[Audio] Locarno 2021 : rencontre avec Françoise Fabian venue présenter sur la Piazza Grande le film d’Aurélie Saada, Rose, dans lequel elle tient le rôle principal

Françoise Fabian, invitée au Festival de Locarno à l’occasion de la présentation du film Rose, d’Aurélie Saada, sur la Piazza Grande le jeudi 5 août 2021, nous  a reçus sur le balcon de sa chambre, au Belvedere, duquel elle contemplait la vue sur Le Lac Majeur :

« C’est la première fois que je viens à Locarno. Stéphane Foenkinos m’avait avertie que ce lieu est magnifique. Je suis sous le charme de cette région et impressionnée par le Lac Majeur, qui porte bien son nom, et que nous avons longé lorsque nous somme arrivés à Locarno depuis Milan. J’ai toujours aimé les montagnes même si je suis née au bord de la Mer Méditerranée. Quand j’étais plus jeune, mon père louait un chalet vers le Lac Léman sur lequel j’ai beaucoup navigué. J’ai toujours aimé les montagnes. »

Mais Françoise Fabian n’aime pas que les montagnes. Lors de notre rencontre, la comédienne nous a confié que ses parents l’ont poussée et soutenue afin qu’elle devienne actrice. Avec une émotion tangible, elle nous confie que son père a conservé toute sa vie jusqu’à la fin de ses jours un télégramme qui indiquait que sa fille avait réussi l’entrée, sur concours, au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique.

— Françoise Fabian dans Rose d’Aurélie Saada
Image courtoisie Locarno Film Festival

Née en mai 1933 à Alger, à l’époque de l’Algérie française, elle commence sa formation artistique à Alger et la poursuit à Paris. Françoise Fabian commence sa carrière cinématographique en 1954 et remporte un immense succès au début des années septante avec Ma nuit chez Maud (1969), d’Eric Rohmer qui lui ouvre les portes à une immense palette de rôles variés à l’écran. Elle enchaînera une carrière impressionnante sur scène et sur les écrans. Cinéma, théâtre, télévision : Françoise Fabian est partout, diffusant son incroyable énergie et sa passion pour les mots et la littérature.

S’exprimant toujours avec grâce et courtoisie, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants de malice, Françoise Fabian se met à parler avec bonheur de l’importance de la littérature dans sa vie. Dès l’enfance, Françoise Fabian dévorait les livres, lisant tout le temps, jour et nuit, grâce à la bibliothèque très fournie de son père :

« Je lisais beaucoup de pièces de théâtre, Shakespeare, Molière, Corneille, mais aussi Mein Kampf, des livres communistes, la comtesse de Ségur, Dostojevski… »

Une passion restée intacte ! Ces lectures l’amenaient à s’inventer des histoires. La comédienne, qui a plus joué au théâtre qu’au cinéma, nous communique, dans un savoureux moment de complicité, sa passion pour Molière et se met à réciter, dans des registres différents, une réplique de Célimène, dans Le Misanthrope.

Durant cette rencontre particulièrement enrichissante, Françoise Fabian a parlé de moments plus douloureux de sa vie – sa maman, toujours coquette et enthousiaste, qui se laissait aller et perdre le goût de la vie, une grosse rupture amoureuse, le respect mutuel entre ses parents et elle – avec pudeur et émotion, mais aussi de ses projets, nombreux, dans le septième art comme au théâtre. En mai 2018, Françoise Fabian sort son premier album, intitulé sobrement Françoise Fabian, album auquel Alex Beaupain, Charles Aznavour, Julien Clerc, La Grande Sophie, parmi d’autres, ont participé.

Rose, le personnage qu’elle interprète dans le film éponyme d’Aurélie Saada, est la maman juive séfarade, toujours dévouée à sa famille, en particulier à ses trois enfants : Sarah (Aure Atika), Léon (Damien Chapelle) et Pierre (Grégory Miontel), qui vénèrent leur mère jusqu’au jour elle s’émancipe, suscitant d’immenses remous au sein de la patrie. Françoise Fabian a doré interpréter ce rôle de mère qui prend conscience « qu’il faut profiter de la vie à tout âge ! »

Au théâtre, on retrouvera Françoise Fabian au mois de janvier 2022 dans une pièce d’Isabelle Lenouvel, l’épouse de Niels Arestrup.

Un regret ? Françoise Fabian nourrit encore le désir de jouer Anton Tchekhov et William Shakespeare, ce que nous le souhaitons vivement.

Rencontre avec l’immense comédienne Françoise Fabian, sincère et généreuse !

 

Firouz E. Pillet, Locarno

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 691 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*