La disparition de Jean-Claude Carrière ! Un conteur de génie s’en est allé

Vivre pour écrire

Il a habité une jolie maison blanche aux abords de Montmartre. C’est là où je l’ai connu il y a 30 ans, quand il a accepté ma demande d’interview. J’ai passé deux heures inoubliables, en écoutant un vrai magicien des mots!
Jean-Claude Carrière est mort le 8 février dernier, dans son sommeil. Il n’était pas malade et n’a pas souffert. Connu dans le monde entier, il se considérait comme un paysan de l’Hérault ou il naquit le 17 septembre 1931. L’homme aux 80 livres, pièces de théâtre, romans, essais a aussi écrit des dictionnaires et livres d’histoire, une discipline qu’il a étudié à l’université. Il a adapté à la scène le magnifique Mahabharata, réalisé par Peter Brook, long de 9 heures. Mais les scénarios ont été son sujet préféré; soixante chefs-d’œuvre, réalisés par les plus grands cinéastes : Jacques Tati, Luis Bunuel, Andrzej Wajda, Jean-Luc Godard, Milos Forman, entre autres.
Le scénariste développa de très célèbres collaborations, d’abord avec Pierre Etaix durant huit ans, puis Bunuel, avec qui il a travaillé presque deux décennies. Ensemble ils ont élaboré des films cultes : Journal d’Une Femme de Chambre, Le Charme Discret de la Bourgeoisie ou Belle du Jour.
Jean-Claude Carrière aimait travailler avec des acteurs connus mais talentueux : Romy Schneider, Alain Delon, Gérard Depardieu, Daniel Day Lewis, Nicole Kidman, Natalie Portman…
(…)

Lire la suite

Un film bosnien primé au 32e Trieste Film Festival – So She Doesn’t Live de Faruk Loncarevic. Rencontre.

Faruk Loncarevic a obtenu au Trieste Film Festival (21-30 janvier 2021) la mention spéciale pour son long métrage de 92 minutes, So She Doesn’t Live . Basée sur les faits réels l’histoire raconte le meurtre d’Aida, froidement tuée par arme blanche et jetée dans une vallée de 70 mètres de profondeur. Le cinéaste a obtenu l’accord de la famille d’Arnela Djogic, jeune fille de 24 ans, originaire d’Olovo, une petite ville de Bosnie centrale, à condition de changer les noms des protagonistes principaux.
Loncarevic, né en 1975, est diplômé de l’Académie des arts de la scène de Sarajevo, sa ville natale, en 2000. Après quelques réalisations théâtrales il part en Indonésie se spécialiser et faire son 3ème cycle. De retour à Sarajevo en 2005, il réalise quelques courts métrages et son premier long métrage intitulé Sa Mamom (Avec maman). Un an plus tard il obtient le Prix du jury Festival du film de Sarajevo. En 2013 il filme Maman et Papa qui décrochait le Prix Cineuropa à SFF et choisi pour représenter la Bosnie-Herzégovine aux Oscars en 2014. Professeur depuis 16 ans, Loncarevic enseigne l’histoire du Cinéma, de l’esthétique et d’analyse à l’Académie des arts dramatiques à Sarajevo et à Tuzla. Après son succès italien, le réalisateur est l’invité de nombreuses manifestations européennes et mondiales. Nous l’avons rencontré :
(…)

Lire la suite

Ibrahim de Samir Guesmi vainqueur du festival Premiers plans d’Angers

La pandémie mondiale n’a pas empêché la fête du 7ème art, dédiée aux premiers films du Vieux continent. Le programme est toujours visible en ligne, jusqu’au 24 février malgré la fin de la première partie survenue le 31 janvier. Les cinéphiles pourront savourer les rétrospectives de Fellini et Akerman, sur le site LaCineteck.
Le président du jury des long métrages, le réalisateur Pierre Salvadori a exprimer son contentement de participer à ce festival:
(…)

