Paris : L’Hôtel des Invalides fête son 350e anniversaire

Mondialement connus pour abriter le tombeau de Napoléon Ier, l’Hôtel des Invalides sera célébré toute l’année 2020. Cela a commencé le 5 mars à la Cathédrale Saint Louis avec Triomphe de l’Amour et de la Paix, concert consacré à Lully, surintendant de la Musique du Roi et directeur de l’Académie royale de musique. Pour l’occasion de la Journée de la Femme, Maureen Ragoucy, photographe documentaire et vidéaste montrera la vie des femmes sous l’occupation, avec l’exposition Rappelle toi, Barbara. Deux jours plus tard, au même endroit sera présenté Te Deum de Charpentier, concert spirituel sous la direction d’Hervé Niquert. Suit Didier Sandre le pensionnaire de la Comédie Française, avec ses récits de grands textes historiques de Louis XIV à Napoléon et l’évocation des Invalides écrits par Madame de Maintenon, des Abbés Maury et Osini, de Montesquieu, Voltaire, Chateaubriand…
(…)

Lire la suite

Opéra Semper de Dresde – Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg (Die Meistersinger von Nürnberg) : Cinq heures et quarante minutes de bonheur

Seul opéra comique de Wagner en même temps qu’une suite, 200 ans plus tard, de son Tannhäuser, Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg apparaît, au-delà d’une revanche du compositeur sur l’establishment musical de son époque, comme une réflexion sur l’art. On y retrouve l’éternelle querelle entre les ‘anciens’, partisans du conservatisme et de la ‘règle’, et les modernes ouverts à la créativité.  Selon  l’historien Michael Tanner, il s’agit du ‘conflit entre imagination et forme’ et par-dessus tout de ‘la relation entre l’artiste et son public.’ Un public allemand! Car les Maîtres-chanteurs glorifie d’abord l’Allemagne, son histoire et ses traditions lyriques, dans un nationalisme que le Troisième Reich récupérera tristement à son avantage, et au détriment de l’héritage wagnérien.
(…)

Lire la suite

Biennale d’art flamenco: Séville s’est grandiosement présentée à Paris

Le Palais de Chaillot qui domine la place du Trocadéro, situé en face de la Tour Eiffel a dernièrement accueilli un événement exceptionnel : la quatrième Biennale d’art flamenco et ses artistes hors du commun, perpétuant la longue mais toujours attractive tradition d’une danse, plutôt style musical, né en Andalousie du XVIII siècle et fier de ses multiples et différentes origines : européennes, gitanes, juives, indiennes, arabes…
(…)

Lire la suite

Le Théâtre de Carouge propose Histoires d’Ils d’Yvette Théraulaz dans une mise en scène de Stefania Pinnelli

Après Histoires d’Elles créé il y a une dizaine d’années, Yvette Théraulaz propose aujourd’hui Histoires d’Ils du 24 janvier au 9 février, du 18 au 23 février et les 12 et 13 mars 2020 dans la petite salle au 57 de la rue Ancienne. D’une durée d’une heure trente, ce spectacle dès quatorze ans touche à un sujet à la fois universel et mais très personnel pour sa créatrice :

« J’ai besoin d’aller à la rencontre des hommes : mon père, mon fils, les hommes de ma vie (entre autres) de m’entretenir avec eux, recueillir leurs paroles, leurs peurs, leurs difficultés face aux femmes qui, depuis les années 70 opèrent un changement historique. »
(…)

Lire la suite

Le Théâtre de Carouge propose Le roi se meurt d’Eugène Ionesco dans une mise en scène de Cédric Dorier du mercredi 8 au dimanche 19 janvier 2020 à La Cuisine

