L’Université de Genève s’engage à réduire ses émissions de CO₂ en revoyant sa politique de mobilité

Pour qui a déjà lu les romans de l’écrivain britannique David Lodge, qui dépeint avec minutie et causticité la comédie humaine du petit monde académique qui se révèle particulièrement lors des nombreux colloques et séminaires auxquels les universitaires se rendent, il ne sera pas étonnant d’apprendre que la mobilité de l’UNIGE engendre 4000 déplacements en avion par année avec un impact sur l’environnement non négligeable.
(…)

Lire la suite