Lichtspieler (Que les lumières soient), de Hansmartin Siegrist, rend un hommage richement documenté à un vendeur de savons, pionnier méconnu du cinéma helvétique : François-Henri Lavanchy-Clarke

François-Henri Lavanchy-Clarke (1848-1922) est presque oublié en Helvétie alors qu’il fut le plus important pionnier suisse du cinéma, ambassadeur de son pays pour le septième art, car plus connu sur la scène internationale que dans son propre pays. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Naissance d’un héros noir au cinéma: Sweet Sweetback, de Catherine Bernstein et Martine Delumeau, analyse comment Melvin Van Peebles a révolutionné la place des Afro-Américains au cinéma

Sweet Sweetback’s Baadasssss Song, de Melvin Van Peebles, sorti en 1971, représentait pour la première fois le rôle héroïque et positif, de chair et de sang, d’un personnage afro-américain, joué par le réalisateur lui-même. Quel bel hommage au cinéaste et à son œuvre révolutionnaire que le documentaire réalisé par Catherine Bernstein et Martine Delumeau ! (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Journal d’une bonne, l’histoire de Félicité Lavergne, de Valérie Manns, illustre, à la lecture des journaux intimes des sept bonnes, la condition des domestiques de maison dans la France du début du XXème siècle

Reconstruit à partir de plusieurs témoignages, le film de Valérie Manns fait le récit de la vie de Félicité Lavergne devenue, à quatorze ans, bonne à tout faire en 1900. Une trajectoire, à la fois tragique et romanesque, emblématique de la condition des domestiques de cette époque et qui n’est pas sans faire écho à Une vie, de Guy de Maupassant, écrit deux décennies auparavant. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Quand Stockholm est devenu un syndrome, d’Olivier Pighetti, autopsie d’un braquage mémorable que tout le monde a oublié mais qui a donné son nom à un diagnostic

Qui connaît l’origine du fameux « syndrome de Stockholm » ? Qui se souvient que ce terme, mondialement connu et usité, émane d’un spectaculaire braquage dans la capitale suédoise ? 
À grand renfort d’images d’archives, de journaux télévisées de l’époque, des entretiens avec les deux braqueurs, avec l’une des otages et des commentaires des policiers, du Premier ministre Olof Palme et de Nils Bejerot, le psychiatre qui a théorisé sur la situation et la réaction des otages, le documentaire d’Olivier Pighetti relate le déroulement de cette prise d’otages, en analysant les mécanismes des relations dans ce huit-clos sous haute tension. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : A mort la sorcière, de Maria Nicollier et de Cyril Dépraz, rappelle que la Suisse tient le triste record des victimes dans la chasse aux sorcières livrée en l’Europe

La chasse aux sorcières a fait cent mille morts en Europe. Maria Nicollier et Cyril Dépraz se sont lancés dans une chasse aux documents, aux registres des tribunaux, aux témoignages de spécialistes pour livrer un documentaire passionnant qui souligne que c’est la Suisse qui détient le record du nombre de victimes, des hommes, des femmes, des enfants, des bébés.
Pour la première fois, un film documentaire raconte l’histoire de cette persécution de masse. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Guerre au Mali, coulisses d’un engrenage, de Jean Crépu, dissèque les prémices des échecs successifs de préserver le Mali des groupes islamistes

Le 17 février 2022, la France a confirmé le retrait programmé de ses troupes stationnées au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, sur fond de crise diplomatique ouverte avec le gouvernement putschiste à Bamako. Mais que s’est-il passé auparavant ? (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Gisèle Halimi, la cause des femmes, de Cédric Condon, retrace le parcours courageux de l’avocate engagée, de la militante féministe et de la femme politique, entre ses combats et ses victoires

Quelque deux ans après sa disparition, Gisèle Halimi demeure une référence pour les femmes qui ont connu son remarquable parcours, ses combats menés avec pugnacité et ses victoires obtenues au grand dam d’un patriarcat encore bien vivace dans la seconde moitié du vingtième siècle. (…)

Lire la suite

Avec son documentaire Ennio Morricone – Il Maestro, Giuseppe Tornatore illustre comment Ennio Morricone a donné à la musique de film ses lettres de noblesse

À l’âge de huit ans, Ennio Morricone rêve de devenir médecin. Mais son père décide qu’il sera trompettiste, l’emmène aux concerts où il joue et le petit Ennio s’endort. Son père lui dit en lui donnant sa trompette :

« Avec cet instrument, je te donne le pain qui te fera manger toute ta vie. Tu feras la même chose avec ta famille, un point, c’est tout ! »

Il lui impose une discipline militaire qui portera ses fruits puisque Ennio Morricone obtient son diplôme à l’âge de seize ans. Il prend aussi des cours d’harmonie sans en suivre scrupuleusement les règles, se plaisant à ajouter des éléments, ce que note un enseignant, Roberto Caggiaro, bien avisé qui lui conseille d’étudier la composition. (…)

Lire la suite

Cannes 2002 : Hommage d’une fille à son père, de Fatou Cissé, fait partie de la sélection Cannes Classics et rend un vibrant hommage à son cinéaste de père, Souleymane Cissé

Fatou Cissé est connue comme femme d’affaires. Mais, depuis de très nombreuses années, elle accompagne son père, le réalisateur malien Souleymane Cissé, dans sa carrière, l’épaule et dresse ici un portrait tout en retenue de cinéma poétique et touchant sur l’une des légendes du cinéma africain.  (…)

Lire la suite

Cannes 2022 – Prise de parole de la réalisatrice russe Lina Tsrimova lors de la présentation de son film La Colline, co-réalisé avec Denis Gheerbrant, à L’ACID

Lina Tsrimova et Denis Gheerbrant ont présenté à L’ACID leur film La Colline qui décrit la situation de pauvreté et d’environnement pollué dans lequel vivent des habitants au Kirghizistan. La section parallèle de Cannes a la particularité de programmer des longs métrages indépendants (documentaires et fictions), souvent sans distributeur, sélectionnés par une quinzaine de cinéastes de l’association, avec pour but de mettre leurs autrices et auteurs en relation avec des milliers de professionnels qui assistent au marché du festival, les séances étant également accessibles au public. Les équipes des films sont également présentes ; c’est à la présentation de son documentaire que la réalisatrice russe a prononcé ces mots : (…)

Lire la suite