Festival international du film d’histoire de Pessac : 31e édition du 15 au 22 novembre 2021 au cinéma Jean-Eustache

La trente-et-unième édition du festival aura lieu du 15 au 22 novembre au cinéma Jean-Eustache de Pessac. Une semaine durant laquelle des films et des débats évoqueront le XIXe siècle et la façon dont il permet de comprendre le monde d’aujourd’hui. Le festival n’avait pas pu avoir lieu en novembre 2020 et les festivaliers attendaient avec impatience de pouvoir retrouver l’antre de la manifestation, le Cinéma Jean-Eustache, à Pessac, en Nouvelle Aquitaine. Voilà qui est chose faite, avec un programme bigarré de films de fiction et de très nombreux documentaires, accompagnés de rencontres et de débats, sur le thème : « Le XIXe siècle, à toute vapeur ! »

Autour du thème de l’année, décliné à travers diverses époques et à travers le monde, le Festival international du film d’histoire propose, comme à l’accoutumée, une programmation foisonnante. Le festival se démarque par sa dimension humaine qui permet aux cinéphiles, aux férus d’histoire, aux festivaliers et au jeune public de poursuivre réflexions et discussions après les projections grâce aux débats – une quarantaine – et aux rencontres avec des invités de renom : cinéastes et nombreux historiens.

La programmation, richement achalandée, propose une sélection cinématographique variée de plus d’une centaine de films : œuvres de patrimoine, classiques, films rares ou inédits, avant-premières, fictions et documentaires.

Cette trente-et-unième édition suscitera l’embarras du choix parmi les nonante-cinq films, les trente-huit débats proposés du 15 au 22 novembre, le Festival du film d’histoire de Pessac s’affiche comme le rendez-vous incontournable tant pour les cinéphiles que pour les amateurs d’histoire, le tout placé sous la houlette de François Aymé, commissaire général de l’événement.

Cette édition 2021 du Festival internatinal du Film d’histoire a choisi de parcourir tout un siècle, le XIXe siècle:

Proposer de rafraîchir nos connaissances, parfois lacunaires, sur de nombreuses thématiques et sur divers chapitres d’histoire, en s’extrayant du temps présent pour explorer et considérer les fondations du monde moderne à travers le prisme du cinéma. Le XXe siècle, « par la représentation surabondante de ses tragédies et de ses bouleversements qui a pris tellement de place dans notre imaginaire collectif qu’elle a fini par occulter en partie le XIXe siècle ».

Cette édition rappelle qu’il fût un temps où les représentations littéraires ou photographiques étaient primordiales et sont aujourd’hui beaucoup moins partagées, laissant la place à de nombreux documentaires passionnants et instructifs. Selon le comité du festival,

 le XXe siècle, d’une certaine manière, « fait écran », il nous empêche collectivement de bien regarder ce XIXe. Le Festival vous invite donc à une redécouverte historique et cinématographique d’un siècle qui forgea le socle de nos sociétés contemporaines. A toute vapeur ! , le sous-titre de notre trente-et-unième édition, renvoie d’abord aux progrès spectaculaires de la science, de la technique et des transports, bases de la révolution industrielle, provoquant une mutation industrielle et économique aux répercussions profondes entre développement du capitalisme et naissance de la classe ouvrière, les discrépances socio-économiques et la misère, les luttes et les révolutions, les mouvements politiques,pour certains utopiques. Si l’on songe aux multiples inventions du XIXe siècle, celle qui réunit au Cinéma Jean-Eustache est bien celle du cinématographe. Le film de montage Lumière ! L’aventure commence  permettra à un public d’élèves, dans un approche pédagogique, de découvrir la fin d’un siècle en images animées et la naissance d’un art avec ses expérimentations, et, en point d’orgue, la littérature qui a la part belle avec des écrivains qui observent, qui enquêtent, qui dénoncent :Victor Hugo et Charles Dickens, Émile Zola, Guy de Maupassant, Louisa May Ascott et Jean Giono qui sont les témoins scrutateurs des métamorphoses sociales : bourgeois et ouvriers, évolution du statut de la femme, changements commerciaux et urbains avec le Baron Haussmann, l’invention des grands magasins et de la mode, bouleversements sanitaires (l’épidémie du choléra dans Le Hussard sur le toit, la grippe espagnole).

Le programme de cette édition 2021 s’annonce riche, privilégiant l’histoire, l’accessibilité aux documents et la clarté des thématiques.

Firouz E. Pillet

www.cinema-histoire-pessac.com

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 593 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*