Locarno 2021 : Belle: Ryū to sobakasu no hime (Belle : Le dragon et les princes aux taches de rousseur), de Mamoru Hosoda présenté sur la Piazza Grande

Belle : Ryū to sobakasu no hime (Belle : Le dragon et les princes aux taches de rousseur) de Mamoru Hosoda, nous immerge dans un univers virtuel qui fait écho à la vie parallèle qui semble étrangement réelle, nous plongeant dans la vie de Suzu (voix : Kaho Nakamura), une lycéenne de dix-sept ans qui vit avec son père (voix : Kôji Yakusho) dans un village rural du Sud de l’archipel. Peinant à s’intégrer au groupe de lycéennes, Suzu bénéfice de la constante protection de son ami d’enfance, Shinobu Hisatake (voix : Ryô Narita) et motivée par la fougue contagieuse de sa meilleure amie, Ruka Watanabe (voix : Tina Tamashiro).
Pendant des années, depuis la mort accidentelle de sa mère, Suzu a vécu comme l’ombre d’elle-même. Un jour, elle entre dans « U », un monde virtuel avec cinq milliards de membres. Dans l’univers de U, ce n’est plus Suzu mais Belle, une chanteuse mondialement connue et adulée. Elle rencontre bientôt une créature mystérieuse, un dragon (voix : Takeru Satoh) et, ensemble, ils se lancent dans un voyage d’aventures, de défis et d’amour dans une relecture très moderne de La Belle et la Bête.
(…)

Lire la suite

Locarno 2021 : Monte Verità de Stefan Jäger projeté sur la Piazza Grande – La meilleure publicité touristique pour la région Ascona-Locarno !

Les deux genres cinématographiques les plus difficiles sont la comédie et le film historique, les écueils narratifs pour garder un équilibre étant nombreux – particulièrement pour la comédie –, celui de la réalisation s’ajoutant pour le film historique. Le réalisateur suisse n’a pas réussi à naviguer entre les écueils, livre en revanche une histoire méconnue qui, si elle n’est pas accomplie cinématographiquement, reste intéressante à regarder. Pour les chanceux qui ont pu la visionner sur la Piazza Grande, dans le décor original, l’émotion physique du cinéma a pu opérer.
(…)

Lire la suite

Locarno 2021 : Vortex, de Gaspar Noé, ausculte la décrépitude et la démence progressive au sein d’un couple d’octogénaires

Vortex a été présenté en séance spéciale sous le label Cannes Première au Festival de Cannes 2021 et a été projeté sur la Piazza Grande de Locarno sur la Piazza Grande le dimanche 8 août. Gaspar Noé a coutume de filmer les jeunes, les corps dansant et les corps en transe, les ébats, l’amour, le sexe. Avec Vortex, le cinéaste argentin, établi en France depuis son enfance, semble s’être assagi. Gaspar Noé se penche sur une tranche d’âge qui ne figurait pas dans ses centres d’intérêts jusqu’ici :  les octogénaires, les personnes âgées.
(…)

Lire la suite

Locarno 2021 – Piazza Grande : Hinterland de Stefan Ruzowitzky, un thriller historique dans la Mitteleuropa des années 1920 – Ébouriffant !

Vienne, au sortir de la Grande Guerre. Un officier de l’Empire austro-hongrois, Peter Perg interprété de manière minérale par l’acteur autrichien Murathan Muslu, rentre chez lui avec quelques camarades après sept ans de captivité en Russie devenue Union soviétique. L’Autriche n’est plus ce qu’elle était : l’Empire s’est effondré et a fait place à une République. Les années 20 sont connues pour être les années folles, mais elles sont surtout le terreau de la déchéance humaine qui adviendra dans les années 30. L’émancipation sociale et artistique cache le chaos d’après-guerre qui règne, les pertes de repère, les changements de structures de pouvoirs, les déchirures soudaines et violentes du tissu et de l’ordre social paupérisent une frange considérable de la population et encouragent les mouvements anti-démocratiques. Ce choc historico-culturel, Peter Berg le prend en pleine face : (…)

Lire la suite

[Audio] Locarno 2021 : rencontre avec Aurélie Saada, réalisatrice de Rose, et d’une de ses actrices, Aure Atika

La réalisatrice, scénariste et musicienne, Aurélie Saada, est présente à Locarno pour la présentation de son film, Rose, projeté sur la Piazza Grande le 5 août 2021.
Née à paris en 1978, Aurélie Saada est chanteuse, auteure-compositrice-interprète et actrice. Connue également sous le pseudonyme Mayane Delem, ou simplement Mayane, ainsi qu’ Aurélie Maggiori (suite à son mariage avec Mark Maggiori), elle constituait le groupe Brigitte avec Sylvie Hoarau, un duo qui a remporté le Prix « Groupe ou artiste révélation scène » aux Victoires de la musique 2021.
(…)

