27ème Salon du Patrimoine culturel à Paris – lieu de rencontres universelles

Placée sous le signe du Développement durable, ADN du Patrimoine, la 27ème édition du Salon International du patrimoine culturel a eu lieu du 27 au 30 octobre au Carrousel du Louvre. Plus de 300 exposants ont été accueillis par les Ateliers d’Art de France, fondateurs de l’événement. Ils ont reçu plus 25 000 visiteurs qui ont admiré le Salon, le lieu de groupements d’amoureux du patrimoine : les collectionneurs, les ateliers d’art, les manufactures, les entreprises du patrimoine bâti, les nombreuses associations, les archivistes, les écoles…

Restaurer, durer, conserver, transmettre sont les principaux engagements des femmes et des hommes qui souhaitent perpétuer les trésors de l’héritage historique et culturel. Des enjeux de développement durable se transmettent grâce aux activités de tous les acteurs entretenant des richesses du passé, en essayant de sauvegarder les biens actuels, ainsi que l’avenir du patrimoine. Ce sujet éclaircit des faits du patrimoine durable mis au centre de l’actualité quotidienne de ceux qui agissent : des détenteur.trices du savoir historique ou technique, restaurateur.trices du patrimoine bâti ou non bâti, des conservateur.trices ou celles et ceux qui conduisent des réhabilitations.
Les efforts du développement durable se réalisent avec l’aide de la société civile qui prend en charge la transmission du savoir faire, mais aussi des pénuries des matières premières, des défis des ressources locales ou localisables. Le Salon les rassemble, en devenant le lieu des rencontres et échanges privilégiés avec le public, puis des acteurs et des actrices qui veulent agir sur des différents enjeux contemporains, ainsi que celles et ceux qui viendront dans le futur. Tou.tes sont conscient.es que le patrimoine est le bien commun des habitants de la planète Terre.

Agir en permanence

Unique au monde, le Salon parisien du Patrimoine montre la puissance des métiers d’art du patrimoine : professionnel,les et passionné.es témoignent en affirmant qu’ils et elles veulent agir en permanence, avec une grande précision dans le secteur. D’abord sauvegarder et valoriser le patrimoine matériel ou immatériel. La transmission du patrimoine initie la recherche permanente d’équilibre entre le développement durable et la conservation. C’est l’ADN spécifique et nécessaire pour la promotion et l’incorporation d’une dynamique écoresponsable, tournée vers l’avenir. Assurant le bon fonctionnement de presque 40 000 entreprises du territoire national et autant en dehors de France, les Ateliers d’art sont au centre du savoir des connaissances sur le patrimoine, car les métiers d’art garantissent une mission d’avenir.

— Salon International du Patrimoine Culturel
© Marie Brunel

Ce 27ème Salon, qui a réuni plus de cent ateliers et manufactures a permis aux professionnel.les de montrer leur intégration aux enjeux du développement durable dans leurs principales activités. Mais réussir à faire converger les préoccupations et objectifs du développement durable ne se fait pas automatiquement : il faut trouver la meilleure manière de concilier des contraintes de rénovation énergétique et l’adopter à la loi Climat du 22 août 2009, ainsi que la sauvegarde du patrimoine ancien.

Djenana Djana Mujadzic

j:mag Tous droits réservés

Djenana Mujadzic

Rédactrice / Reporter (basée à Paris)

Djenana Mujadzic has 107 posts and counting. See all posts by Djenana Mujadzic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*