Cannes 2022 : Sous les figues, de la réalisatrice et productrice franco-tunisien Erige Sehiri, est projeté dans la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs

Parmi les arbres verdoyants qui portent des figues mûres aux couleurs chatoyantes, de jeunes femmes et de jeunes hommes travaillant à la récolte estivale, développent de nouveaux sentiments, flirtent, se séduisent et se provoquent, se cherchent ou se fuient, essayant de se comprendre en créant des liens plus profonds. Melek et ses amis Yosra, Fidé, Sana, Laïla, Hnena, Firas, Gaith, ainsi que des femmes plus âgées, travaillent dans les vergers pendant l’été pour payer leurs études, préparer leur mariage ou aider leur famille. Entre les figuiers, sous le regard des travailleuses plus âgées qui ont l’expérience de la vie et prodiguent leurs conseils avisés, cibles des œillades furtives des jeunes hommes, les jeunes files encore adolescentes se dévoilent et se projettent au seuil d’une vie d’adulte qui semble leur rester interdite.

Sous les figuiers de Erige Sehiri
Image courtoisie Quinzaine des Réalisateurs

À l’ombre des arbres, malgré le labeur soutenu, constamment rappelés à l’ordre par un employeur oisif qui tente d’appliquer sans vergogne le « droit de cuissage » sur une jeune employée, un lien fort et profond se noue entre les jeunes hommes et les jeunes femmes qui tentent de se comprendre entre séduction, attirance, jalousie et déni. Mais le poids des traditions et le carcan social dictent leurs comportements. Ce projet d’Erige Sehiri a déjà remporté les prix MAD Solutions et El Gouna Film Festival à l’atelier Final Cut de la 78e Biennale de Venise (pas moins de huit prix) ainsi que le prix de post-production aux Ateliers Atlas du Festival international du film de Marrakech. La réalisatrice et productrice tunisienne, trente ans, est aussi journaliste indépendante et coordinatrice de production. Elle a réalisé plusieurs documentaires. En 2012, Erige Sehiri réalise Le Facebook de mon père et participe au projet collectif Albums de Famille qui reçoit le prix coup de cœur CINEMED. En 2013, elle co-fonde le média tunisien Inkyfada et produit plusieurs documentaires pour la télévision.  Cette coproduction entre la Tunisie (Henia Production), le Qatar, la Suisse (Akka Films) et la France (Maneki Films) figurait parmi six films de fiction et documentaire en post-production, sélectionnés à la 9e édition de Final Cut in Venice.

Après La Voie Normale (sélectionné au PriMed 2019), Sous les figuiers est le second long-métrage de la réalisatrice. Le film distille une photographie aux tons délicats qui rappellent un tableau impressionniste. La cinéaste filme les visages de ses protagonistes au plus près, permettant par cette approche d’immerger les spectateurs au cœur de la cueillette des figues et de ce qui se passe sous les arbres, les impliquant dans ces émois naissants. Alliant avec harmonie les plans resserrés sur le groupe de travailleurs et les plans rapprochés sur certaines jeunes filles et jeunes hommes au fil des échanges, Erige Sehiri maîtrise sa caméra à la perfection.

Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 691 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*