35 ans après la mort de Dalida, Orlando, son frère continue à cultiver ses droits

Bruno Gigliotti, dit Orlando, frère cadet de la chanteuse et actrice mondialement connu Dalida, a géré la carrière de sa sœur depuis 1966, jusqu’au 3 mai 1987, le jour de sa disparition. Très habile avec les droits, Orlando « actualise » régulièrement sa sœur disparue, dont il est le légataire universel, depuis plus de trois décennies. Aujourd’hui, voisin de Roman Polanski, il habite la très chic avenue Montaigne, dans l’ex-appartement de Marlène Dietrich, Orlando entretient, avec beaucoup de maîtrise, la carrière posthume de sa sœur devenue plus longue que celle de son vivant. (…)

Lire la suite

Insolite – Un tube des années 60 de Dalida dans le prochain James Bond !

Mourir peut attendre (No Time to Die), le 25ème volet de la fameuse saga des James Bond doit sortir le 31 mars prochain, si tout va bien côté corona! Sur la bande originale du film il y aura aussi la chanson interprétée par la mythique chanteuse française et italienne originaire d’Égypte, intitulée Dans la ville endormie.

Tout est parti du tube de l’été 1968 My Year is a day, enregistré par Les Irrésistibles, un groupe pop franco-américain formé à Paris. Leur producteur de l’époque a essayé d’en faire les Bee Gees français, mais cela n’a pas marché. L’intérêt du public n’a pas suivi, sauf pour la chanson composé par William Cheller, un musicien à l’époque encore anonyme qui croyait au miracle. Et il a eu raison car Dalida a entendu et aimée sa mélodie. Déjà très connue, avec une brillante carrière de 12 ans, la chanteuse n’a pas su s’adapter au mouvement révolutionnaire et mondial des yéyés, populaire au quatre coins du monde pendent les sixties. Elle a engagée Claude Lemesle qui a écrit la version française sous le titre Dans la ville endormie. Cheller, très honoré, a fait un arrangement plus sophistiqué. Et c’est cette version qui est intégrée dans la prochaine aventure cinématographique de James Bond, réalisé par Cary Joji Fukanaga.
(…)

Lire la suite