Un festival de Locarno 2020 hybride, aménagé à l’aune du nouveau coronavirus

Le festival de Locarno qui fête ses septante-trois ans se voit amputer de son événement-phare : les projections du film du soir sur la fameuse Piazza Grande de la ville qui accueille traditionnellement près de 8000 spectateurs. Mais l’édition 2020 aura tout de même lieu du 5 au 15 août ; principalement en ligne mais physiquement également dans un format réduit.
“Nous sommes orphelins de la Piazza Grande, la place du Risorgimento de Locarno qui est l’âme et le symbole du Festival. Rien ne peut la remplacer, parce qu’un festival est par définition un lieu de rencontres. Toutefois, le Tessin sait aller de l’avant, peut-être grâce à cette pointe de tempérament italien qui nous fait prendre la vie avec le sourire, et ne jamais se laisser abattre par une crise capable de mettre certitudes et orgueil à genoux. Nous affrontons cette situation difficile avec deux objectifs. Premièrement : maintenir dans le monde, grâce à un Festival physique et virtuel, la position, la notoriété et la crédibilité acquises en plus de sept décennies de rigueur et de cohérence artistiques. Deuxièmement : ne pas décevoir les attentes du public, force motrice du Locarno Film Festival, en continuant à partager avec lui – plus encore en une année où le dialogue a été « suspendu » – ces récits, regards et visions qui nous animent depuis 73 ans : les films. ”
explique avec enthousiasme Marco Solari, président du Locarno Film Festival.
(…)

Lire la suite

Festival international du Film de Locarno : l’édition 2020 est annulée

La septante-troisième édition du Festival international du Film devait se dérouler du mercredi 5 août au samedi 15 août 2o20. Le Locarno Film Festival est la plus importante manifestation cinématographique suisse et se classe parmi les festivals, de catégorie A, les plus renommés d’Europe. Nombreux sont les films présentés aux quatre concours: le Concorso internazio­nale, le concours Cineasti del pres­ente et les concours Pardi di domani (national et international).
(…)

Lire la suite

Locarno 2019 : Il nido (Le nid), le film anxiogène du cinéaste italien Roberto De Feo, projeté sur la Piazza Grande dans le cadre de Crazy Midnight

Le film s’ouvre sur une scène nocturne : un homme court, portant un très jeune enfant dans ses bras. On comprend rapidement qu’il est poursuivi. Il prend sa voiture mais les poursuivants le talonnent. La voiture  finit dans le fossé. La scène entière aligne des décors angoissants accompagnés par une musique anxigène.

La séquence suivante nous dévoile un jeune adolescent, Samuel, qui joue un morceau classique au piano devant une assemblée d’adultes assis face à lui. La camera révèle rapidement aux spectateurs que Samuel est  paraplégique. Sa mère, Elena, à la tenue austère et boutonnée jusqu’au sommet du cou, amène un gâteau d’anniversaire où trône une seule bougie. Les adultes offrent à Samuel une édition très ancienne du Paradis perdu, de Milton.
(…)

Lire la suite

Locarno 2019 : rencontre des festivaliers avec Hilary Swank au Spazio Cinema

Vendredi soir, elle était très attendue sur le tapis rouge, l’un des temps forts de cette 72ème édition du Festival de Locarno : elle est arrivée, élégante élancée, spontanée et drôle, affichant ce sourire étincelant qui la caractérise. Sur l’immense écran de la Piazza Grande, tout les spectateurs ont pu l’admirer. Face à ce public déjà acquis à sa cause. l’actrice oscarisée Hilary Swank, arrivée hier soir pour recevoir le Leopard Club Award, s’est montrée naturelle, enjouée, généreuse de sa personne et souriante.
(…)
Ce samedi matin à 10h30 au Spazio Cinema de Locarno, Hilary Swank s’est prêtée à un exercice très prisé par les festivaliers en donnant une longue conversation publique, en compagnie du modéréateur Mike Goodridge qui a mené la rencontre avant que l’actrice ne réponde aux questions des très nombreuses personnes présentes.
(…)

Lire la suite

Locarno  2019 : Ginevra Elkann a ouvert la 72ème édition du Festival du film de Locarno le mercredi 7 août avec son premier long-métrage, Magari

