BD: Des Bombes et des Hommes par Estelle Dumas – Rencontre

La BD publié récemment par Futuropolis porte le titre clinquant Des Bombes et des Hommes, est écrite par une femme – Estelle Dumas – qui s’est basée sur son vécu en Bosnie-Herzégovine, un quart du siècle plus tôt.

Cette petite histoire dans la grande nous montre surtout qu’il peut y avoir de la lumière même dans les heures les plus sombres de l’Humanité!

Pour payer ses études de langues appliquées et de sciences politiques, la jeune fille a longtemps travaillée adans des festivals. D’abord à Dinard, puis à Travelling de Rennes. Pour faire autre chose que « passer sa vie à organiser des cocktails pour des gens qui ont besoin de voir des gens qui ont besoin d’être vus », elle met son énergie au service de l’humain! Le hasard vuet qu’elle se retrouve à Sarajevo, parmi des activistes de l’ONG lyonnaise Équilibre. Malgré le pronostic peu enviable sur sa résistance et ses possibilités d’action réelle, dans un environnement très difficile, la jeune fille de 25 ans s’accroche en partageant courageusement le quotidien des Sarajeviens assiégés, subissant des bombardements, des mortiers, les snipers, les coupures d’eau et d’électricité, la famine et la mort! Elle s’intègre vite et fait partie du premier convoi pour Gorazde, la ville située à l’est de Bosnie, elle aussi coupée du monde durant trois ans, bombardée et privée de tout, dont la moitié des habitants ont été tués par les forces des paramilitaires et extrémistes serbes.
(…)

Lire la suite

UNESCO : Les meurtres de journalistes diminuent mais de nouveaux risques apparaissent en dehors des situations de conflit, avec une impunité généralisée

Selon le dernier Rapport de l’UNESCO, publié à l’occasion de la Journée internationale de la fin d’impunité pour les crimes des journalistes le 2 novembre 2020, les meurtres de journalistes sont en baisse de 14%.
Audrey Azoulay, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a présenté récemment le document sur la sécurité des journalistes en soulignant le haut niveau d’impunité pour les crimes commis contre des représentants des médias. Rapport confirme que de 9 cas sur 10, ne seront jamais éclaircis, ni punis!

Malgré une baisse du nombre de journalistes tués dans le monde, trop de journalistes continuent à payer le prix ultime pour leurs reportages. Nous restons profondément préoccupés par les risques croissants auxquels sont confrontés les professionnels des médias en dehors des situations de conflit et par le taux d’impunité persistant pour ces attaques.
a indiqué Audrey Azoulay.
Pour préserver le droit fondamental à la liberté d’expression et garantir que le public ait accès à des informations fiables, les reportages doivent pouvoir être réalisés en toute liberté et sécurité, et les auteurs de crimes commis contre les journalistes doivent être systématiquement traduits en justice.
(…)

Lire la suite

Rencontre avec Sabina Vajrača, cinéaste bosnienne américaine

Sabina Vajraca, née dans une famille bosnienne de Banja Luka, deuxième plus grande ville du pays, aujourd’hui capitale de l’entité serbe, a été obligé comme de nombreux citoyens, de prendre la route de l’exil. Au printemps 1992, l’adolescente de 14 ans quitte sa terre natale et toute seule trouve un abri en Croatie. Elle a déjà écrit un roman sur une fillette et un chat. La petite fille et son félin ont rencontré un jeune garçon qui voulait sauver la terre entière. Dans la capitale croate commence sa collaboration avec le journal Taatralije consacré au théâtre, qu’elle a fondé avec quatre amis. Deux ans plus tard, en 1994, Sabina quitte Zagreb pour se réfigier à New York City.
Son premier film Sur le chemin à la maison, dans l’inconnu (Back to Bosnia) projeté au Festival d’Amnesty International au Nouveau monde à été dans les sélections officielles au Brésil, Canada, Liban, en Afrique du Sud, Allemagne, Pays-Bas, en Slovénie…Talentueuse cinéaste diplômée de la Columbia University a aussi obtenu le prestigieux Director’s Choice à Crossboard Film Festival et son documentaire de 57 minutes, classée parmi les 100 meilleurs films réalisés par des femmes! Elle a été aussi nommée pour le Student Award Grand Prize et Student Oscars. Cette année la jeune femme fut parmi les candidats de l’Humanitas Prize et nommée pour les BAFTA Student Awards, grâce à son court métrage Variables.
(…)

