Neolithica (Le Grand Secret), écrit et mis en scène par Dominique Ziegler, questionne sur l’apparition du pouvoir et de la violence au cours de l’évolution de l’humanité. Rencontre avec Dominique Ziegler

Le pouvoir, la violence, l’asservissement, l’esclavagisme, le pouvoir des hommes sur les femmes : quand sont-ils apparus ? De quand datent ces pratiques et ces us qui semblent séculaires ? Ce sont les questions que s’est posé l’auteur genevois Dominique Ziegler en écrivant son nouveau spectacle sur l’invitation de Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge qui l’a convié à le présenter par le truchement du camion-théâtre, apanage du Théâtre de Carouge. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : la saison 2022-2023, déclamée par le directeur des lieux, Jean Liermier, sera « libre et sauvage » – Rencontre

Pour le plus grand bonheur des Carougeois, mais aussi des équipes du Théâtre de Carouge, des artistes et du public, Jean Liermier, directeur général du Théâtre de Carouge, a été récemment reconduit pour trois ans dans ses fonctions par le Conseil de Fondation du Théâtre de Carouge qui affirme « qu’il a su conduire l’institution au plus haut niveau de la création artistique en s’adjoignant une équipe d’exception et réunissant pour chaque spectacle les meilleurs talents ». En ce samedi 25 juin 2022, sous un soleil resplendissant, les festivités battent leur plein : un préposé à la musique assure une animation musicale accueillante, mêlant des morceaux pop, de la musique ethno, des classiques du rock, entre autres; un food-truck invite à la gourmandise, des ballons bigarrés décorent le lieu et toute l’équipe du Théâtre de Carouge arbore soit des canotiers pour les hommes, soit des coiffes exubérantes et satinées pour certaines femmes alors que d’autres ont opté pour des couronnes de fleurs rouge carmin. C’est jour de fête et le mot est bien passé : les inconditionnels du Théâtre sont là pour découvrir le programme de la prochaine saison mais certains badauds, attirés par l’ambiance festive qui règne sur la place devant l’entrée du théâtre, sont venus s’enquérir et prendre un dépliant contenant le programme de la saison 2022-2023 à défaut d’obtenir le sésame pour les deux présentations, à 11 h et à 19 h, par Jean Liermier, sur la scène de la Grande Salle. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge: Les femmes (trop) savantes ?, un spectacle haut en couleurs servi par des comédiens fantasques et picaresques – Rencontre (audio) avec Brigitte Rosset

Les femmes (trop) savantes ?, la pièce de Molière, dans une mise en scène par Robert Sandoz et Julia Portier, est revisitée au goût du jour avec de savoureux et truculents clins d’œil à notre société et ses travers. Brigitte Rosset, Christian Scheidt et Olivier Gabus interprètent treize personnages et revisitent cette pièce du XVIIe siècle. Celles et ceux qui connaissent et apprécient le texte de Molière retrouveront sa verve et ses alexandrins, servis avec humour et facéties par les comédiens qui semblent se régaler tout autant qu’ils régalent le public.
Le tandem s’est adjoint la complicité d’Olivier Gabus, qui ajoute à ce duo sa poésie et sa douce folie musicale, avec des pépites sonores particulièrement jubilatoires. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : Jean-Christophe Hembert régale le public avec « Fracasse », son adaptation rock du roman éponyme de cape et d’épée de Théophile Gautier – Rencontre (audio)

Librement adaptée du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, la mise en scène de Jean-Christophe Hembert mêle harmonieusement humour et truculence, plaisir des mots et virtuosité des comédiens, toutes et tous exceptionnels. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : La fausse suivante, pièce de Marivaux mise en scène par Jean Liermier, fait rimer mariage avec argent et faux semblants – Rencontre (audio)

La fausse suivante, jouée au TKM en janvier 2022, est proposée au Théâtre de Carouge entre février et mars 2022. Ce grand classique de Marivaux, qui a été joué la première en 1724, dénonce les rouages machiavéliques des mariages d’argent et du prétendu amour. Entre intérêts financiers, faux sentiments et trahison, la pièce de Marivaux datant du XVIIIe siècle a, à bien des égards, une tonalité résolument moderne. (…)

Lire la suite

Journées Portes ouvertes du nouveau Théâtre de Carouge le samedi 6 et le dimanche 7 novembre 2021

