Gaspard Ulliel fauché au sommet de sa carrière : sa disparition ébranle ses pairs comme la communauté de cinéphiles

Alors qu’il passait des vacances en famille en Savoie, Gaspard Ulliel nous a quittés ce mercredi 19 janvier 2022 après avoir été admis la veille au service des urgences du CHU de Grenoble. Le comédien français âgé de trente-sept ans avait été grièvement blessé dans un accident de ski sur une piste bleue du domaine de la Rosière où il était entré en collision avec un skieur. Ce drame a provoqué une immense tristesse et de très nombreux hommages affluent tant du milieu culturel que du monde politique. (…) Réécouter l’entretien de 28 minutes accordé à j:mag à la Berlinale 2018

Lire la suite

Love of Fate, de Pierre-Alain Meier, bouleverse et marque de manière impérissable. Rencontre [audio]

Un million et demi de Syriens ont fui au Liban. Un petit nombre d’entre eux peuvent bénéficier de programmes de réinstallation. Le documentaire Love of Fate, de Pierre-Alain Meier, suit deux familles qui se trouvent dans la Plaine de la Bekaa : une famille de milieu aisé et une famille de bédouins qui abordent l’immigration de manière très différente. À la veille de leur départ pour l’Allemagne, au dernier moment, le destin s’en mêle et l’une des deux familles ne partira finalement pas. Le Mektoub, le destin, si important au Moyen-Orient, joue ici un rôle crucial. (…)

Lire la suite

Le Musée du Léman propose une exposition passionnante, accompagné d’un ouvrage richement illustré, consacrés au palmipède le plus célèbre du Léman : « Le lac du cygne »

Le Musée du Léman à Nyon a pour mission de préserver et mettre en valeur le Léman, sa flore, sa faune, ses rivages et ses flots. La nouvelle exposition temporaire Le lac du cygne que propose le musée jusqu’au 18 septembre 2022, invite à plonger dans l’histoire, les mythes et les particularités scientifiques du majestueux oiseau blanc qui semble avoir toujours fait partie de nos paysages lacustres. Pourtant, ce palmipède emblématique,  symbole qui peuple les rives de notre lac depuis le XIXe siècle, est un venu d’ailleurs : de la Mer baltique ! (…)

Lire la suite

Youth Topia de Dennis Stormer et Marisa Meier, Prix du meilleur film dans la catégorie jeunesse au 31e FilmFestival de Cottbus – Rencontre avec Marisa Meier

Après sa Première au Festival du Film de Zurich (ZFF), couronnée par le très convoité Prix du public, le film co-écrit, co-produit  par la Suissesse Marisa Meier et l’Allemand Dennis Stormer, réalisé par ce dernier, a remporté le Prix du meilleur film jeunesse de Cottbus et c’est réjouissant. Car loin du genre conventionnel coming-of-age (passage à l’âge adulte), Youth Topia explore cinématographiquement et narrativement une autre façon d’appréhender cette période de la vie et de s’adresser à son public. De l’audace, une vision, une énergie, voilà ce que nous proposent les deux créateur.trices de ce film inclassable qui se décline en outre par une websérie non-linéaire qui permet de retrouver les personnages sur Instagram dans de courtes vidéos. (…)

Lire la suite

107 Mothers (Cenzorka) de Péter Kerekes remporte le Prix du meilleur film au 31e FilmFestival Cottbus – Une immersion humaniste dans une prison ukrainienne

La 31e édition du festival des cinémas est-européens de Cottbus a présenté, pour son retour physique dans le circuit des festivals, une programmation qui, à nouveau, fait honneur à sa réputation d’excellence dans sa curation de films – mélange d’œuvres d’auteurs et de productions grand public – qui balaie largement l’horizon des genres cinématographiques, des cultures et des thèmes de société. Dans la compétition des long-métrages, 107 Mothers (Cenzorka) du cinéaste slovaque Péter Kerekes, a remporté le Prix du meilleur film. C’est la seconde distinction majeure pour le film, déjà honoré à la Mostra de Venise 2021 dans la section Orizzonti dans laquelle le réalisateur et son co-scénariste Ivan Ostrochovský ont remporté le Prix du meilleur scénario. (…)

Lire la suite

Lynx, du photographe et cinéaste animalier Laurent Geslin, réalise un magnifique portrait de cet animal toujours menacé – Rencontre [audio]

