Divertimento, de Marie-Castille Mention-Schaar, relate l’incroyable parcours des sœurs Zahia et Fettouma Ziouani. Rencontre

À dix-sept ans, Zahia Ziouani (Oulaya Amamra) rêve de devenir cheffe d’orchestre alors que sa sœur jumelle, Fettouma (Lina El Arabi), rêve de devenir violoncelliste professionnelle. Bercées depuis leur plus tendre enfance par la musique symphonique classique grâce à leurs parents (Zinedine Soualem et Naidra Ayadi), émigré.es algérien.nes de condition modeste mais qui consacrent toutes leurs économies aux sorties à l’opéra et aux cours de musique destinés à leurs filles au Conservatoire de Stains, les jumelles souhaitent à leur tour rendre la musique accessible à tous et dans tous les milieux sociaux. (…)

Lire la suite

Avec son dernier long métrage, les Cyclades, Marc Fitoussi entraîne Laure Calamy et Olivia Côte dans un roadmovie jovial sur les thèmes du Grand Bleu, de la sororité et de la résilience. Rencontre

Adolescentes, Blandine (Olivia Côte) et Magalie (Laure Calamy) étaient inséparables et ont fait les quatre-cents coups, entre soirées vidéo et cocktails Malibu. Les années ont passé et les deux amies se sont perdues de vue. L’année 2019 marque leurs improbables retrouvailles : Blandine, quadragénaire divorcée et complexée, mais surtout dépressive, tente une thérapie par le rire, offerte par son fils Benjamin (Alexandre Desrousseau). Ce dernier, qui emménage en colocation, s’inquiète de la voir aigrie et seule, décide de lui organiser un dîner au restaurant avec celle qui était sa meilleure amie au collège, Magalie. (…)

Lire la suite

Rencontres croisées avec la réalisatrice Ursula Meier et Stéphanie Blanchoud, actrice et co-scénariste de La Ligne

Présenté en compétition à la Berlinale 2022, le film sort enfin sur les écrans romands et français ce mercredi, avant l’Allemagne le 23 janvier et la Belgique le 1er février. La Ligne est un film d’une richesse infinie, avec cette particularité de ne jamais sur-expliquer les choses et de ne pas tomber dans les stéréotypes. Chacun∙e y trouve une, dix thématiques qui touchent, chacun∙e y trouve quelque chose d’intime à y picorer… et si d’aventure cela ne serait pas le cas, difficile d’y rester insensible, car le tout déferle comme un vague de l’écran vers le spectateur∙trice, de manière cathartique comme on se plaît à ressentir de nos jours, ou bien, selon les sensibilités, de manière négative : le cinéma, c’est cela aussi, pas besoin d’aimer un film, s’il vous submerge, même négativement, c’est qu’il atteint un angle mort de l’inconscient que peut-être les images percent mieux que les mots. (…)

Lire la suite

16 ans, le neuvième long métrage de Philippe Lioret, revisite Roméo et Juliette, proposant une romance contemporaine contrariée très convaincante, à la fois authentique et poignante. Rencontre

Nora (Sabrina Levoye) et Léo (Teïlo Azaïs) se rencontrent le jour de la rentrée en classe de seconde. Leurs regards s’enchâssent et tout est dit : c’est le coup de foudre et une évidence qu’ils poursuivront le chemin de la vie ensemble. Le frère de Nora, Tarek (Nassim Si Ahmed, dit Nassim Lyes) manutentionnaire à l’hypermarché local, est accusé de vol et licencié sur-le-champ. Le directeur de l’hypermarché, Franck (Jean-Pierre Lorit), n’est autre que le père de Léo. Désœuvré, Tarek, macho et autoritaire, se veut désormais le garde du corps de sa sœur et lui mène une vie infernale au nom de l’honneur de la famille, faisant régner la terreur sur Nora et Léo. Les deux familles s’affrontent, les différences s’exacerbent et le chaos s’installe. Les vies de Nora et Léo s’embrasent. (…)

Lire la suite

Après La Famille Bélier et #JeSuisLà, le réalisateur Eric Lartigau revient avec une nouvelle comédie dramatique familiale, Cet été-là, qui aborde de nombreuses thématiques dont celle du passage de l’enfance à l’adolescence. Rencontre

Dune (Rose Pou-Pellicer) a onze ans. Aussi loin qu’elle se souvienne, chaque été, Dune traverse la France avec ses parents (Gael García Bernal et Marina Foïs) pour passer les vacances dans leur vieille maison des Landes. Là-bas, Mathilde, neuf ans (Juliette Havelange), l’attend de pied ferme pour partager des moments de rire et de connivence. Mais cet été-là ne sera pas un été de plus. L’année dernière, Dune et ses parents ne sont pas venus. On ne lui a pas dit pourquoi, mais elle sent que quelque chose a changé. Sa mère est devenue distante et a perdu l’odorat, le quotidien est animé par les disputes de ses parents, son père se mue dans le déni… Mathilde qui tarde à grandir, l’odeur entêtante des pins, le sable qui n’est plus si doux, les films d’horreur ridicules qu’elle emprunte avec Mathilde à l’épicerie du camping, mais qui leur font peur, les amours des grands adolescents du coin : tout met Dune en alerte. Elle veut comprendre, savoir. Cet été-là, Dune va grandir. (…)

