Cannes 2018 : le documentaire de Romain Goupil, « La traversée », va à la rencontre des petites gens de l’Hexagone, leur offrant une visibilité et surtout le droit à la parole

Le dernier documentaire de Romain Goupil, réalisé avec la complicité de son comparse et ami Daniel Cohn-Bendit, entraîne les spectateurs durant un peu de plus de deux heures, à travers l’Hexagone pour constituer une mosaïque de la France des oubliés, des sacrifiés, des laissés pour compte. Sans vouloir rien prouver, ni démonstration péremptoire, les deux compères proposent une observation exhaustive et documentée du quotidien des Français : des ouvriers d’une usine désaffectée dont le Nord où un ancien manutentionnaire s’ébahit devant le silence qui règne là où rugissaient autrefois les hauts-fourneaux de fonte; auprès des ouvriers des chantiers navals de Saint-Nazaire dont le travail est progressivement remplacé par des machines; auprès des agriculteurs dont l’industrie agro-alimentaire brade le travail en vendant leur litre de lait à moins de trente centimes d’euros; auprès de deux filles filles d’origine maghrébine dont l’une porte le voile et l’autre pas; auprès du maire de Béziers, Robert Ménard, ancien journaliste à Reporters ans frontières avec Daniel Cohn-Bendit avec lequel il partageait des  convictions de gauche avant de virer à droite en tant qu’homme politique, virement sur lequel Daniel Cohn-Bendit l’interroge sans obtenir de réponse ni d’arguments si ce n’est une évidente virulence et une agressivité.

La traversée de Romain Goupil
© Jason BELL

Cinquante ans après mai 1968, portée par deux de ses acteurs : Romain Goupil, leader du mouvement lycéen; et Daniel Cohn-Bendit, figure des étudiants du Quartier latin, qui se mettent ici en scène avec humour – par exemple, quand Daniel Cohn-Bendit imite Di Caprio dans la fameuse scène sur le pont du bateau dans Titanic ou met en scène la cérémonie d’adieu pour sa propre mort – mais questionnent sur l’héritage et les acquis des revendications trotskistes.
Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil décident donc de traverser la France, explorant les territoires parfois déroutants de la République française. Il sont donner la parole aux personnes que l’on entend jamais, écoutant leurs doutes, leurs désillusions, leurs espérances, donnant la possibilité à ces héros ordinaires de s’exprimer.

La Traversée a une portée d’autant plus forte en compagnie de Daniel Cohn-Bendit  qui, expulsé du pays le 22 mai 1968 et  interdit de territoire jusqu’en 1978, n’a obtenu la nationalité française que le 23 mai 2015 sur décision du Ministère de l’intérieur. Une décision qui lui a permis, en tant que « nouveau citoyen » de voter et surtout, au soir de la présidentielle, a décidé d’entreprendre une Traversée de la France.
Dans ce « road movie » filmé par son complice Romain Goupil, Dany se pose une seule et simple question :

qu’est-ce qui fait tenir ensemble ce pays ?

Le film s’achève avec truculence et humour sur les deux compères qui s’apprêtent à aller manger à une soirée du Front national …

La Traversée, de Romain Goupil, avec Daniel Cohn-Bendit, sera diffusé sur France 5, lundi 21 mai à 20h50.

Avis aux amateurs, enfants de Mai 68, trotskistes et révolutionnaires de tous horizons !

Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 218 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*