La comédie satirique Keteke du Ghanéen fait l’ouverture du Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne le 22 août 2019

Le cinéma nous a déjà donné à montrer que la vie n’est pas un long fleuve tranquille (La vie est un long fleuve tranquille d’Etienne Chatillez en 1998) – et c’est tant mieux ! -, Peter Sedufia, qui signe ici son second long métrage, nous rappelle que la vie de couple, même si elle se trouve sur des rails, n’assure pas un voyage sans embûches dans le train de la vie,  avec pour toile fond le fonctionnement farfelu des chemins de fer dans la région qui, si cela semble appartenir au domaine du folklore, est une véritable question sociale, les infrastructures de la mobilité pouvant être vitales dans des régions périphériques. Il serait certainement possible de filer l’allusion à d’autres infrastructures étatiques, mais ce serait extrapoler sur les intentions du jeune réalisateur ghanéen.
(…)

Lire la suite