Neolithica (Le Grand Secret), écrit et mis en scène par Dominique Ziegler, questionne sur l’apparition du pouvoir et de la violence au cours de l’évolution de l’humanité. Rencontre avec Dominique Ziegler

Le pouvoir, la violence, l’asservissement, l’esclavagisme, le pouvoir des hommes sur les femmes : quand sont-ils apparus ? De quand datent ces pratiques et ces us qui semblent séculaires ? Ce sont les questions que s’est posé l’auteur genevois Dominique Ziegler en écrivant son nouveau spectacle sur l’invitation de Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge qui l’a convié à le présenter par le truchement du camion-théâtre, apanage du Théâtre de Carouge. (…)

Lire la suite

Théâtre de l’Orangerie de Genève Saison #5 – Ouverture avec la création Fabula rasa, prélude à une programmation en rhizome

L’été, au Théâtre de l’Orangerie (TO), se décline cette année en douze spectacles de théâtre et jeune public, dont quatre créations, cinq expositions, dix-sept concerts et soirées DJ, dix ateliers, une buvette et restauration végan (ouvert toute la journée), un jardin potager, entre autres. Dans le cadre idyllique du Parc La Grange, l’occasion de mêler rencontres conviviales, culture et réflexions. À quelques encablures du TO, la Scène Ella Fitzgerald propose gratuitement une série de concerts de tous genres, allant de l’Afrobeat à l’Orchestre de la Suisse romande, en passant par Henri Dès ou du Folk japonais ! (…)
Dans cette optique, l’ouverture de la saison est spectaculaire. Une pièce de théâtre multimédia, post-dystopique qui nous entraîne sur la trace du vivant à travers deux comédiennes et leurs figurines placées sur des maquettes, filmées en direct par la vidéaste Erika Irmler. Cette fable du genevois Arthur Brügger, mise en scène par Bartek Sozanski, dépeint un monde en ruine dans lequel deux femmes, Alix et Léa, font un bout de chemin ensemble. Léa (Valérie Liengme) se rappelle du temps d’avant, celui dans lequel nous nous trouvons, nous spectatrices et spectateurs, avec ses injonctions dérisoires de sauver la planète en urinant sous la douche, par exemple. Percluse de culpabilité, appartenant à la génération « fin du monde » Léa est soulagée quand cette fin advient : elle peut reposer sa conscience et revivre dans ses souvenirs tous les bons moments qu’elle a vécus. La plus jeune, Alix (Giulia Crescenzi), veut aller de l’avant, poursuivre sa quête d’eau et d’endroit fertile où replanter la vie. Pour ce faire, elle doit se fier à Léa, qui connaît le territoire et sait où se la rivière. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : la saison 2022-2023, déclamée par le directeur des lieux, Jean Liermier, sera « libre et sauvage » – Rencontre

Pour le plus grand bonheur des Carougeois, mais aussi des équipes du Théâtre de Carouge, des artistes et du public, Jean Liermier, directeur général du Théâtre de Carouge, a été récemment reconduit pour trois ans dans ses fonctions par le Conseil de Fondation du Théâtre de Carouge qui affirme « qu’il a su conduire l’institution au plus haut niveau de la création artistique en s’adjoignant une équipe d’exception et réunissant pour chaque spectacle les meilleurs talents ». En ce samedi 25 juin 2022, sous un soleil resplendissant, les festivités battent leur plein : un préposé à la musique assure une animation musicale accueillante, mêlant des morceaux pop, de la musique ethno, des classiques du rock, entre autres; un food-truck invite à la gourmandise, des ballons bigarrés décorent le lieu et toute l’équipe du Théâtre de Carouge arbore soit des canotiers pour les hommes, soit des coiffes exubérantes et satinées pour certaines femmes alors que d’autres ont opté pour des couronnes de fleurs rouge carmin. C’est jour de fête et le mot est bien passé : les inconditionnels du Théâtre sont là pour découvrir le programme de la prochaine saison mais certains badauds, attirés par l’ambiance festive qui règne sur la place devant l’entrée du théâtre, sont venus s’enquérir et prendre un dépliant contenant le programme de la saison 2022-2023 à défaut d’obtenir le sésame pour les deux présentations, à 11 h et à 19 h, par Jean Liermier, sur la scène de la Grande Salle. (…)

Lire la suite

L’acteur français Jean-Louis Trintignant tire sa dernière révérence, laissant le théâtre comme le cinéma orphelins

Figure incontournable du cinéma et du théâtre français, Jean-Louis Trintignant est décédé ce vendredi 18 juin à l’âge de nonante-et-un ans chez lui, entouré de ses proches dont sa dernière femme, Marianne Hoepfner qu’il avait rencontrée alors qu’elle était jeune pilote en course automobile. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge: Les femmes (trop) savantes ?, un spectacle haut en couleurs servi par des comédiens fantasques et picaresques – Rencontre (audio) avec Brigitte Rosset

