Rétrospective parisienne du couturier belge Martin Margiela au Musée de la mode

Motivé par le désir d’organiser un parcours intime et montrer son très inhabituel rapport aux vêtements transportés à l’espace, le couturier belge Martin Margiela a collaboré pleinement à l’installation de sa première rétrospective parisienne, actuellement ouverte au Musée de la mode.

Constructions déstructurées

Le célèbre palais Galliera a rassemblé ses extraordinaires structures vestimentaires, assemblages, accumulations ainsi que récupérations d’habits anciens. Grâce aux 130 silhouettes, vidéos de défilés, archives et  différentes installations futuristes, les visiteurs peuvent admirer les modèles les plus marquants du créateur élaborés entre le printemps 1989 et l’été 2009.

— Rétrospective Martin Margiela
© Djenana Mujadzic

Ancien assistent de Jean-Paul Gaultier de 1984 à 1987, Margiela né à Louvain en 1957, est le seul créateur belge qui a ouvert sa maison de couture à Paris, après avoir obtenu  le diplôme du Département de mode à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers. Il a profondément secoué, puis  changé les structures habituelles du vêtement et les systèmes de la mode contemporaine en renouvelant son esthétique. Par déconstruction Margiela étudie la construction du vêtement, révèle son envers, sa doublure, en découvrant publiquement les étapes non finies de la fabrication: patrons, pinces, fils de bâti, épaulettes…

Le créateur innove avec « l’extrême » utilisé comme façon de faire, surtout autour de  modèles oversize, agrandis à 200%, ou ceux de poupée adaptées à taille humaine. Il actualise et restaure des tobi, chaussures japonaises traditionnelles à l’orteil séparé, imprime en trompe- l’œil  des photos de robes, manteaux ou pulls. Sa ligne artisanale nommée Réplica, devenue célèbre et reconnaissable dans le monde entier, est l’adaptation réussie de vêtements récupérés ou vintage, reproduits en identique.

Un inconnu très connu

Malgré sa notoriété, le styliste reste anonyme, refusant interviews et photos. Rares sont ceux qui connaissent son visage, mais ils sont nombreux à célèbrer ses réalisations vestimentaires et son fameux univers blanc, couleur qu’il présente en plusieurs nuances inattendues. Les lieux choisis pour  ses défilés choquent les uns et provoquent l’admiration des autres car présentés dans des endroits inhabituels : terrains vagues, stations de métro, parkings, entrepôts!

Margiela ose, comme personne, imposer des répliques historiques de jabots masculins du XVIIe siècle combinés avec des t-shirts imprimés de tatouages ethniques. Adepte de discrétion le couturier enveloppe la tête de ses mannequins avec mousseline, obligeant ainsi le public et les professionnels à se focaliser sur les vêtements portés. Ses tailleurs ultra-maîtrisés ont pour signe particulier une carrure étriquée, popularisée sous le terme: carrure Margiela.

— Rétrospective Martin Margiela
© Djenana Mujadzic

Le Palais Galliera a aussi rendu visibles les très spéciales Chambres de fan, décorées par le styliste depuis la dernière décennie du siècle passé, et inspirées par la série photos Happy Victimes de Kyoishi Tsuzuki. Margiela a été aussi, un peu malgré lui, designer du label Hermès : ses réalisations épurées, considérés comme minimalistes, même s’il déteste ce terme, ont attiré les dirigeants d’Hermès, et il n’a pas pu refuser de signer des collections bien rémunérées et créées entre 1997 jusqu’à 2003. Auparavant, il avait construit des vêtements « à plat volumineux » … ses collections conceptuelles ont étonné les clients et nombreux fans, avec cette nouvelle structure totalement repensée. Martin Margiela  a entre autre détourné une couette en la transformant en manteau. Devenue iconique la pièce a aussi été habillée de plusieurs housses de draps fleuris récupérés.

— Rétrospective Martin Margiela
© Djenana Mujadzic

L’exposition est ouverte jusqu’à 15 juillet.
http://www.palaisgalliera.paris.fr

Djenana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Djenana Mujadzic

Rédactrice / Redactor (basée à Paris)

Djenana Mujadzic has 26 posts and counting. See all posts by Djenana Mujadzic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*