La saison 2021-2022 de la Comédie de Genève dans son nouvel écrin des Eaux-Vives

Les portes de la Comédie de Genève s’ouvrent doublement : au sortir (à date) de la pandémie, après une inauguration reportée et une saison annulée, le temps est venu de découvrir le nouveau lieu qui accueille le théâtre et le programme de la saison 2021-2022 qui va inaugurer cette nouvelle ère. Enfin !

— Comédie de Genève
© Malik Berkati

Intégré à la nouvelle gare des Eaux-Vives où passe le Léman Express qui permet à nos voisins Vaudois et Français d’arriver à Genève au cœur de la ville et singulièrement, directement à la Comédie, le nouveau bâtiment est à la fois moderne, conçu pour être un lieu de vie ouvert la journée, de passage, d’inclusion dans le quartier et la ville, et parfaitement fonctionnel dans sa mission, avec deux salles, des ateliers pour construire les décors, fabriquer les costumes, un restaurant qui donne sur les ateliers où on peut voir les artisans fabriquer les décors. Le nouveau plateau, grâce à sa conception et son amarrage direct au back-stage permet d’accueillir des spectacles qui demandent de grandes mises en place, de grands décors.
Tout l’espace est pensé pour participer à l’action culturelle générale que veut établir la Comédie et sa co-directrice Natacha Koutchoumov, par ailleurs comédienne et metteuse en scène avec deux pièces au programme de la saison, qui met particulièrement l’accent sur cet aspect :

Nous voulons un théâtre d’utilité publique, des espaces ouverts aux pratiques spontanées dans les couloirs, danse hip-hop ou jonglage, lecture sur un banc dans nos couloirs, des passerelles pour franchir le seuil. Notre action culturelle est baptisée Le Pont des Arts, pour accompagner des classes, proposer des séminaires de réflexion, des ateliers, faciliter l’accès au théâtre pour les personnes en situation complexe, donner la parole, littéralement, à celles et ceux qui la maîtrisent moins bien, ouvrir le théâtre des dimanches entiers, et mille autres activités pour briser les barrières et les préjugés.

Denis Maillefer, metteur en scène et co-directeur de la Comédie de Genève met, quant à lui, en évidence quelques fils qui forment la trame du programme de la saison :

Une première saison sur ce plateau avec des artistes qui s’emparent des mythes, des classiques de théâtre et de cinéma, qui écrivent avec et pour leurs interprètes, au présent. Nous pensons qu’un spectacle peut déplacer chacune et chacun d’entre nous, profondément, intimement.

La direction bicéphale de la Comédie veut insuffler beaucoup d’art et de vie, et elle le fait avec enthousiasme et foi après cette crise collective que nous avons  traversée et qui a vu nos vies amputées de sa part de culture partagée. Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer :

Nous avons besoin du théâtre, de ce théâtre. Parce que nous avons besoin, plus que jamais de récits ensemble partagés. Nous avons besoin que l’on écrive pour et avec nous nos récits contemporains. Nous avons besoin de nous sentir uniques ensemble. Faire du théâtre aujourd’hui, c’est écrire notre roman commun.

Le programme

Denis Maillefer en parle comme d’une saison XXL, avec 6 spectacles créés pendant le confinement et d’autres créations pas encore répétées. Il explique :

Une programmation est comme un récit, un parcours d’envies, d’expériences pour le spectateur et l’amour de la performance sur scène pour l’artiste.

Avec ses 34 spectacles programmés, impossible d’en faire le détail ici, nous y reviendrons pour ceux qui ont attiré notre attention en temps voulu. Notons tout de même la pièce L’Étang de Giselle Vienne vu au Théâtre de Vidy le printemps dernier et qui lors de sa tournée revient en Suisse du 10 au 13 novembre 2021 et l’ouverture de la saison avec une production de la Comédie de Genève, Olympia, de Rébecca Balestra, une jeune créatrice de 25 ans, formée dans la région – beau symbole pour inaugurer la nouvelle ère de ce théâtre. Beaucoup de coproductions aussi dans ce programme, de partenariat avec d’autres théâtres, de pièces en versions originales surtitrées et de présence confirmée dans les festivals, le plus prestigieux d’entre eux, Le festival d’Avignon fera même son ouverture avec une des créations de la Comédie, Entre et chien et loup de Christiane Jatahy, un projet qui s’adosse à Dogville de Lars von Trier.
Les spectacles offrent une vision large du théâtre et de l’art vivant – musique, danse, performances – qui s’inscrit également dans le numérique et les nouvelles technologies avec le programme de La Comédie Digitale.

— Direction bicéphale de la Comédie de Genève – Denis Maillefer et Natacha Koutchoumov
© Malik Berkati

La mise en ligne officielle du programme se fera le 28 août, dans la foulée de l’inauguration officielle, en présence des autorités, du nouveau bâtiment. À partir de cette date nous pourrons également publier les images prises lors de la visite de presse de la grande salle qui, on peut déjà le dire, est parfaite dans sa conception et pour les artistes sur l’immense plateau et pour les 500 spectatrices et spectateurs pouvant être accueillis dans la salle, avec une sensation de proximité des deux côtés.

À noter que jusqu’au 27 août 2021, vous pouvez acheter au tarif préférentiel l’abonnement « Je sors » de 6 spectacles au choix, qui permet de se faire son propre parcours théâtral, à CHF 150 .- au lieu de CHF 180.- après cette date (CHF 120.- tarif réduit).

https://www.comedie.ch

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 725 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*