Filmfest Dresden 2021 – Rencontre avec Veneta Androva, lauréate de deux prix pour Aiva, une artiste humanoïde au succès phénoménal sur la scène de l’art contemporain

Aiva, jeune et belle trentenaire, est une artiste prometteuse qui intéresse les médias et les collectionneurs pour sa créativité, mais surtout pour sa particularité : c’est une artiste IA, conçue par une équipe d’ingénieurs cisgenre, qui a pour mission de contribuer à la diversité du monde de l’art auquel il manque une perspective féminine. Toujours très sérieuse, elle explique sa démarche lors d’un reportage effectué sur elle. «Mon objectif, c’est la créativité » dit-elle. Dans un renversement de perspective, ses muses sont exclusivement masculines ; Aiva nous explique doctement pourquoi, tout en examinant  la masculinité sous ses diverses formes, partageant ses réflexions sur la représentation des différentes postures dans la peinture de nu masculin – celle de la gravité également, ce qui procure une scène hilarante d’un modèle en équilibre sur ses mains, ses attributs restant bien droits comme un Y !
(…)

Lire la suite

Cannes 2021 : Rencontre avec Flore Vasseur, réalisatrice de Bigger Than Us, et Mary Finn, activiste irlandaise

(…)
Présente à Cannes, au lendemain de la projection de son dernier documentaire, Bigger Than Us, Flore  Vasseur est venue parler de son expérience auprès de jeunes activistes à travers la planète. Elle était accompagnée par Mary Finn, jeune activiste irlandaise âgée de vingt-deux ans, qui est s’est rendue sur l’île grecque de Lesbos en 2016 et s’est rapidement retrouvée à sauver des migrants de la mer. Mary Finn a aussi travailler dans un camp en Grèce continentale et sur un navire de sauvetage entre les côtes d’Afrique du nord et de l’Italie. En cette matinée ensoleillée, sur la Terrasse des Journalistes du Palais des Festivaisl, Flore Vasseur et Mary Finn nous ont parlé de leurs expériences. (…)

Lire la suite

Rencontre audio (en anglais) avec le cinéaste roumain Radu Muntean à la Plage de la Quinzaine des Réalisateurs au 74ème Festival de Cannes

Radu Muntean est diplômé de l’Académie roumaine du théâtre et du cinéma – réalisation de films en 1994. Il a fait ses débuts au cinéma avec le film Furia (2002), récompensé par le prix de l’Union des cinéastes roumains pour le meilleur premier film. En 2006, Hârtia va fi albastră (Le papier sera bleu) a fait sa première mondiale à la compétition internationale du Festival de Locarno où le réalisateur est revenu en 2018 avec le film Alice T. Marți, după Crăciun (Mardi après Noël, 2010) et Un etaj mai jos (L’étage du dessous,2015) ont tous deux figuré dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes. Radu Muntean a également participé au Festival de Cannes et en tant que membre du jury de la Cinéfondation & Courts Métrages et le cinéaste roumain y revient cette année pour présenter son dernier film, Intregalde, présenté dans la section de la Quinzaine des Réalisateurs. Lire la critique ici.
(…)

Lire la suite

Cannes 2021 : rencontre avec Melati Wisjen, jeune activiste indonésienne et Marion Cotillard, co-productrice du film Bigger Than Us présenté dans la section éphémère « Le cinéma pour le climat »

Par une fin de matinée ensoleillée, sur la Terrasse des journalistes au quatrième étage du Palais, l’effervescence se fait ressentir alors qu’un premier de journalistes attendent l’arrivée de Marion Cotillard et de Melati Wisjen, une jeune activiste indonésienne qui mène un combat acharné face à la pollution de son île, Bali, par le plastique. Marion Cotillard a co-produit avec Denis Carot et la cinéaste Bigger Than Us, le nouveau documentaire de Flore Vasseur.
(…)

Lire la suite

Cannes 2021 : Olga, premier long métrage d’Elie Grappe, présenté à la Semaine de la Critique, brosse le portrait d’une adolescente prise entre deux feux – Rencontre [audio]

