Freedom Fields, le documentaire de Naziha Arebi sur 3 footballeuses libyennes est présenté au Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne

La réalisatrice anglo-libyenne a suivi pendant 5 ans trois footballeuses dans leur vie quotidienne, la pratique de leur sport et la déliquescence d’un pays qui sombre dans la guerre civile. Le travail de Naziha Arebi est remarquable… malheureusement a-t-on envie de dire, car elle capte dans le montage de son film l’air du temps d’un pays qui inexorablement se raréfie. Méthodiquement, sur 97 minutes, elle se fait témoin des pans d’espoirs et de libertés qui tombent tels les écailles d’un animal en mue.  Et nous, spectateur.trices, un peu piteux d’apprécier ce superbe rendu esthétique qui se joue de la nuit, des contre-jours, des ombres et d’une lumière ardente, à la chaleur inversement proportionnelle à la situation politique du pays qui tend plutôt à glacer le sang. L’habillage musical de Freedom Fields est également pertinemment mis en place et s’accorde à la perfection au fil narratif du documentaire.
(…)

Lire la suite

La comédie satirique Keteke du Ghanéen fait l’ouverture du Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne le 22 août 2019

Le cinéma nous a déjà donné à montrer que la vie n’est pas un long fleuve tranquille (La vie est un long fleuve tranquille d’Etienne Chatillez en 1998) – et c’est tant mieux ! -, Peter Sedufia, qui signe ici son second long métrage, nous rappelle que la vie de couple, même si elle se trouve sur des rails, n’assure pas un voyage sans embûches dans le train de la vie,  avec pour toile fond le fonctionnement farfelu des chemins de fer dans la région qui, si cela semble appartenir au domaine du folklore, est une véritable question sociale, les infrastructures de la mobilité pouvant être vitales dans des régions périphériques. Il serait certainement possible de filer l’allusion à d’autres infrastructures étatiques, mais ce serait extrapoler sur les intentions du jeune réalisateur ghanéen.
(…)

Lire la suite

Resgate (Rédemption) de Mickey Dario Fonseca clôturera le 25 août le Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne

Dès les premières images, la facture esthétique du film du réalisateur mozambicain frappe : une belle lumière magnifiée par le travail du chef opérateur Pipas Forjaz, cofondateur avec Mickey Fonseca  de Mahla Filmes Production, une attention particulière sur les cadres, le découpage et les mouvements de caméra qui épousent au millimètre la narration, ce qui néanmoins, à certains moments du récit, l’appuie de manière un peu trop didactique, tout comme la musique du film, très riche et variée qui elle aussi parfois fait office de surligneuse.
(…)

Lire la suite

14e Festival cinémas d’Afrique de Lausanne : un très beau programme qui dévoile de nombreuses facettes du continent !

Le festival à présent bien établi dans le calendrier des festivals suisses, qui met à l’honneur les cinémas africains avec un riche programme d’événements culturels annexes, se tiendra à la Cinémathèque suisse et au Casino de Montbenon du 22 au 25 août 2019 autour du thème REGARDS.
Le festival se propose depuis ses débuts à permettre au public de saisir d’un peu plus près les réalités sociales, culturelles et artistiques des différentes régions d’Afrique en présentant un choix d’œuvres fortes réalisées par des cinéastes du continent et de la diaspora africaine.
(…)

Lire la suite

Lausanne : la Fondation de l’Hermitage fait la par belle à la peinture anglaise jusqu’au 2 juin 2019

La prestigieuse Fondation de l’Hermitage, perchée sur les hauts de Lausanne au milieu d’un arc buccolique,  met la peinture anglaise à l’honneur à l’occasion d’une exposition inédite qui réunit les œuvres victoriennes de près de cinquante artistes de génie.De 1837 à 1901, la Grande-Bretagne a produit beaucoup de tableaux, alors qu’elle était la principale puissance politique, économique et coloniale du monde. Cette période de création picturale intense reste cependant méconnue à l’étranger.
(…)