Lire la suite

Locarno 2021 : Rose, premier long métrage d’Aurélie Saada, présenté sur la Piazza Grande, offre une partition délicate et sensuelle à Françoise Fabian

Le film commence par une fête juive dans laquelle Rose est la protagoniste avec son mari : le couple fête leurs cinquante ans de mariage. Le mari se sait malade mais n’a rien dit à sa femme pour la préserver. La joie et l’insouciance de la fête suit aussitôt suivi par le chagrin et le deuil : dans la tradition juive, les miroirs et les photographies sont recouvertes d’un linge blanc et l’appartement de Rose est envahi par les bougies qui tamisent l’atmosphère.
(…)

Lire la suite

[Audio] Locarno 2021 : rencontre avec Françoise Fabian venue présenter sur la Piazza Grande le film d’Aurélie Saada, Rose, dans lequel elle tient le rôle principal

Françoise Fabian, invitée au Festival de Locarno à l’occasion de la présentation du film Rose, d’Aurélie Saada, sur la Piazza Grande le jeudi 5 août 2021, nous  a reçus sur le balcon de sa chambre, au Belvedere, duquel elle contemplait la vue sur Le Lac Majeur : (…)

Lire la suite

Locarno 2021 – Beckett de Ferdinando Cito Filomarino ouvre la 74e édition du festival international du film de Locarno

(…)
Un couple de touristes étasuniens, April (Alicia Vikander) et Beckett (John David Washington) très amoureux, quittent Athènes, où ils passent leurs vacances, pour fuir le désordre de la capitale secouée par de nombreuses manifestations politiques. Ils passent la première demi-heure à auto-célébrer dans un babillage a bâton rompu leur amour… et puis survient le drame: un grave accident de voiture brise l’idylle. Ici, un twist que l’on croit salvateur – si ce n’était le design sonore qui appuie péniblement sur le côté mystérieux et dangereux du déroulé – se fait dans l’histoire: Beckett devient la cible d’une chasse à l’homme, sans qu’il ne sache pourquoi.
(…)

Lire la suite

Le Festival de Locarno a un nouveau capitaine au gouvernail : Giona A. Nazzaro a été choisi en qualité de directeur artistique

En septembre dernier, l’annonce avait suscité moult interrogations quand un communiqué laconique apprenait à la presse le divorce entre le Festival de Locarno et Lili Hinstin. Le Festival comme Lili Hinstin parlaient alors de divergences stratégiques, qui les avaient poussés à se séparer d’un commun accord. Nadia Dresti avait été nommée responsable par intérim de la direction artistique du festival. Les élucubrations allaient bon train dans la communauté journalistique.

En sa séance du mercredi 4 novembre 2020, le Conseil d’administration du Locarno Film Festival a décidé de nommer, à l’unanimité, Giona A. Nazzaro en qualité de directeur artistique du Locarno Film Festival.
(…)

Lire la suite

Un festival de Locarno 2020 hybride, aménagé à l’aune du nouveau coronavirus

Le festival de Locarno qui fête ses septante-trois ans se voit amputer de son événement-phare : les projections du film du soir sur la fameuse Piazza Grande de la ville qui accueille traditionnellement près de 8000 spectateurs. Mais l’édition 2020 aura tout de même lieu du 5 au 15 août ; principalement en ligne mais physiquement également dans un format réduit.
“Nous sommes orphelins de la Piazza Grande, la place du Risorgimento de Locarno qui est l’âme et le symbole du Festival. Rien ne peut la remplacer, parce qu’un festival est par définition un lieu de rencontres. Toutefois, le Tessin sait aller de l’avant, peut-être grâce à cette pointe de tempérament italien qui nous fait prendre la vie avec le sourire, et ne jamais se laisser abattre par une crise capable de mettre certitudes et orgueil à genoux. Nous affrontons cette situation difficile avec deux objectifs. Premièrement : maintenir dans le monde, grâce à un Festival physique et virtuel, la position, la notoriété et la crédibilité acquises en plus de sept décennies de rigueur et de cohérence artistiques. Deuxièmement : ne pas décevoir les attentes du public, force motrice du Locarno Film Festival, en continuant à partager avec lui – plus encore en une année où le dialogue a été « suspendu » – ces récits, regards et visions qui nous animent depuis 73 ans : les films. ”
explique avec enthousiasme Marco Solari, président du Locarno Film Festival.
(…)

Lire la suite