Cannes 2022 : Frère et Sœur, d’Arnaud Desplechin, présenté en compétition, dissèque la haine viscérale entre un frère et sa sœur

Arnaud Desplechin est un habitué de la Croisette : Tromperie, sélectionné à Cannes Première, nouvelle section hors compétition du festival cannois en 2021, présentait l’an dernier l’adaptation de Deception, de Philipp Roth (1994). Le cinéaste roubaisien revient à Cannes avec Frère et Sœur qui suit, au fil des ans, la haine qu’entretiennent Alice (Marion Cotillard) et Louis (Melvil Poupaud), un frère et une sœur à l’orée de la cinquantaine… Alice est actrice, Louis fut professeur et est désormais poète. Alice hait son frère depuis plus de vingt ans sur une simple phrase qu’elle a lancée à l’époque. Ils ne se sont pas vus depuis tout ce temps – quand Louis croisait la sœur par hasard dans la rue, celle-ci ne le saluait pas et fuyait… Le frère et la sœur vont être amenés à se revoir lors du décès accidentel de leurs parents. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Harka, premier long-métrage de Lofty Nathan, suit un jeune Tunisien qui se bat pour survivre et avoir une vie meilleure en vendant du pétrole de contrebande dans les rues d’une ville aux environs d’Hammamet

Ali (Adam Bessa), jeune tunisien rêvant d’un avenir meilleur, vit une existence solitaire, en vendant de l’essence de contrebande au marché noir. Ali n’a pas suivi l’école et n’a aucune formation mais il ne manque ni de courage ni d’énergie ni de volonté et frappe à toutes les portes pour trouver du travail. À la mort de son père, il doit s’occuper de ses deux sœurs cadettes, livrées à elles-mêmes dans une maison dont elles seront bientôt expulsées. En effet, la mère de famille est morte depuis longtemps et le frère aîné, Skander, a quitté le foyer familial pour devenir serveur dans un hôtel d’Hammamet, livrant sa fratrie à elle-même. Face à cette soudaine responsabilité et aux injustices auxquelles il est confronté, Ali s’éveille à la colère et à la révolte. Celle d’une génération qui, plus de dix ans après la révolution, essaie toujours de se faire entendre… En arabe, harka signifie « mouvement », plus spécifiquement le terme désigne un groupe de soldats volontaires qui se sont réunis ensemble pour se battre. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : Tirailleurs, de Mathieu Vadepied, dépeint le drame d’un père et d’un fils sénégalais expédiés au nom de la Mère Patrie dans l’enfer des tranchées pendant la Première Guerre mondiale

Ce mercredi 18 mai, le film de Mathieu Vadepied a été présenté en ouverture dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2022. En 1917, Bakary Diallo (Omar Sy), un père de famille agriculteur peul du Sénégal, s’enrôle dans l’armée française pour rejoindre Thierno, son fils de dix-sept ans, qui a été recruté de force. Aussitôt munis d’un fusil et affublés de l’uniforme de l’armée française, Bakary et Thiemo (Alassane Diong) assistent au discours d’un général français qui les invite à combattre et donner leur vie à la France qui leur rendra toute sa gratitude. Père et fils vont devoir affronter la guerre ensemble. Galvanisé par la fougue de son officier (Jonas Bloquet) qui veut le conduire au cœur de la bataille dans les Ardennes pour gagner une colline de trois-cents mètres sur la ligne de front allemande, Thierno va s’affranchir et apprendre à devenir un homme tandis que Bakary va tout faire, en économisant sa solde et essayant de trouver des voies d’issue pour sortir de l’enfer des tranchées, pour l’arracher aux combats et le ramener sain et sauf au pays. Epié par un autre tirailleur peul, Salif, (Bamar Kane), qui survit par le biais de combines, Bakary accepte de lui donner ses économies afin que son fils et lui puissent quitter la division de l’officier Chambreau sur un envoi de cadavres de tirailleurs pour gagner le Havre où les attend un bateau pour le Sénégal. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : For The Sake Of Peace (Au nom de la paix), de Christophe Castagne et Thomas Sametin, est présenté en séance spéciale et suit le processus de paix dans le Soudan du Sud