Le premier film pour la première nuit sur la Piazza Grande marque le début des festivités et s’avère un moment très attendu par les festivaliers. Ce mercredi, le ciel était très orageux et des averses importantes se  sont abattues sur la ville tessinoise, faisant redouter le pire scénario catastrophe à Ginevra Elkann pour la projection de son film, Magari, en soirée. Par chance, les dieux de la météo se sont calmés et le public a pu découvrir un film délicat, empli d’émotions et d’inspiration autobiographique.
(…)

Lire la suite

Locarno 2019 : La 72ème édition du Festival du Film de Locarno se tiendra du 7 au 17 août 2019 sur les rives du Lac majeur

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu le mercredi 17 juillet, le programme officiel de la 72ème édition du Festival du film de Locarno a été dévoilé, une édition sous la nouvelle direction artistique de Lili Hinstin.
Rappelons que depuis Irene Bignardi, qui avait succédé à Marco Müller, le Festival de Locarno n’avait connu que des directeurs. Ce souffle féminin sur le festival tessinois est donc très attendu.
(…)

Lire la suite

Locarno 2018 : « L’ospite » de Duccio Chiarini ausculte les angoisses masculines face aux imprévus de la vie. Rencontre

(…)
Son dernier long métrage, L‘ospite (L‘hôte), présenté sur la Piazza Grande au Festival de Locarno 2018, suit les questions existentielles de Guido qui pensait mener une vie tranquille et paisible jusqu’au jour où un accident de préservatifs arrive et remet en question sa relation avec sa compagne. Il est pris de panique face à cette situation puisqu’elle se retrouve enceinte. Il va s’enquérir auprès de leurs couples d’amis et découvre, avec étonnement, que ceux-ci, sous des apparences sereines, connaissent également beaucoup de remises en question.

Nous avons rencontré le réalisateur Duccio Chiarni, qui nous a confessé qu’il y avait une grande part d’autobiographie dans ce film.
(…)

Lire la suite

Locarno 2018 – Glaubenberg, de Thomas Imbach ou l’amour incestueux contrarié au concours international pour les Léopards. Rencontres.

Le dernier film de Thomas Imbach, Glaubenberg, entraîne le public dans les méandres de l’amour que Lena (16 ans) ressent pour son frère Noah, un brin plus âgé qu’elle, un amour bien plus que fraternel. Pour se distraire, elle encourage l’ami de Noah, Enis, à sombrer dans ses bras mais n’en mesure pas les conséquences: elle est tellement obsédée par son frère qu’elle ne peut pas réfréner ses sentiments. Elle commence à rêvasser, vivant plus dans un monde fantastique que dans la vraie vie. Elle finit par se confesser à Noé. Il est choqué et la repousse. Lena entreprend un voyage dans l’inconnu au sens émotionnel, psychologique et géographique, partant de manière effrénée sur les traces de son frère parti travailler sur sa passion, la géologie, en Turquie.
(….)

Lire la suite

Locarno 2018 : Humour noir décalé, servi par d’immenses acteurs, pour le dernier opus de Denis Rabaglia, Un nemico che ti vuole bene. Rencontre.

Une nuit de pluie, le professeur Enzo Stefanelli (interprété par le facétieux Diego Abatantuono qui montre encore une fois ici son immense talent) sauve sa vie à un jeune homme blessé par une arme à feu. En retour, le tueur, un tueur professionnel, promet de trouver et de tuer un de ses ennemis, quel qu’il soit. Bien qu’Enzo insiste sur le fait qu’il n’a pas d’ennemi, le jeune homme commence à en chercher un, créant le chaos dans la vie du professeur. Au début, sceptique, Enzo ouvre finalement les yeux sur sa vie et sur les gens autour de lui… Enzo sera-t-il capable d’identifier son véritable ennemi? Et comment le tueur va-t-il se comporter et devenir son seul ami? Et s’il était vrai que chacun de nous a un ennemi à éliminer?
(…)

Lire la suite

Locarno 2018 – Rencontre avec la cinéaste bernoise Bettina Oberli pour Le vent se lève avec Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps

Pauline, une jeune paysanne (Mélanie Thierry), a choisi de vivre quasiment en autarcie avec Alex (Pierre Deladonchamps) dans une ferme du Jura. Mélanie y élève ses bêtes dans le respect de la nature. L’arrivée de Samuel, venu installer une éolienne, va bouleverser son couple, ses valeurs. Cette irruption dans un monde que Mélanie croyait symbiotique va provoquer une remise en questions des convictions et des aspirations de Mélanie.
(…)

Lire la suite