(…) C’est au cœur du Jura et sur sa crête que nous entraîne la caméra de Laurent Geslin alors que retentit un appel qui résonne dans la forêt. La silhouette d’un lynx boréal se faufile parmi les hêtres et les sapins. Un mâle cherche sa femelle. Soudain une réponse lui parvient du fond de la vallée… Ainsi débute l’histoire d’une famille de lynx que l’on suivra au fil des saisons grâce à la patience de Laurent Geslin, photographe et cinéaste animalier. S’il est rare de croiser ce discret félin, il est exceptionnel de découvrir son quotidien en milieu naturel. (…)

Lire la suite

[Audio] Entretien avec André Dussollier sur son rôle dans Tout s’est bien passé de François Ozon

Venu en Suisse à l’occasion de la projection du dernier film de François Ozon, Tout s’est bien passé, l’adaptation du roman éponyme d’Emmanuèle Bernheim qui racontait l’AVC de son père et la décision de ce dernier de venir en Suisse pour mettre fin à ses jours et les incidences de ce choix existentiel sur ses proches, l’acteur français André Dussollier prouve à nouveau son immense capacité d’interprétation. Incarnant de manière magistrale André Bernheim, ce père facétieux, exigent, égocentrique, tyrannique, souvent moqueur et cruel face à l’embonpoint d’Emmanuèle enfant, André Dussollier est méconnaissable, affublé de prothèses et d’un maquillage qui impliquait trois heures de préparation.
Le film était en compétition à Cannes 2021: lire ici la critique.
(…)

Lire la suite

Female Voice of Afghanistan – Festival virtuel de musique sur Youtube jusqu’au 18 octobre, orchestré par le Zeitgenössische Oper Berlin et CrossGeneration media

Des chanteuses afghanes, présentées par des portraits cinématographiques, donnent des concerts et rencontrent virtuellement des musicien.nes basé.es en Europe pour fusionner la création. Filmé de juillet à septembre 2021 à Kaboul (Afghanistan), Mashhad (Iran) et Berlin (Allemagne).
En juillet 2021, l’ethnomusicologue Yalda Yazdani et le directeur du Zeitgenössische Oper Berlin (ZOB) Andreas Rochholl se sont rendus en Afghanistan pendant quatre semaines pour filmer les chanteuses qui y vivent, loin d’imaginer que serait la dernière occasion de documenter la vie de ces artistes féminines avant la prise du pouvoir par les talibans fin août 2021 !
(…)

Lire la suite

Aventiclap 2021 : c’est au cœur du site historique d’Avenches que la quatrième édition se déroulera du 7 à 10 octobre – Rencontre avec Jean-Marc Detrey [audio]

Mû par sa passion inconditionnelle pour le septième, le fondateur et directeur d’Aventiclap, Jean-Marc Detrey, entouré par les membres de son comité et ses amis, fidèles soutiens, souhaite faire le lien entre la fin des grandes manifestations estivales en plein air les arènes, site phare de la cité romaine, et le début de la période automnale en salles qui invite le public à se calfeutrer dans les salles tout en se divertissant.
(…)

Lire la suite

PriFest 2021 et ZFF 2021 –  Rencontre avec Blerta Basholli, réalisatrice de Hive (Zgjoi), film primé à Sundance et Prishtina International Film Festival et qui représente le Kosovo aux Oscars 2022

Le mari de Fahrije est porté disparu depuis la fin de la guerre du Kosovo. La vie de sa femme, ses deux enfants et son père est guidée par le deuil et la lutte au quotidien pour survivre financièrement. Un jour, Fahrije va créer une petite coopérative de produits locaux, entraînant d’autres veuves dans son entreprise. Hélas, ses efforts pour subvenir aux besoins de sa famille et recréer de la vie dans le village se heurte à l’hostilité des hommes qui ne voient en elle que subversion de leurs traditions.  Ils vont tout entreprendre pour la faire échouer. Lire la critique ici.

Dans toutes les grandes tragédies de l’histoire se joue un trauma transgénérationnel, avec beaucoup de non-dits qui se passent de générations en générations. Mais ici, au Kosovo, il semble que vous essayiez de travailler sur ce traumatisme, de ne pas le laisser aux nouvelles générations le poids du fardeau…

C’est toujours important de parler. Pour moi, parler ce fait à travers les films. Même pour les problèmes quotidiens, nous devons nous exprimer. Si on laisse simplement ces parties de nos vies derrière nous, les choses empirent. Il faut parler des gens disparus, des questions liées au genre, on doit être honnêtes les uns avec les autres, même si on doit s’autocritiquer. Parfois la vérité n’est pas belle à dire, souvent on n’a pas envie d’entendre certaines choses, mais il faut passer outre. C’est essentiel afin d’aider la société à s’ouvrir, à s’habituer à entendre la vérité et à parler des choses qui ne sont pas justes, des choses que nous avons vécues. C’est la seule manière d’avancer.
(…)

Lire la suite