Lire la suite

L’Opéra de Lausanne propose, en spectacle de fin d’année du 21 au 31 décembre 2022, My fair Lady dans une mise en scène de Jean Liermier. Rencontre

Basé sur la pièce Pygmalion de George Bernard Shaw dans laquelle la cruauté et l’humour sont inextricablement liés et qui puise elle-même à la source mythologique des Métamorphoses d’Ovide, My fair Lady est l’un des plus grands succès de Broadway dont les auteurs sont des «spécialistes» du genre: Frederick Loewe pour la musique et Alan Jay Lerner pour le texte. La première a eu lieu le 15 mars 1956 au Mark Hellinger Theater de New York, avec Julie Andrews et Rex Harrison dans les rôles titres. La comédie sera adaptée au cinéma en 1964 avec Audrey Hepburn en vedette. La trame suit Eliza Doolittle, une fleuriste des bas quartiers de Londres, quartiers où l’on parle cokney, qui prend des leçons de diction avec le professeur Henry Higgins, pour devenir une femme respectable… La langue, le niveau social : des thèmes qui résonnent avec force aujourd’hui encore. (…)

Lire la suite

Le Théâtre de Carouge propose Le malade imaginaire, de Molière, une satire qui brocarde les médecins et leur langage latinisant, nous faisant rire de bon cœur – Rencontres

Le directeur du Théâtre de Carouge, Jean Liermier, remonte avec enthousiasme et ferveur Le malade imaginaire, comédie écrite par Molière alors qu’il était malade. Il s’entoure d’une distribution à ravir qui présente quelques modifications par rapport à la distribution de 2014, et retrouve Gilles Privat, désopilant et tyrannique envers ses proches, incarnant un hypocondriaque angoissé, autoritaire et impérieux. (…)

Lire la suite

Les Miens, de Roschdy Zem livre un pan intime de l’acteur-réalisateur. Rencontre (audio)

Écrit par Roschdy Zem et Maïwenn, le scénario est centré sur Moussa (Sami Bouajila) qui a toujours été doux, altruiste, présent et bienveillant pour sa famille, à l’opposé de Moussa, son frère Ryad (Roschdy Zem), présentateur télé à la grande notoriété qui se voit reprocher son égoïsme par son entourage. Seul Moussa prend sa défense, lui qui éprouve pour son frère une grande admiration, mais un jour, Moussa chute et se cogne violemment la tête. Il souffre d’un syndrome frontal qui le rend du jour au lendemain méconnaissable pour ses proches : il parle désormais sans filtre et balance aux membres de sa famille leurs quatre vérités. Il finit ainsi par se brouiller avec tout le monde sauf avec Ryad (Roschdy Zem) qui le défend et prend soin de lui. (…)

Lire la suite

Pour Cristian Mungiu, le cinéma est l’art du réel – Entretien avec le cinéaste à l’occasion de la sortie de R.M.N.

(…) Cristian Mungiu expose, sans prendre de pincettes du politiquement correct, la xénophobie ordinaire, quotidienne, qui trouve son équivalent dans chaque société, mais aussi les dommages de l’éducation masculiniste, les absurdités du système de subventions européennes, la difficulté de vivre ensemble. Ces aspects se retrouvent dans une scène d’une quinzaine de minutes, à couper le souffle, prise comme tout le film en un plan-séquence, sorte d’assemblée populaire où chaque groupe ethnique – roumain, allemand, hongrois – parle dans sa langue et va décider du sort des sri-lankais, scène-matrice de laquelle jaillit toutes les peurs, les récriminations, les violences de cette communauté repliée sur elle-même. (…)

Lire la suite

Pessac 2022 : Isabelle Matamoros, nous donne son éclairage sur l’histoire du genre ainsi que les femmes et le savoir

Isabelle Matamoros est spécialiste du rapport des femmes au savoir. Rattachée à l’UMR Sirice (Sorbonne Université), elle a été responsable éditoriale de l’Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe (2018-2022) et a coordonné l’ouvrage Chroniques de l’Europe (CNRS Éditions, 2022). Ses domaines de recherche concernent l’histoire du genre et des femmes, l’histoire culturelle du XIXème siècle, l’histoire des savoirs par l’analyse des lectures, des pratiques de l’écrit, des écritures personnelles, des journaux intimes, des autobiographies. (…)

Lire la suite