La série intitulée Success de Danis Tanović, produite par HBO Europe, primée à Rome

Le jury de la 71ème édition du festival Prix Italia, présidé par Mylène Verdurmen de la télé néerlandaise NPO avec comme membres, Riet De Prins de VRT belge, Jasminka Zivalj de HRT croate, Anne Didier de FR2, Wolfgang Feindt de la ZDF allemande, Klara Piwoni Cieslinska de TVP à Varsovie, Rastislav Durman de la télévision serbe RTS et Amna Maksumic de SVT à Shtockholm, ont donné la mention spéciale à la première série HBO de l’ancienne Yougoslavie intitulée Success, nommée dans la catégorie Drame parmi 44 titres.

Réalisée par le cinéaste bosno-herzégovien Danis Tanović qui a obtenu l’Oscar en 2002 du meilleur film en langue étrangère, pour son premier long-métrage No Man’s Land, et reçu deux Ours d’argent à la Berlinale (Grand Prix du jury en 2016 pour pour Smrt u Sarajevu / Mort à Sarajevo [la critique] et Grand Prix du Jury en 2013 pour Epizoda u životu berača željeza (La femme du ferrailleur); N.D.L.R.), elle est écrite par le Macédonien Marjan Alčevski, un des gagnants de la compétition HBO Adria First Draft, est produite par l’équipe HBO Europe : Steve Mathews, Jonathan Young, Emma Turner et Ana Balenovic avec les responsables de la société zagreboise Deuxième plan : Nebojsa Taraba et Miodrag Sila.

Le plus vieux festival européen de télévision

Le Prix Italia basé à Rome a été fondé à Capri, en 1948 par la RAI. Chaque année s’organise une compétition internationale du meilleur programme radio, télévision et multimédia.
Cette année la série Success a impressionné le jury par son actualité et son universalité. Constuite en plusieurs couches très bien agencées, l’histoire raconte l’existence croisée d’êtres ordinaires, liés pour toujours à cause d’un événement imprévu et violent. Leur vie chaotique pleine de frustrations, turbulences, d’espoirs, passivité, problèmes mais d’amour aussi, offre une sombre image des sociétés modernes. Obscure ode à la ville contemporaine où les citoyens ordinaires sont souvent poussés à la marge de l’existence. Au dernier moment ils décident de prendre le contrôle de leur vie…

Iva Mihalic, Toni Gojanovic, Tara Thaller, Uliks Fehmiu et Marja Skaricic sont les interprétes principaux de la série de six épisodes, dont les participants sont venus a Zagreb, de toutes les régions d’un pays disparu qui jadis s’appela la Yougoslavie.

Tanović a aussi terminé son nouveau long métrage, une production britannique titrée The Postcard Killings, une adaptation du best-seller de James Patterson. Celui-ci est à l’origine de la série Alex Cross et Liza Marklund, publié en français sous le titre Bons baisers du tueurs en 2011.

Un tournage à deux vitesses

Écrite par Andrew Stern et Ellen Furman, l’histoire raconte l’enquête d’un détective new-yorkais dont la fille a été assassiné avec l’homme de sa vie, peu après leur  mariage. Il lance son investigation dans toute l’Europe en suivant l’écho de plusieurs meurtres similaires. Sa seule indication dans cette quête incroyable sont des cartes postales envoyées à des journaux par l’assassin, avant l’acte ultime.

Le Polonais Janusz Kaminski a d’abord été prévu pour tourner le projet, qui a du surmonter nombreux obstacles. Dakota Fanning et Patrick Dempsey choisis pour être les principaux interprètes ont abandonné le film. Danis Tanović a confié leurs rôles à Jeffrey Dean Morgan héros de The Walking Dead et Rampage, et Connie Nielsen qui a capté l’attention du  public dans Wonder Woman et Gladiator. Dans l’équipe artistique on retrouve Cash Jumbo, Steven Mackintosh et Leander Vyvey. Le tournage a eu lieu à Londres, en Norvège et à Stockholm.

Djenana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Djenana Mujadzic

Rédactrice / Redactor (basée à Paris)

Djenana Mujadzic has 41 posts and counting. See all posts by Djenana Mujadzic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*