j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Forum citoyen / Bürgerforum

FIFDH 2024 : rencontre avec Aminata Dramane Traoré, écrivaine, ancienne Ministre de la Culture et du Tourisme du Mali et militante des droits humains

Aminata Dramane Traoré nous offre son éclairage avisé, clairvoyant et bienvenu pour nous aider à comprendre les enjeux sous-jacents au néocolonialisme économique en Afrique, la crise au Sahel et l’hégémonie de l’oligarchie internationale.

— Aminata Dramane Traoré
ActuaLitté, CC BY-SA 2.0 , via Wikimedia

Née en 1947 à Bamako, Aminata Dramane Traoré est écrivaine et a été ministre de la Culture et du Tourisme du Mali (de 1997 à 2000) sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré. Titulaire d’un doctorat de troisième cycle en psychologie sociale et d’un diplôme de psychopathologie, elle a été chercheuse en sciences sociales à l’Institut d’ethnosociologie de l’université d’Abidjan (1974-1988). Elle a occupé le poste de Directrice des Études et des Programmes au ministère de la Condition féminine de Côte d’Ivoire (1979-1988), dirigé un programme régional du PNUD sur l’eau et l’assainissement (PROWWESS-Afrique, 1988-1992) et travaillé pour plusieurs organisations régionales et internationales.

Aminata Dramane Traoré a publié L’Étau. L’Afrique dans un monde sans frontières (Actes Sud 1999), Le Viol de l’imaginaire (Actes-Sud/Fayard, 2001) et Lettre au Président des Français à propos de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique en général (Fayard, 2005).

Présente au 22ème FIFDH, elle nous a parlé de la situation actuelle du Mali, de l’émancipation de l’Afrique des programmes d’aide au développement, de la défense des droits des femmes, de l’information des jeunes qui tentent l’exil, persuadés de trouver un Eldorado en Europe, du néocolonialisme moderne qui continue à exploiter les richesses naturelles du continent.

Dimanche 10 mars, au cœur du FIFDH, dans la grande salle du Théâtre Pitoëff, le festival a donné carte blanche à Rokhaya Diallo pour une soirée intitulée Équité climatique : femmes en première ligne. La soirée a commencé par la projection du film Between the Rains (2023), d’Andrew Harrison Brown et de Moses Thuranina, qui évoque avec sensibilité et finesse le passage à l’âge adulte de Kole, un jeune berger, dans un paysage décimé par la sécheresse au Kenya, avec sa tribu – les Turkanas – directement touchée par le changement climatique. S’en est suivie une discussion entre l’écrivaine et ancienne ministre de la culture Aminata Dramane Traoré, l’activiste et producteur du film kenyan Samuel Ekomolle, l’agricultrice brésilienne et militante féministe Luiza Cavalcante, discussion modérée par la journaliste, autrice et réalisatrice française Rokhaya Diallo.

Rencontre

 

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 965 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*