Lire la suite

4e  édition du Festival Histoire et Cité (FHC) du 27 au 31 mars 2019 sous le signe de l’eau

L’eau recouvre 71% de notre planète et notre organisme en contient 65% à l’âge adulte. Indispensable à notre survie, son apport au quotidien semble couler de source sous nos latitudes pourtant les défis auxquels est confrontée l’humanité sont immenses, tant sur le plan écologique que politique. Là où elle manque, elle est source de conflits géopolitiques mais aussi d’inégalités croissantes entre les populations d’un même bassin ; la pollution des eaux, partout dans le monde, pays dits développés compris, est une question de santé publique et là où les changements climatiques et/ou l’urbanisme sauvage ou capitalistique sévit, l’origine de catastrophes naturelles et de désastres humanitaires.
(…)

Lire la suite

Ciné-Festival 2018 : « Un homme pressé » d’Hervé Mimran, réussit un bel exercice de style, plongeant Fabrice Lucchini, brillant orateur devant réapprendre le langage suite à un AVC – Rencontre

Le Ciné-Festival, qui a succédé à la Fête du Cinéma, créée en 1985, propose fin novembre à Lausanne d’année en année un programme riche en avant-premières en préparation de personnalités du septième art.
C’est dans ce cadre que j:mag a rencontré Hervé Mimran, réalisateur de Un homme pressé, avec Fabrice Lucchini et Leïla Bekhti.
(…)

Lire la suite

Ciné-Festival 2018 : Amanda, de Mikhaël Hers, un film lumineux malgré des thématiques difficiles – Rencontre

Au cœur de Paris, de nos jours, David (Vincent Lacoste), la vingtaine, vit de manière insouciante, cumulant les petits boulots. Au grand désespoir de sa sœur aînée (Ophelia Kolb), qui élève seule sa fille.
David vient de rencontrer Léna (Stacy Martin), une jeune femme, venue de province et fraîchement débarquée à Paris pour y tenter sa chance.
Peinant à prendre des engagements et à faire des choix, David va devoir assumer des responsabilités le jour où sa sœur disparaît brutalement : David se retrouve en charge de sa nièce, Amanda (Isaure Multrier),âgée de de sept ans. Désemparé face à cette situation, David va devoir quitter son mode de vie désinvolte et son insouciance.
(…)

Lire la suite

Petite sélection de films présentés à la 13e édition du Festival des cinémas d’Afrique à Lausanne du 23 au 26 août 2018

j :mag couvrant de nombreux festivals durant l’année, à côté des critiques ad hoc faites pour le Festival des cinémas d’Afrique (MaB), nous vous renvoyons également à une petite sélection de critiques et interviews faites cette année par Firouz E. Pillet (FeP) et Malik Berkati (MaB) de films présentés dans cette édition.

Des mouton et des hommes (Prix de Soleure 2018) de Karim Sayad : Interview du cinéaste lausannois par FeP.

En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui : critique de MaB.

Razzia de Nabil Ayouch : critique de FeP ; interview de Nabil Ayouch par FeP.

La Belle et la meute de Kaouther Ben Hania : critique de MaB.

Mabata Bata (MaB)
Jusqu’à la fin des temps (MaB)
(…)

Lire la suite

13e édition du Festival cinémas d’Afrique de Lausanne du 23 au 26 août 2018

Le pluriel inscrit dans le titre du festival est déjà un gage de proposition consciente et intelligente d’une vision du monde cinématographique et culturel du continent africain. En effet, combien de festivals dans nos contrées européennes intitulent leur manifestation festival du « cinéma arabe », du « cinéma des pays de l’est », du « cinéma sud-américain », etc. ? Comme si les contrées s’homogénéisaient à l’aune de la distance physique et culturelle qui nous séparent d’elles…
Durant quatre jours donc, l’Afrique multiple sera à la fête avec des films, des musiques, des photographies et des paysages réels ou imaginaires autour du thème La Teranga – hospitalité en wolof.
(…)

Lire la suite