Le Soudan du Sud est le plus jeune État au monde, en guerre avec lui-même, avec plus de 350 000 personnes tuées depuis sa création en 2011. L’obtention de l’indépendance laissait miroiter l’espoir d’une jeune nation autonome et paisible. Malheureusement, des conflits locaux ont éclaté à la frontière des deux états, réveillant le souvenir de la longue guerre civile qui a secoué le Soudan entre 1955 et 1972, opposant le nord, à majorité musulmane, et le sud, à majorité catholique et animiste, donnant naissance à une guerre fratricide. Ces luttes incessantes opposent, dès 2013, les partisans du Président Salva Kiir et ceux du vice-président Riek Machar, devenu son rival politique. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 : La série Esterno notte de Marco Bellochio, projetée en sélection officielle, retrace l’assassinat d’Aldo Moro par les Brigades rouges en 1978

La projection de quelque cinq heures, divisée en deux passages par un bref entracte, de la série de Marco Bellochio et de son équipe sur la scène de la Salle Debussy, sème des indices parmi les images et les débris sonores, recréant la violente réalité des années septante dans la péninsule italienne. Dès la première séquence, le temps semble s’être suspendu alors que l’assemblée italienne se réunit pour prendre des décisions face à la menace que font peser les Brigades rouges. La caméra suit le Président des chrétiens-démocrates, Aldo Moro (Fabrizio Gifuni) qui sait la menace mais refuse d’être privilégié et d’avoir une voiture blindée. On suit Il Presidente auprès de sa famille – sa femme Eleonora (Margherita Buy) et leurs enfants Fida, Agnese, Giovanni, Anna – et lors de ses discussions avec le Pape Jean-Paul 1er (Toni Servillo). Avec dextérité et justesse, Marco Bellocchio fait se côtoyer répertoire et décor, réalité et mise en scène. (…)

Lire la suite

Cannes 2022 – Coupez ! (Final Cut !) de Michel Hazanavicius célèbre l’art de faire du cinéma en ouverture du festival

Coupez ! est un film jubilatoire sur le monde du cinéma, ses petites mains comme ses grands égos, traité avec beaucoup d’autodérision par le réalisateur de The Artist ainsi que par les actrices et acteurs qui jouent sans retenue les travers de la profession. Cette ode aux métiers du cinéma et à leurs artisans, à la passion que cette industrie implique, se couple à une belle histoire de famille qui contient les éléments du besoin de reconnaissance et de la transmission filiale.
(…)

Lire la suite

Cannes 2022 : la 75ème édition du festival cannois se déroulera du 17 au 28 mai 2022

Le Festival de Cannes déroulera son célèbre tapis rouge du 17 au 28 mai au Palais des Festivals, sur la Croisette. Si tout se profile sous de bons augures, les organisateurs du plus important rendez-vous du septième art du monde ont eu maille à partir pour finaliser la composition du jury de la compétition. En effet, mi-avril, alors que la sélection des films en compétition pour la Palme d’Or avait déjà été révélée lors de la conférence de presse tenue par Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et son équipe, les organisateurs avaient essuyé le refus de Penélope Cruz qui avait décliné la prestigieuse invitation à présider le jury de cette 75ème édition. Finalement, après diverses célébrités pressenties, c’est l’acteur français Vincent Lindon qui a été choisi pour être le Président du Jury, composé cette année de quatre femmes et de quatre hommes. Le comédien, qui a remporté le Prix du meilleur acteur en 2015 pour La loi du marché de Stéphane Brizé, s’est dit « très honoré et fier » de se voir confier « cette splendide et lourde tâche ». Entouré de l’actrice, productrice, scénariste et réalisatrice américaine Rebecca Hall, de l’actrice indienne Deepika Pradukone, de l’actrice suédoise Naomi Rapace, de l’actrice et réalisatrice italienne Jasmine Trinca, du réalisateur, producteur et scénariste iranien Asghar Farhadi, du réalisateur, scénariste, acteur et producteur français Ladj Ly, du réalisateur et scénariste américain Jeff Nichols, du réalisateur et scénariste norvégien Joachim Trier, Vincent Lindon remettra la Palme d’0r à l’un des vingt-et-un films de la compétition, le samedi 28 mai lors de la cérémonie de clôture. La maîtresse de cérémonie pour les cérémonies d’ouverture et de clôture de cette 75ème édition est la pétillante Virginie Efira.  (…)

Lire la suite