Cannes 2021 Une jeune fille qui va bien, premier long métrage de Sandrine Kiberlain, présenté en compétition à la Semaine de la critique offre un fin portrait d’une jeune fille juive pendant l’occupation

(…)
Paris, été 1942 Irène (Rebecca Merder, de la Comédie française) est une jeune fille juive pétillante de dix-neuf ans. Sa famille la regarde découvrir le monde avec bienveillance et l’entoure d’un amour inconditionnel. Son père, André (André Marcon) est à la fois aimant, à l’écoute et soucieux de l’avenir de ses deux enfants, Irène et Igor (Anthony Bajon) alors que les mesures prises par le gouvernement de Vichy à l’encontre des familles juives deviennent de plus en plus marquées. La grand-mère, Marceline (Françosie Midhoff) écoute les confidences de ses petits-enfants, les conseille et les rassure.
(…)

Lire la suite