46e édition du Festival du cinéma américain de Deauville – sous le signe de Spartacus

La ville de Deauville, le Public Système Cinéma et le Centre International ont eu assez du courage et d’énergie pour risquer d’organiser cette manifestation du septième art américain, unique en Europe.
(…)

Lire la suite

La 32e édition du festival international du court métrage Filmfest Dresden prime un film canadien bouleversant – Physique de la tristesse de Theodore Ushev et un film allemand explosif – Masel Tov Cocktail d’Arkadij Khaet et Mickey Paatzsch

C’est avec un mélange de bravoure et de décontraction que les équipes du festival international du film court de Dresde ont livré une très réussie 32e édition, contre et vents et marées pandémiques. Repoussé d’avril à septembre, le festival n’a en aucune manière perdu de ce qui fait son charme : être un lieu de convivialité où les amoureux du cinéma peuvent échanger et se rencontrer sans protocole paralysant. Cette édition 2020 a démontré, s’il en est encore besoin, à quel point les rencontres culturelles sont importantes, non seulement pour ses côtés sociabilisant mais également pour tous les échanges d’impressions, de partages d’émotions, de découvertes de nouvelles perspectives, de nouveaux points de vue et horizons, ce qui, seul face à son écran, reste très limité et biaisé par la bulle qui se forme. La culture n’est jamais aussi pertinente que lorsqu’elle est vécue en collectivité.
(…)

Lire la suite

« DEDANS – DEHORS »  Journal d’un confinement en France

Partout dans le monde, le mot confinement est entré abruptement dans nos vies et notre champ lexical. Chacun.e le vit différement, certain.es bien, la plupart souvent comme il.elle le peut, malgré les injonctions souvent hors sol de certain.e.s « intellectuel.les » ou spécialistes de la chose – au hasard, des sportifs de l’extrême, des baroudeurs, des spationautes, etc. – d’en faire une riche expérience de vie. Voici le récit de l’expérience confinement de notre collaboratrice à Marseille.
(…)

Lire la suite

Opéra Semper de Dresde – Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg (Die Meistersinger von Nürnberg) : Cinq heures et quarante minutes de bonheur

Seul opéra comique de Wagner en même temps qu’une suite, 200 ans plus tard, de son Tannhäuser, Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg apparaît, au-delà d’une revanche du compositeur sur l’establishment musical de son époque, comme une réflexion sur l’art. On y retrouve l’éternelle querelle entre les ‘anciens’, partisans du conservatisme et de la ‘règle’, et les modernes ouverts à la créativité.  Selon  l’historien Michael Tanner, il s’agit du ‘conflit entre imagination et forme’ et par-dessus tout de ‘la relation entre l’artiste et son public.’ Un public allemand! Car les Maîtres-chanteurs glorifie d’abord l’Allemagne, son histoire et ses traditions lyriques, dans un nationalisme que le Troisième Reich récupérera tristement à son avantage, et au détriment de l’héritage wagnérien.
(…)

Lire la suite

Biennale d’art flamenco: Séville s’est grandiosement présentée à Paris

Le Palais de Chaillot qui domine la place du Trocadéro, situé en face de la Tour Eiffel a dernièrement accueilli un événement exceptionnel : la quatrième Biennale d’art flamenco et ses artistes hors du commun, perpétuant la longue mais toujours attractive tradition d’une danse, plutôt style musical, né en Andalousie du XVIII siècle et fier de ses multiples et différentes origines : européennes, gitanes, juives, indiennes, arabes…
(…)

Lire la suite

Voici comment le Jésus que vous connaissez le mieux est devenu un blond aux yeux clairs

C’est l’œuvre qui a peut-être été la plus largement diffusée au 20ème siècle, mais il est probable que vous ne connaissez pas le nom de son artiste. Bien qu’il n’ait jamais quitté la ville de Chicago, Warner Sallman, qui est né il y a 127 ans et est mort en 1968, a influencé la manière dont de nombreux chrétiens du monde entier s’imaginent Jésus, pour le meilleur et pour le pire.

Des reproductions de la chaleureuse, sympathique et nordique Tête du Christ de Warner Sallman, qui s’avère des plus anhistorique, sont accrochées dans des églises de toutes sortes ainsi que des écoles et hôpitaux confessionnels de tous les continents. Dans son livre Icons of American Protestantism (« Icônes du protestantisme américain »), David Morgan de l’Université Valparaiso (en Indiana) raconte comment des millions de Tête du Christ sur cartes format poche ont été distribuées par le YMCA et l’Armée du Salut pendant la Seconde Guerre mondiale et emportées en Europe et en Asie par des soldats américains.
(…)

Lire la suite

Le 12e Festival du Cinéma polonais de Paris sous le signe de la Comédie humaine

Les films choisis et projetés au Cinéma  d’art et d’essai Le Balzac, situé à la bordure des Champs Élysées, du 29 novembre au 2 décembre 2019 ont assemblé une actuelle comédie humaine, comme celle d’un étudiant qui fuit l’engagement politique, mais à qui le régime sous l’égide de Jaruzelski ne laisse pas d’alternative. Jeune voyou charmeur aux yeux clairs, adorateur d’alcool et de drogues dures, il se découvre une vocation de prêtre et guérit âmes, avec succès.  Il y a aussi des circonstances où la différence entre la réalité sociale et l’imaginaire n’est pas déterminée, par exemple dans l’existence d’enfants qui ont réussi à s’échapper d’un camp de concentration et finissent par être obligés de lutter contre les chiens dans une forêt inconnue.
Des personnages inhabituels à  la recherche de soi qui nous plongent dans l’éternelle question sur notre place dans univers.
(…)

Lire la suite

Les Ailes du désir – Berlin, si près, si loin

Le 9 novembre 1989, contre toute attente, tombait le Mur de Berlin. Déjà en 1985, au cœur de la Guerre Froide, un cinéaste avait eu la prémonition des événements à venir et tourna ce qui devait devenir le chant du cygne de Berlin-Ouest, une perle du cinéma mondial et un hymne à l’espoir porté par un immense souffle poétique. Son nom? Wim Wenders. Son film?  Les Ailes du désir.
(…)

Lire la suite

Czech-In Film Festival à Paris : A l’honneur, la Révolution du Velours

Difficile réalité des femmes

Le célèbre cinéma parisien Christine Cinéma Club, situé au Quartier Latin a été l’ hôte de la 6ème édition du Czech-In Festival du 12 au 16 novembre 2019. Fondée en 2009 pour le 20ème anniversaire de la Révolution du Velours, la manifestation a permis de découvrir et visionner une cinématographie diversifiée et inattendue – d’abord tchécoslovaque puis celle des deux républiques indépendantes, depuis 36 ans.
(…)

Lire la suite

24e édition du Festival du Cinéma Allemand à Paris

Le German films Service et Marketing GmbH et le Goethe Institut ont organisé cette  promotion internationale très réussie du cinéma allemand du 2 au 10 octobre 2019.
Ina Weisse a ouvert la manifestation avec L’Audition (Das Vorspiel), une production de Lupa Film et Ideale Audience, déjà remarqué à Sen Sebastian en compétition officielle et au Toronto Film Festival, dans la sélection Discovery. Nina Hoss, Simon Abkarian, Ilja Monti, Serafin Mishev, Sophie Rois, Jenns Albinus et Thomas Thieme, sont les talentueux interprètes de cette histoire attachante d’une ambition, basée sur la musique classique et les toujours compliquées relations familiales, autour d’un jeune pianiste surdoué.
(…)

Lire la suite