Lire la suite

46e édition du Festival du cinéma américain de Deauville – sous le signe de Spartacus

La ville de Deauville, le Public Système Cinéma et le Centre International ont eu assez du courage et d’énergie pour risquer d’organiser cette manifestation du septième art américain, unique en Europe.
(…)

Lire la suite

Mostra 2020: Quo vadis, Aida? de la cinéaste bosnienne Jasmila Žbanić témoigne du massacre de Srebrenica

Les événements vécus par Hasan Nuhanović, habitant de Srebrenica au début des années 1990 sont le point du départ du film. Auteur du livre Sous le drapeau de l’ONU – la communauté internationale et le crime de Srebrenica, Nuhanović n’a pas apprécié le scénario écrit par la cinéaste et leur collaboration s’est terminée très vite. Au lieu de parler du traducteur qu’il a été, Jasmila Žbanić a introduit le personnage d’Aida, une prof d’anglais, devenue interprète dans la zone protégé de Srebrenica, où elle se croyait en sécurité comme d’autres habitants de la région. Mais ils sont affamés durant de longs mois car les soldats serbes ont isolé les villages environnants, obligeant les civils bosniaques à se regrouper en ville. Plus tard, à partir du 11  juillet 1995, 8372 d’entre eux sont sauvagement assassinés par les forces armés du général Ratko Mladić. Les casques bleus, présents sur place ont reçu l’ordre de ne pas se mêler dans « ce conflit local» !
(…)

Lire la suite

Le dessinateur Kiraz, créateur des Parisiennes, est décédé le 11 août 2020

Célèbre pour ses dessins de gracieuses silhouettes féminines, l’artiste Kiraz est mort le 11 août 2020 à l’âge de 96 ans. Talentueux autodidacte d’origine arménienne, devenu habitant de la Ville lumière peu après son 22ème anniversaire, il fut vite subjugué par les Parisiennes admirant leur assurance et leur très particulière liberté d’être :
En Egypte où je suis né, il y avait autour de moi des femmes grassouillettes…Et puis, tout un coup à Paris je vois des “libellules”
(…)

Lire la suite

Turner au Musée Jacquemart-André : Le peintre de la lumière

Issues des collections de la Tate Britain de Londres, une soixantaine d’aquarelles et dizaine de peintures à l’huile, sont actuellement exposées au musée Jacquemart-André.
D’abord jeune topographe, Joseph Mallard William Turner est depuis longtemps désigné comme précurseur des impressionnistes, d’innovations visuelles et de l’expression de l’art abstrait. Mais un des commissaires de l’exposition parisienne, David Blayney Brown, conservateur de l’art britannique du 19ème siècle à la Tate, n’est pas d’accord avec cette hypothèse :

Je ne pense pas que Turner aurait compris ce qu’était l’abstraction, il ne cherchait certainement pas à créer un art radical. Il s’intéressait à l’abstraction atmosphérique ou comment la lumière et l’atmosphère affectent notre perception des choses!
(…)

Lire la suite

Les Fashion Week ont-elles encore une raison d’être?

Touché au début de la pandémie, le secteur de la mode a d’abord arrêté la production du textile, annulé des événements et fermé des boutiques. Aujourd’hui il se questionne sérieusement sur son fonctionnement!
Les présentations en ligne:
(…)

Lire la suite

Tribune – Balkans : Aleksandar Vucic a-t-il réalisé sa propre attaque à Srebrenica en 2015 ?

Voici une tribune de notre collaboratrice Djenana Djana Mujadzic après la victoire du parti présidentielle Le Parti progressiste serbe du 21 juin 2020.
(…)

Lire la suite

L’art de la rue au siège parisien de Louis Vuitton

La lumineuse fresque formée de 14 panneaux qui couvre les murs du siège de Louis Vuitton, situé dans le quartier du Pont Neuf, est longue de 280m². Intitulée Neuf couleurs, neuf yeux et neuf cœurs, l’œuvre du peintre français Steven Burke, plus connu par son surnom Lucky Left Hand, travaille dans la lignée de Banksy, Shepard Fairey, JR ou Franck Slama (surnommé Invader), tous sollicités par des maisons de luxe pour illustrer leurs murs : (…)

Lire la suite