Projetée ce 9 juillet 2021 sur La Croisette, Olga, production franco-suisse, traite des doutes et des dilemmes d’une jeune gymnaste adolescente. En 2013, une gymnaste de quinze ans est tiraillée entre la Suisse, où elle s’entraîne pour le Championnat Européen en vue des JO et l’Ukraine où sa mère, journaliste, couvre les événements d’Euromaïdan (rappelons que les manifestations pro-européennes en Ukraine ont débuté en novembre 2013). Depuis l’Helvétie, dans une famille d’accueil puisque celle de son père suisse ne l’accueille pas, Olga regarde sur internet les vidéos postées par les manifestants. Par ce truchement, Elie Grappe place ses spectatrices et ses spectateurs au cœur du mouvement des manifestants et permet à son public de pleinement ressentir le dilemme de cette jeune gymnaste ukrainienne, tiraillée entre la carrière qu’elle vise et les le séisme politique que vit son pays.
(…)

Lire la suite

[Audio] Rencontre avec Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge

Entre deux rendez-vous, arrivant au pas de course, alerte et enjoué comme à l’accoutumée, Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge, nous a accueillis dans le foyer du 57, la petite salle, en plein déménagement pour cause de fin de bail. Malgré son agenda plein à craquer, Jean Liermier nous a confié, de manière exhaustive, les difficiles décisions prises depuis une année, les défis à relever, les liens à conserver et à consolider tant avec toutes celles et tous ceux qui font le théâtre mais aussi avec le public malgré un contexte incertain. Les fidèles du Théâtre de Carouge se souviennent avec tristesse du communiqué de presse du 29 octobre 2020 qui annonçait l’annulation des représentations de Cyrano de Bergerac, représentations qui venaient de commencer :
« Une première qui sera aussi la dernière ! »
(…)

Lire la suite

Berlinale 2021 – Berlinale Special : Courage du Biélorusse Aliaksei Paluyan nous entraîne dans le cœur battant de la résistance pacifique – Entretien avec le cinéaste

Le documentaire d’Aliaksei Paluyan s’ouvre sur des images de manifestations réprimées violement, il semble qu’il y a des morts et disparus. On se dit, tiens, les images semblent un peu passées de couleurs, les gens n’ont pas tout à fait l’allure de ceux d’aujourd’hui et puis tout à coup apparaît à  l’écran Loukachenko jeune ! Et on réalise que ces images n’appartiennent pas à la collection de celles que l’on voit dans nos journaux télévisés depuis août 2020 avec l’élection truquée qui vaut au pays d’immenses manifestations violemment réprimées depuis lors ainsi que le départ en exil des principales figures de l’opposition qui n’ont pas encore été arrêtées, mais fait partie de l’iconographie socio-politique de la Biélorussie depuis l’arrivée de son président-dictateur en 1996 !
Le décor est planté : la résistance à l’oppression ne date de l’été passé mais dure depuis 25 ans et nous allons suivre les manifestations récentes dans le sillage de Maryna Yakubovich, Pavel Haradnizky et Denis Tarasenka qui, il y a quinze ans, frustrés par le régime autoritaire, ont quitté le théâtre d’État de Minsk pour se produire dans le tout nouveau Théâtre libre du Belarus, avec la désobéissance civile comme impératif moral. Parallèlement aux manifestations, Aliaksei Paluyan nous fait entrer dans l’univers fascinant des répétitions – avec un metteur en scène en exil, Nokola Kalezine, qui les dirige à travers Skype –  et des représentations de la pièce jouée actuellement sur les femmes et la prison dans le Belarus contemporain, ainsi que des incises dans la vie privée des actrices et acteurs, témoignages précieux de leurs idéaux, mais aussi de leurs doutes et de leurs interrogations légitimes sur la limite qu’ils et elles doivent poser à leur courage.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2021 – Babardeală cu bucluc sau porno balamuc (Bad Luck Banging or Loony Porn) du cinéaste roumain Radu Jude remporte l’Ours d’or de la 71e  Berlinale!