Lire la suite

Scandale tripartite autour d’une icône ukrainienne

Pendant une visite en Bosnie-Herzégovine en décembre dernier où il fut d’abord reçu par le leader des Serbes, l’orthodoxe Milorad Dodik, le ministre russe des Affaires étrangères est devenu propriétaire d’une très ancienne icône dorée.
L’ambassade d’Ukraine a demandé immédiatement des explications à la ministre des Affaires étrangères, la bosno-croate Bisera Turkovic qui s’est dite prête à collaborer étroitement avec eux et découvrir la vérité sur l’origine du précieux cadeau. En voyant le sceau au dos de l’icône, les membres de l’ambassade ont compris qu’il s’agit d’une valeur ukrainienne de la région de Lougansk, vieille de 300 ans, faisant partie de l’ héritage culturel et historique du pays.
(…)

Lire la suite

Décès de Pierre Cardin : le créateur d’avenir s’éteint

Pionnier du prêt-à-porter, l’avangardiste de la mode et ambassadeur du style futuriste, Pierre Cardin a terminé sa longue existence à l’hôpital américain de Neuilly, le 29 décembre.
Son héritage de plus de 600 millions d’euros regroupe de nombreuses licences planétaires. Né le 2 juillet 1922 à Biagio di Callalta, non loin de Venise, Pietro Constante Cardini fut le benjamin d’une famille de 10 enfants. Il a grandi à Saint -Etienne et est monté à Paris en bicyclette en 1945, où il a exercé le métier de danseur et comédien, puis comptable. Mais c’est la mode qui l’inspire. Cardin a appris le métier chez Jeanne Paquin et Elsa Schiaparelli avant d’aider Christian Dior, d’inventer le New Look et  de révolutionner l’habillement féminin.  Ensemble ils ont créé le mondialement connu tailleur Bar !
Au milieu des années 50, le couturier ouvre sa propre maison à l’âge de 28 ans et s’installe au 10, rue Richepanse, actuelle rue du Chevalier-de-Saint George. Sa rencontre avec Jean Cocteau accentue son intérêt pour la création des masques et costumes. Cardin créa toute la garde robe porté par les acteurs de La Belle et la Bête.
(…)

Lire la suite

Jean-Michel Jarre: Concert virtuel à Notre-Dame pour fêter la nouvelle année 2021

Jean Michel Jarre apparaîtra comme avatar dans la cathédrale Notre-Dame de Paris à la Saint Sylvestre, de 23h25 à 00h15. L’artiste organisera en direct un concert en réalité virtuelle.
La Ville lumière n’aura pas son traditionnel feu d’artifice mais recevra à bras ouverts le chef de file de la musique électronique dans une représentation jamais vue, retransmise également sur Youtube et Facebook. Notre-Dame, numérisée entièrement avant l’incendie d’avril 2019, n’aura pas de visiteurs et pourra tranquillement attendre la continuation des travaux de réparation.
(…)

Lire la suite

Le breakdance discipline olympique dès les Jeux de Paris 2024

Le président du CIO a récemment annoncé que le breakdance fera le parti intégrante des Jeux Olympiques de Paris, dans trois ans; la discipline a été préférée au karaté et au billard et s’ajoute au surf, au skateboard et à l’escalade, devenant le sport olympique en plus des 28 autres.
Combinaison savante de danse et d’athlétisme, le breaking a de strictes critères de notation des mouvements et de la capacité à garder une position. Les athlètes, nommés b-boys et b-girls, à côté de la performance artistique doivent montrer leur propre créativité de gestes, de style, ldesouplesse…! D’abord un phénomène underground, le breakdance devient un des modes d’expression les plus puissants de la scène culturelle mondiale. Les 32 athlètes sont invités à montrer leurs capacités et leur savoir-faire sur un battle en un contre un, au rythme d’un DJ.

