A Long and Happy Life: excellent film russe en compétition de la Berlinale

Encore un film en compétition qui se concentre sur la terre, comme Promised Land ou le western allemand Gold (de Thomas Arslan), et la lutte permanente de l’être humain avec elle. Alors que les deux derniers forment une sorte de boucle dans le Nouveau Monde avec la conquête de la terre commençant par l’appropriation des terres des Premières Nations et finissant par l’appropriation du sous-sol par les compagnie d’exploitation de gaz de schiste, le film russe – dernière partie d’une trilogie – reflète l’économie de la Russie rurale, bien loin des grands centres politiques de Moscou et St. Petersburg.
(….)

Lire la suite