En 1962, au sortir d’une grave maladie, Ionesco, alors qu’il vient de se sentir touché par l’aile de la mort, écrit Le Roi se meurt en à peine plus de quinze jours, comme pour conjurer le mal. L’auteur de La Cantatrice chauve, créée en décembre 1949, est alors bien connu pour le comique grinçant de ses « farces tragiques ». Il s’est affirmé comme l’un des représentants majeurs du « Nouveau Théâtre » lors des Entretiens sur le théâtre d’avant-garde prononcés à Helsinki en 1959 aux côtés de Beckett, Adamov, Tardieu, Dubillard, Weingarten, et de tous ces grands novateurs qui ont révolutionné la scène européenne dans les années cinquante.
Depuis qu’il a créé Bérenger, son porte-parole, dans Tueur sans gages, Rhinocéros et Le Piéton de l’air, sa veine comique s’est encore assombrie. Elle est particulièrement noire dans Le Roi se meurt, pièce où il porte à la scène ce qu’aucun auteur dramatique n’avait osé faire avant lui, le drame d’une agonie.
(…)

Lire la suite

Les fêtes au Grand Théâtre de Genève : concert de Nouvel An, Les Indes galantes (opéra-ballet)

Le Grand Théâtre propose un menu gourmand et riche pour inspirer la fin de l’année : un concert de Nouvel An avec une jeune étoile lyrique suisse, un opéra et un ballet Les Indes galantes, féeriques et engagées, signées Lydia Steier et le spectacle pour enfants, Cenerentolina.
(…)

Lire la suite

Genève : le Théâtre Am Stram Gram accueille Camille Rebetez, la Compagnie Extrapol et  Guillaumarc Foidevaux du 12 au 17 décembre 2019

Le temps festif des marchés de Noël et des pains d’épices rime aussi avec une sortie en famille au théâtre. Le Théâtre Am Stram Gram propose L’enfant et le monstre, de Camille Rebetez, la Compagnie Extrapol et Guillaumarc Froidevaux.
(…)

Lire la suite

Genève –  Un Conte de Noël, d’après Charles Dickens, au Théâtre de Carouge du 3 au 22 décembre 2019, accompagné de diverses activités connexes

Dans une adaptation et une mise en scène de Claude-Inga Barbey, Un conte de Noël, production du Théâtre de Carouge, est proposé au public du 3 décembre au 22 décembre 2019. Ce spectacle dure une heure et demi  et se déroulera à La Cuisine, sis rue Baylon, à Carouge. Les représentations ont lieu du mardi au vendredi à 19 heures trente, le samedi et le dimanche à 17 heures.
Ebenezer Scrooge, un usurier avare, reçoit un soir de Noël – cette fête qu’il déteste par-dessus tout et qu’il qualifie volontiers de « foutaises » – la visite de trois fantômes…
(…)

Lire la suite

« Le Dieu du Carnage », de Yasmina Reza, mis en scène par Georges Guerreiro, clôt la première édition du Festival de La Tour vagabonde à Genève – Rencontre

Né en 1967, Georges Guerreiro obtient un diplôme à la Sorbonne, en linguistique, il se lance dans une formation de comédien en suivant les cours de Véronique et Stanislas Nordey à la fin des années 80. Il continue de se former en art dramatique avec Jack Waltzer, Lazennec et Minyana. Sa rencontre avec Eric Salama et Valentin Rossier de l’Helvetic Shakespeare Company le conduit à Genève où il continuera à entretenir une complicité professionnelle avec Vincent Bonillo et Valentin rossier, qui l’ont précédé dans le programme de La Tour vagabonde 2019.

Georges Guerreiro partage sa vie entre théâtre, en tant que comédien et metteur en scène, et cinéma, à la fois comme acteur et scénariste.
(…)

Lire la suite

La Tour vagabonde : L’île des esclaves » de Marivaux, mis en scène par Valentin Rossier – rencontre

(…)
Comédien et metteur en scène, Valentin Rossier se forme à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique (ESAD) de Genève. Depuis, Son nom apparaît dans la distribution de nombreux spectacles soit en tant que comédien soit en tant que metteur en scène soit en assumant les deux casquettes. En effet, Valentin Rossier est un nom incontournable du paysage théâtral de Suisse romande. Son travail se caractérise par une esthétique épurée et un imaginaire extraordinaire.
(…)

Lire la suite