UNESCO : Les meurtres de journalistes diminuent mais de nouveaux risques apparaissent en dehors des situations de conflit, avec une impunité généralisée

Selon le dernier Rapport de l’UNESCO, publié à l’occasion de la Journée internationale de la fin d’impunité pour les crimes des journalistes le 2 novembre 2020, les meurtres de journalistes sont en baisse de 14%.
Audrey Azoulay, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a présenté récemment le document sur la sécurité des journalistes en soulignant le haut niveau d’impunité pour les crimes commis contre des représentants des médias. Rapport confirme que de 9 cas sur 10, ne seront jamais éclaircis, ni punis!

Malgré une baisse du nombre de journalistes tués dans le monde, trop de journalistes continuent à payer le prix ultime pour leurs reportages. Nous restons profondément préoccupés par les risques croissants auxquels sont confrontés les professionnels des médias en dehors des situations de conflit et par le taux d’impunité persistant pour ces attaques.
a indiqué Audrey Azoulay.
Pour préserver le droit fondamental à la liberté d’expression et garantir que le public ait accès à des informations fiables, les reportages doivent pouvoir être réalisés en toute liberté et sécurité, et les auteurs de crimes commis contre les journalistes doivent être systématiquement traduits en justice.
(…)

Lire la suite