Le réalisateur roumain Radu Jude est un habitué de la Berlinale où il a déjà remporté l’Ours d’argent de la meilleure réalisation (ex æquo avec la réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska) en 2015 pour Aferim!, et l’année passée, où il a présenté dans la section Forum son iconoclaste Tipografic Majuscul.
Enfin, lorsque l’on parle d’iconoclaste pour ce dernier film, en comparaison de Babardeală cu bucluc sau porno balamuc (Bad Luck Banging or Loony Porn), le film était bien sage. Car cette année, Radu Jude explose toutes les frontières : celle de la bienséance, avec une longue scène d’ouverture de style porno amateur ; celle de la structure formelle et visuelle avec trois parties qui ne se connectent que sur un méta-niveau ; celle de la structure narrative qui laisse libre champ au spectateur pour comprendre et interpréter le propos. Radu Jude a pour habitude de bousculer celui regarde, le défier parfois, l’entraîner sur des chemins de réflexions rocailleux et ardus. Ici, on est servis par la satire qu’il nous propose!
(…)

Lire la suite

Cellule dormante de Christian Lecomte, Prix Roman des Romands – Rencontre

Voilà des mois que la culture semble être devenue un mot tabou : les salles de cinéma, les théâtres, les salles de spectacles et de concerts, les opéras sont fermés et essaient tant bien que mal, de survivre en proposant des films, des concerts, des extraits de spectacle en streaming. Nos libraires ont aussi dû fermer mais il nous reste la possibilité de commander des ouvrages en ligne et de se faire livrer par envoi postal ou d’aller chercher les ouvrages commandés par le biais du service click and collect. Les lecteurs et les lectrices peuvent aussi s’adresser directement aux maisons d’éditions, pour ce livre, aux Éditions Favre.

Le prix littéraire du Roman des Romands 2021 a été décerné à Christian Lecomte pour Cellule dormante

Paru aux Éditions Favre, le livre raconte l’histoire d’un adolescent de la banlieue parisienne récupéré par la mouvance terroriste. Christian Lecomte a été invité par Alain Bittar ce vendredi 12 février 2021, pour parler de son dernier recueil et échangé avec ses lecteurs depuis la librairie L’Olivier par le truchement d’une vidéo en direct sur le site de la librairie.
(…)

Lire la suite

Un film bosnien primé au 32e Trieste Film Festival – So She Doesn’t Live de Faruk Loncarevic. Rencontre.

Faruk Loncarevic a obtenu au Trieste Film Festival (21-30 janvier 2021) la mention spéciale pour son long métrage de 92 minutes, So She Doesn’t Live . Basée sur les faits réels l’histoire raconte le meurtre d’Aida, froidement tuée par arme blanche et jetée dans une vallée de 70 mètres de profondeur. Le cinéaste a obtenu l’accord de la famille d’Arnela Djogic, jeune fille de 24 ans, originaire d’Olovo, une petite ville de Bosnie centrale, à condition de changer les noms des protagonistes principaux.
Loncarevic, né en 1975, est diplômé de l’Académie des arts de la scène de Sarajevo, sa ville natale, en 2000. Après quelques réalisations théâtrales il part en Indonésie se spécialiser et faire son 3ème cycle. De retour à Sarajevo en 2005, il réalise quelques courts métrages et son premier long métrage intitulé Sa Mamom (Avec maman). Un an plus tard il obtient le Prix du jury Festival du film de Sarajevo. En 2013 il filme Maman et Papa qui décrochait le Prix Cineuropa à SFF et choisi pour représenter la Bosnie-Herzégovine aux Oscars en 2014. Professeur depuis 16 ans, Loncarevic enseigne l’histoire du Cinéma, de l’esthétique et d’analyse à l’Académie des arts dramatiques à Sarajevo et à Tuzla. Après son succès italien, le réalisateur est l’invité de nombreuses manifestations européennes et mondiales. Nous l’avons rencontré :
(…)

Lire la suite