Le Musée des Arts Décoratifs de Paris présente l’exposition « Thierry Mugler, Couturissime » jusqu’au 24 avril 2022

Jusqu’au 24 avril 2022 le public parisien et les fans du couturier Thierry Mugler, qui vit et travaille à Berlin, auront l’occasion de voir et admirer ses heures de fashion gloire. Produite et organisée par le Musée des Beaux Arts de Montréal (MBAM) et le Musée des Arts Décoratifs de Paris (MAD), cette rétrospective retrace l’étape parisienne du célèbre couturier, celle où il a connu son plus grand succès. Dès l’entrée, le visiteur apprend qu’il s’agit d’un artiste complet, photographe, danseur, réalisateur, parfumeur qui avec un brio inédit présente ses silhouettes et accessoires de haute couture, prêt-à-porter, costumes du théâtre et de music-hall, photographies, vidéos, élaborés entre 1973 et 2014. Manfred Thierry Mugler montre son splendide univers et ses nombreuses collaborations avec les noms les plus connus du show-biz mondial.

— Exposition Thierry Mugler, Couturissime au Musée des Arts Décoratifs
Image courtoisie MAD

Il est vrai que ce natif de Strasbourg a abandonné la mode en 2002, au sens propre du terme, mais reste un des stylistes des plus inventifs et incarne toujours l’image d’habillement planétaire des années 1980.

Thierry Mugler, Couturissime est montré en plusieurs chapitres et fonctionnant comme un opéra moderne qui mêle de manière thématique musique, ambiances, costumes, vidéos, projections animées, photos qui ont été introduits dans ses innombrables projets artistiques.

L’artiste polyvalent

L’exposition installée sur deux étages montre d’abord le bestiaire fantastique du couturier, sa microfaune et les profondeurs marines, accentuant ses silhouettes d’un temps à venir. La science-fiction succède au monde aquatique avec les héroïnes de BD, les véhicules futuristes et le design industriel. Sa Maschinenmensch découverte par ses admirateurs en 1995, pour fêter ses 20 ans de création, est l’une des attractions de l’exposition, comme ses parfums qu’il présente avec un immense succès, depuis 1992 quand il a créé Angel.
La photographie règne au deuxième étage avec des tirages de Jean-Paul Goude, David LaChapelle, Dominique Issermann, Karl Lagerfeld, Guy Boudin, Sarah Moon et tant d’autres, ainsi que les résultats fantastiques de la collaboration avec Helmut Newton. Une salle est réservée aux réalisations photographiques de Mugler lui-même, qui a commencé au milieu des années 70 à filmer ses campagnes publicitaires avec des mannequins célèbres : Jerry Hall, Iman, Linda Evangelista ou Emma Sjöberg…

Glamazone, la femme élégante, créée à l’aube des années 80 est bien sûr présente. Moderne, très citadine avec un glamour débordant, elle stoppa net la mode hippie et le flower-power. Mugler, avec cette exposition, rend hommage à la costumière américaine Edith Head qui a reçu huit fois un Oscar. Thierry Mugler a été le premier à proposer des défilés spectacles en présentant sur les podiums Diana Ross, Tippi Hedren et Sharon Stone, signant lui-même la bande-son. Il a ainsi consacré une place importante à la musique dans l’exposition. Il a aussi sélectionné des costumes qu’il a réalisés pour les acteurs de la Comédie Française avec la pièce Macbeth en 1985, à Avignon.

Pour acheter les billets en ligne

Djenana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Djenana Mujadzic

Rédactrice / Reporter (basée à Paris)

Djenana Mujadzic has 91 posts and counting. See all posts by Djenana Mujadzic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*