j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Culture / KulturThéâtre / Theater

Carouge : Le comédien Samuel Labarthe livre avec passion et éclat le carnet de voyage de Nicolas Bouvier, « L’Usage du monde », dans une mise en scène de Catherine Schaub. Rencontre

Dans la cité sarde, à quelques enjambées de l’adresse qui abritait Nicolas Bouvier, le comédien franco-suisse Samuel Labarthe fait vibrer L’Usage du monde, dans la petite salle du Théâtre de Carouge. Tel un capitaine de navire, il lance, citant Nicolas Bouvier : « On croit faire un voyage, mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » Dès les premiers mots, le dépaysement est assuré !

— Samuel Labarthe – L’Usage du monde dans une mise en scène de Catherine Schaub
©Emilie Brouchon

Sur les pas de célèbres exploratrices écrivaines – Ella Maillart, Isabelle Eberhardt, Annemarie Schwarzenbach – Nicolas Bouvier publie en 1963 L’Usage du monde, son carnet de voyage, sous forme de récit, de son périple à travers les Balkans, l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, illustré par Thierry Vernet, son ami artiste, qui l’accompagne dans son épopée depuis Belgrade. C’est Alexandre Labarthe qui prête sa voix à Thierry Vernet.

Seul en scène, Samuel Labarthe invite le public à revivre ce périple dont il se fait, avec maestria, l’écho, entraînant l’audience en 1953. Soudain, portés par les mots teintés d’exotisme et d’onirisme, nous cheminons aux côtés de Nicolas Bouvier dans sa Fiat Topolino. L’écrivain et photographe genevois a vingt-quatre-ans et se lance dans un voyage au petit bonheur des paysages, des rencontres, des musiques, du relief. Muni de son accordéon, de sa machine à écrire, et pourvu de quatre mois d’argent en poche, Nicolas Bouvier, rejoint par Thierry Vernet, se laisse porter par l’altérité qui l’accueille avec curiosité et avec hospitalité. En rencontrant l’Autre, c’est lui-même qu’il découvre. Si les mots ne permettent pas toujours au duo de voyageurs de se faire comprendre, la musique crée immédiatement un trait d’union fraternel comme dans les villages tsiganes des Balkans.

Se faisant conteur, accompagné par un univers sonore bigarré signé Aldo Gilbert, Samuel Labarthe entraîne le public dans cet incroyable et insolite voyage de plus d’un an et demi que l’on suit par le truchement de projections vidéos, réalisées par Mathias Delfau, assisté d’Allan Hove. Au fil des chemins, Samuel Labarthe devient Nicolas Bouvier qui relate avec sensibilité et ferveur les contrées traversées, cheminant à travers la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan.

À travers les mots de Nicolas Bouvier, Samuel Labarthe hypnotise le public, transmettant l’émerveillement, l’étonnement, l’enthousiasme· et l’humour de l’auteur pour décrire certaines citations cocasses. C’est ce voyage fait d’amitié, de complicité, de découverte de l’altérité que met en scène Catherine Schaub, initialement au Théâtre Le Poche Montparnasse, à Paris, en janvier 2023. Catherine Schaub a adapté le spectacle pour une salle plus grande, la petite salle du Théâtre de Carouge, qui accueille actuellement le spectacle jusqu’au 26 janvier 2024.

Dans une scénographie de Delphine Brouard, cette adaptation théâtrale signée Anne Rotenberg, Gérald Stehr et Samuel Labarthe, mise sur l’épure pour mettre en exergue le texte : trois panneaux, un banc, deux tabourets, un décor sobre que Samuel Labarthe illumine et colore par les mots de Nicolas Bouvier !

Pour poursuivre le voyage en compagnie d’une autre Genevoise, écrivaine et voyageuse, le Musée Rath propose une exposition consacrée à Ella Maillart (1903-1997) jusqu’au 21 avril 2024.

Juste avant une répétition, Catherine Schaub s’est confiée sur sa rencontre avec Samuel Labarthe, son travail d’adaptation pour la petite salle du Théâtre de Carouge, sur L’Usage du monde de Nicolas Bouvier, sur son travail de metteure en scène, sur ses projets. Rencontre:

 

https://theatredecarouge.ch

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 947 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*