Avignon OFF 2018: Mirad, un garçon de Bosnie, du dramaturge hollandais Ad de Bont – Rencontre avec le metteur en scène Christophe Laluque

Écrite durant la dernière guerre balkanique, au début des années 1990, la pièce a été montré une vingtaine de fois aux Pays Bas, en Allemagne et même à Oxford ou le très célèbre comédien britannique oscarisé Jeremy Irons a interprété le rôle d’oncle Djuka, un journaliste bosnien, exilé en France. Par la suite l’acteur a réalisé le téléfilm du même titre.

Après Grégoire Ingold, Sarah Maton, Stanislas Nordey, Gilles Lefeuvre et de nombreux autres metteurs en scène, Christophe Laluque directeur de L’Amin, le théâtre de Grigny (Essonne), a monté le drame du Néerlandais Ad de Bont Mirad un garçon de Bosnie au théâtre parisien Dunois au début du mois, en attendant l’avant-première avignonaise qui aura lieu le 19 juin au Théâtre Artéphile.

Traduit en plusieurs langues, le drame a été publié en France aux Éditions de l’Arche.
(…)
Mirad, un garçon de Bosnie sera présenté au théâtre Artéphile, situé au 7, rue du Bourg Neuf, du 6 au 29 juillet, tous les jours à 14h05, interprété par Serge Gaborieau (oncle Djuka), Chantal Lavalée (tante Fazila), Robin Francier (Mirad) et Céline Liger (sa mère Vérica).

Lire la suite

Exposition exceptionnelle du maître vénitien Tintoret au Musée du Luxembourg de Paris jusqu’au 1er juillet 2018

Le Musée du Luxembourg de Paris met en vedette un des plus attrayants peintres de la Renaissance vénitienne avec l’exposition Tintoret-Naissance d’un génie » réalisé grâce aux efforts communs des musées nationaux du Grand Palais et Wallraf-Richartz-Museum & Fondation Corboud de Cologne où l’exposition était présentée l’année dernière.
(…)

Lire la suite

Festival International de Films de Femmes de Paris: Sois belle et tais-toi!

Le Festival de Films de Femmes est né à Sceaux à la fin des années 1970. Sa raison d’être fut la défense de l’accès des femmes aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel. L’évènement a longtemps été un défi très risqué mais aussi une vraie quête vers l’identité artistique au féminin. Pour fêter son septième anniversaire, il a déménagé à Créteil ou il s’est fait un nom et une importante réputation. Il à fêté ses 40 ans!
(…)

Lire la suite

Rétrospective parisienne du couturier belge Martin Margiela au Musée de la mode

Motivé par le désir d’organiser un parcours intime et montrer son très inhabituel rapport aux vêtements transportés à l’espace, le couturier belge Martin Margiela a collaboré pleinement à l’installation de sa première rétrospective parisienne, actuellement ouverte au Musée de la mode.

Constructions déstructurées

Le célèbre palais Galliera a rassemblé ses extraordinaires structures vestimentaires, assemblages, accumulations ainsi que récupérations d’habits anciens. Grâce aux 130 silhouettes, vidéos de défilés, archives et différentes installations futuristes, les visiteurs peuvent admirer les modèles les plus marquants du créateur élaborés entre le printemps 1989 et l’été 2009.
(…)

Lire la suite

Le festival Sarajevo Sur Seine a attiré un nombreux public parisien

La revue des meilleurs documentaires du Sarajevo Film Festival a été présentée pour la troisième fois à Paris, dans la célèbre salle du Quartier Latin, Saint André des Arts, fondé par Roger Diamantis en 1971. Ce producteur et metteur en scène a reçu dans son cinéma d’Art et Essai les plus grands du septième art : Nagisha Oshima, Ken Loach, Wim Wenders, Stephen Fears, Mike Leight, Margueritte Duras, Raymond Depardon, Alain Cavalier ou Alain Tanner, entre autres. Se rappelant de lui, Frédéric Mitterrand a prononcé les mots justes :
(…)

Lire la suite

Vertigineux succès de Blerta Zhegu, soprano lyrique albanaise

Sa voie sensible et expressive, complétée par une probité stylistique à part, tout comme sa grâce et sa connaissance de différentes langues, font que Blerta Zhegu est invitée partout en Europe mais aussi dans des pays lointains comme l’Équateur. Jeune soprano de Tirana, d’abord élève de la très respectée Nina Mula, elle a fait ses classes au Conservatoire Claudio Monteverdi de Bolzano et à Aix-en-Provence.
(…)

Lire la suite

Marianne Marić : l’histoire inscrite sur les corps féminins

La galerie de la Filature de Mulhouse a exposé le travail de la photographe Marianne Maric sous le titre Les Filles de l’Est. Artiste alsacienne d’origine yougoslave connue pour son art de manipulation très humoristique, elle multiplie les pratiques photographique, unissant l’art classique avec la culture punk, l’inversion des symboles ou le froissement de projets de la mode contemporaine. L’artiste montre un érotisme élégant, attractif et voluptueux doté d’un jeu hors norme, sensuel et sophistiqué.
(…)

Lire la suite

Rencontre avec la cinéaste bosnienne Ines Tanović: Nous ne sommes pas privilégiées, nous réalisatrices d’ex-Yougoslavie!

Énergique et engagée, Inès Tanovic nous a raconté la très dure réalité des femmes cinéastes dans l’Europe du sud-est. Elle travaille actuellement sur son deuxième long métrage Le fils et espère le finir dans cinq ou six ans : « un délai relativement rapide en Bosnie-Herzégovine. » Rencontre.
(…)

Lire la suite

78 recommandations de nouvelles inscriptions au Registre de la Mémoire du monde de l’Unesco

Le Comité consultatif international (CCI) du programme Mémoire du Monde de l’Unesco a récemment proposé d’introduire 78 éléments peu connus au Registre international.

La réunion organisé durant quatre jours sous la présidence d’Abdulla Alraisi, directeur général des archives nationales des Émirats arabes unies, a ressemblé 14 spécialistes qui ont examiné, analysé et accepté la nomination de 78 documents et collections du patrimoine documentaire pour la période 2016-2017.
(…)

Lire la suite

La Charte la plus ancienne de Bosnie-Herzégovine fête ses 828 ans

Rédigé à l’été 1189 en vieux bosnien, Bosancica, par le souverain de Bosnie-Herzégovine, Kulin- ban, ce document diplomatique d’une page envoyé au prince de Dubrovnik, Krvas et aux autres citadins de cette ville dalmate indépendante, est le plus vieux document des pays slaves de l’Europe du sud-est.
D’une valeur inestimable La Charte existe en trois exemplaires : deux se trouvent dans les archives de Dubrovnik et le troisième à Saint-Petersbourg. En comparant ces trois documents, les experts ont supposé qu’un seul est l’original, sans pour autant se mettre d’accord sur lequel!
(…)

Lire la suite