Les Portes ouvertes du chantier de la reconstruction du Théâtre de Carouge date du dimanche 16 juin 2019 et avait permis au public de découvrir l’immensité des travaux tout en assistant à l’incroyable performance Piano vertical d’Alain Roche. Le Théâtre de Carouge, flambant neuf, convie son public lors de Journées Portes ouvertes le samedi 6 et le dimanche 7 novembre 2021 pour déambuler dans le Théâtre de Carouge et pour découvrir toutes les facettes de ce nouveau vivier de spectacles invités et de créations. (…)

Lire la suite

Carmen l’audition – Un spectacle itinérant tout public, en plein air dans les communes genevoises, jusqu’au 15 septembre

Avant d’investir son nouveau lieu en janvier 2022, Le Théâtre de Carouge propose, en coproduction, une pièce tirée du programme TKM Théâtre Kléber-Méleau à Renens – Carmen l’audition mise en scène par Omar Porras et le Teatro Malandro, librement inspiré de l’opéra de Georges Bizet. La collaboration avec les communes permet d’amener le spectacle vers le public et, mis à part à Gy où une participation de 5 francs est demandée, le spectacle est gratuit. Une bonne occasion d’assister à du spectacle vivant sans barrière financière !
(…)

Lire la suite

[Audio] Rencontre avec Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge

Entre deux rendez-vous, arrivant au pas de course, alerte et enjoué comme à l’accoutumée, Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge, nous a accueillis dans le foyer du 57, la petite salle, en plein déménagement pour cause de fin de bail. Malgré son agenda plein à craquer, Jean Liermier nous a confié, de manière exhaustive, les difficiles décisions prises depuis une année, les défis à relever, les liens à conserver et à consolider tant avec toutes celles et tous ceux qui font le théâtre mais aussi avec le public malgré un contexte incertain. Les fidèles du Théâtre de Carouge se souviennent avec tristesse du communiqué de presse du 29 octobre 2020 qui annonçait l’annulation des représentations de Cyrano de Bergerac, représentations qui venaient de commencer :
« Une première qui sera aussi la dernière ! »
(…)

Lire la suite

[Audio] Rencontre avec Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge, pour la présentation de la saison 2020-2021, entre autres …

Comme à chaque début de saison, j:mag souhaitait rencontrer Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge depuis 2008. Cette année, cette rencontre était d’autant plus attendue que la saison 2019-2020 avait dû être suspendue au printemps en raison de la pandémie.
(…)
Malgré ce contexte difficile durant lequel Jean Liermier doit se battre pour défendre l’accès de ses comédiens aux indemnité de chômage, il a trouvé du temps à nous accorder en tant que directeur du Théâtre de Carouge pour nous exposer la saison 2020-2021 en nous mettant l’eau à la bouche car Jean Liermier aime que « le public ait faim de théâtre ! »
Mais c’est aussi en tant que président de la Fédération romande des métiers de la scène que Jean Liermier nous a reçus dans le foyer chaleureux de la petite Salle sis rue Ancienne.
(…)

Lire la suite

Cyrano de Bergerac est de retour sur les planches du Théâtre de Carouge – à la Cuisine – du 28 octobre au 1er novembre 2020

Directeur du Théâtre de Carouge depuis 2008, Jean Liermier a choisi de convier à nouveau le bouillonnant poète, la main sur la garde et le verbe haut, Cyrano de Bergerac se reconnaît à son nez, à sa cape et à son chapeau. Pour atteindre Roxane, la femme qu’il aime, il est contraint d’avancer masqué, sous les traits de son double idéal, Christian. L’homme est beau mais maladroit dans ses mots d’amour, comme Cyrano est laid et éloquent.

Jean Liermier explique :

« Avant une tournée à Paris, Lyon et Marseille entre autres, nous reprenons l’un de nos plus grands succès, qui a réuni en 2017 près de 12’500 spectateurs à Carouge. Pour parer à sa souffrance, Cyrano l’homme au nez monstrueux a développé une parade: verbale ou physique, la meilleure défense, c’est l’attaque!… Par amour, il s’initiera à la puissance du Théâtre, car c’est bel et bien en jouant un Autre qu’il pourra enfin être lui-même, le masque du jeu le révélant. Un hymne à la nécessité de l’écriture et de l’Art, porté par le génial Gilles Privat, qui à la fin de l’envoi nous touche en plein cœur. »
(…)

Lire la suite