Les femmes (trop) savantes ?, la pièce de Molière, dans une mise en scène par Robert Sandoz et Julia Portier, est revisitée au goût du jour avec de savoureux et truculents clins d’œil à notre société et ses travers. Brigitte Rosset, Christian Scheidt et Olivier Gabus interprètent treize personnages et revisitent cette pièce du XVIIe siècle. Celles et ceux qui connaissent et apprécient le texte de Molière retrouveront sa verve et ses alexandrins, servis avec humour et facéties par les comédiens qui semblent se régaler tout autant qu’ils régalent le public.
Le tandem s’est adjoint la complicité d’Olivier Gabus, qui ajoute à ce duo sa poésie et sa douce folie musicale, avec des pépites sonores particulièrement jubilatoires. (…)

Lire la suite

La Scène vagabonde est de retour dans le Parc Trembley pour sa troisième édition – Rencontre avec Valentin Rossier (audio)

(…) Du 06 au 21 mai, le premier spectacle de cette édition de la Scène vagabonde propose Pour un oui ou pour un non et Elle est là – Deux pièces en un acte, de Nathalie Sarraute, dans une mise en scène de Valentin Rossier que nous avons rencontré avant le lever de rideau. Valentin Rossier a donc choisi d’ouvrir cette saison de la scène vagabonde en explorant deux œuvres de Nathalie Sarraute, l’une des figures de proue du Nouveau Roman. Dans ces œuvres écrites pour le théâtre, la romancière explore la pensée humaine, tortueuse et mystérieuse, en disséquant le poids et la force du verbe, l’intensité des ellipses et des non-dits, la puissance des silences. Durant une première partie, les comédiens évoluent dans un décor minimaliste, épuré, où trônent deux canapés gris anthracite qui les accueillent ponctuellement pour mieux échanger et faire résonner la charge émotionnelle des mots et de leurs sens. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : Jean-Christophe Hembert régale le public avec « Fracasse », son adaptation rock du roman éponyme de cape et d’épée de Théophile Gautier – Rencontre (audio)

Librement adaptée du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, la mise en scène de Jean-Christophe Hembert mêle harmonieusement humour et truculence, plaisir des mots et virtuosité des comédiens, toutes et tous exceptionnels. (…)

Lire la suite

Ma vie et moi, d’après Henri Miller et Portrait de l’artiste en déshabillé de soie, d’après Brigitte Fontaine aux Amis musiquethéâtre de Carouge

Dans le cadre du projet Rêves d’acteur(e)s qui a fait naître six monologues à voir jusqu’au 30 mars 2022, les deux premiers spectacles d’une heure chacun à regarder dans la même soirée se jouent jusqu’au 9 mars.
A priori, les univers de Henry Miller et de Brigitte Fontaine sont très différents. Pourtant, les éléments narratifs choisis par Claude Vuillemin pour interpréter Ma vie et moi et ceux choisis par Nathalie Boulin pour Portrait de l’artiste en déshabillé de soie entrent en résonance, procurent des effets miroirs saisissants, tout en offrant une appréhension du monde singulière.
Les deux artistes se revendiquent comme misanthropes. Si l’on croit bien volontiers Henry Miller (Tropique du Cancer, Tropique du Capricorne, entre nombreux autres) dans cette interprétation du monde, pour Brigitte Fontaine, on ressent cette posture comme un voile de protection face aux pulsions du monde. (…)

Lire la suite

Du 1er au 30 mars aux Amis musiquethéâtre de Carouge : Six monologues en création – Rêves d’acteur(e)s

Depuis deux ans, le monde de la culture est engoncé dans l’étau de la pandémie et des contraintes sanitaires. Le spectacle vivant, un des secteurs les plus sensibles et fragiles de l’industrie culturelle, a particulièrement souffert de cette privation d’exposition de son souffle créatif et du partage avec son public. Le projet Rêves d’acteur(e)s est né de l’astreinte de la crise sanitaire, l’idée étant de donner aux actrices et acteurs « une occasion de se fabriquer un spectacle sur mesure, le solo dont ils rêvent », explique la directrice des Amis musiquethéâtre de Carouge, Françoise Courvoisier. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : La fausse suivante, pièce de Marivaux mise en scène par Jean Liermier, fait rimer mariage avec argent et faux semblants – Rencontre (audio)

La fausse suivante, jouée au TKM en janvier 2022, est proposée au Théâtre de Carouge entre février et mars 2022. Ce grand classique de Marivaux, qui a été joué la première en 1724, dénonce les rouages machiavéliques des mariages d’argent et du prétendu amour. Entre intérêts financiers, faux sentiments et trahison, la pièce de Marivaux datant du XVIIIe siècle a, à bien des égards, une tonalité résolument moderne. (…)

Lire la suite