Lire la suite

274’475 euros pour un tronçon de la tour Eiffel

La volée des marches, haute de presque trois mètres faisait partie de l’escalier original de 1889, reliant le deuxième et le troisième étage de la tour Eiffel; composée de 14 marches, elle a été adjugée récemment à Artcurial, pour 274’475 euros. Désormais, le morceau est dans une collection privée, en Suisse. Son ancien propriétaire canadien l’a estimé entre 30 000 et 40 000 euros et il a gagné dix fois plus!
Le remplacement d’un escalier déformé en 1983 a causé le démontage et le découpage du même escalier en 24 tronçons. Depuis, un est toujours gardé au rez-de-chaussée du célèbre monument, un autre a été offert au Musée du fer de Nancy et deux sont visibles à la Villette et au Musée d’Orsay à Paris. Vingt autres morceaux ont été vendus aux collectionneurs, aux quatre coins de la planète. Deux sont restés en France, achetés par le chanteur Guy Béart. L’artiste les avait revendu en 2015.
(…)

Lire la suite

Insolite – Un tube des années 60 de Dalida dans le prochain James Bond !

Mourir peut attendre (No Time to Die), le 25ème volet de la fameuse saga des James Bond doit sortir le 31 mars prochain, si tout va bien côté corona! Sur la bande originale du film il y aura aussi la chanson interprétée par la mythique chanteuse française et italienne originaire d’Égypte, intitulée Dans la ville endormie.

Tout est parti du tube de l’été 1968 My Year is a day, enregistré par Les Irrésistibles, un groupe pop franco-américain formé à Paris. Leur producteur de l’époque a essayé d’en faire les Bee Gees français, mais cela n’a pas marché. L’intérêt du public n’a pas suivi, sauf pour la chanson composé par William Cheller, un musicien à l’époque encore anonyme qui croyait au miracle. Et il a eu raison car Dalida a entendu et aimée sa mélodie. Déjà très connue, avec une brillante carrière de 12 ans, la chanteuse n’a pas su s’adapter au mouvement révolutionnaire et mondial des yéyés, populaire au quatre coins du monde pendent les sixties. Elle a engagée Claude Lemesle qui a écrit la version française sous le titre Dans la ville endormie. Cheller, très honoré, a fait un arrangement plus sophistiqué. Et c’est cette version qui est intégrée dans la prochaine aventure cinématographique de James Bond, réalisé par Cary Joji Fukanaga.
(…)

Lire la suite

BD: Des Bombes et des Hommes par Estelle Dumas – Rencontre

La BD publié récemment par Futuropolis porte le titre clinquant Des Bombes et des Hommes, est écrite par une femme – Estelle Dumas – qui s’est basée sur son vécu en Bosnie-Herzégovine, un quart du siècle plus tôt.

Cette petite histoire dans la grande nous montre surtout qu’il peut y avoir de la lumière même dans les heures les plus sombres de l’Humanité!

Pour payer ses études de langues appliquées et de sciences politiques, la jeune fille a longtemps travaillée adans des festivals. D’abord à Dinard, puis à Travelling de Rennes. Pour faire autre chose que « passer sa vie à organiser des cocktails pour des gens qui ont besoin de voir des gens qui ont besoin d’être vus », elle met son énergie au service de l’humain! Le hasard vuet qu’elle se retrouve à Sarajevo, parmi des activistes de l’ONG lyonnaise Équilibre. Malgré le pronostic peu enviable sur sa résistance et ses possibilités d’action réelle, dans un environnement très difficile, la jeune fille de 25 ans s’accroche en partageant courageusement le quotidien des Sarajeviens assiégés, subissant des bombardements, des mortiers, les snipers, les coupures d’eau et d’électricité, la famine et la mort! Elle s’intègre vite et fait partie du premier convoi pour Gorazde, la ville située à l’est de Bosnie, elle aussi coupée du monde durant trois ans, bombardée et privée de tout, dont la moitié des habitants ont été tués par les forces des paramilitaires et extrémistes serbes.
(…)

Lire la suite