de se lancer dans son premier long métrage. Les débuts de Greenberg s’inspirent toutefois des années passées à recueillir des témoignages de survie de l’Holocauste dans les archives de l’histoire visuelle de la USC Shoah Foundation, un projet mené par Steven Spielberg qui a rassemblé des témoignages de plus de 50 000 survivants de l’Holocauste.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : rencontre avec Anne-Marie Cocula, historienne, qui souligne les résonances entre l’histoire moderne et l’histoire contemporaine

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Anne-Marie Cocula, historienne, spécialiste de l’histoire moderne – 16e et 17e siècles – qui a écrit de nombreux ouvrages sur le Périgord, La Boétie, Montaigne.
Anne-Marie Cocula-Vaillières naît en 1938 à Périgueux (Dordogne). D’abord professeur agrégée d’histoire à l’Université de Bordeaux-Montaigne, elle en est la présidente de 1994 à 1999. Anne-Marie Cocula est aussi la présidente de la conférence des présidents d’universités d’Aquitaine, ainsi que des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : « Funan », de Denis Do est en lice dans la catégorie film d’animation au Festival du Film d’histoire de Pessac

A l’instar de Rithy Panh, rescapé des camps de travail des Khmers rouges et qui a consacré sa filmographie à un travail douloureux mais nécessaire de mémoire, Denis Do confesse avoir pu se réapproprier sa culture d’origine à travers son travail sur Funan, un film qui relate l’histoire de ses parents à travers les figures d’un jeune couple et leur fils de trois ans, déportés avec leurs proches de Phnom Penh, la capitale du Cambodge.
Le film de Denis Do suit le combat silencieux de ces jeunes parents qui, malgré les risques qu’ils encourent et l’épuisement engendrée par la vie dans les camps, ne cessent de chercher leurs fils.
(…)

Lire la suite