FIFF 2022: 36e édition du Festival international du film de Fribourg du 18 au 27 mars 2022 – Une belle édition de reprise après deux ans de galère sanitaire

Le FIFF, comme toutes les manifestations publiques, s’est retrouvé pendant ans pris dans la machine à lessiver la culture. Ce n’est pas sans un soulagement manifeste que les organisateur.trices se réjouissent d’une édition 2022 revenue à la normale… si ce n’était la catastrophe guerrière qui sévit en Europe et prend directement le relai de la catastrophe sanitaire qui avait épuisé le monde ! Son directeur artistique, Thierry Jobin, toujours enthousiaste et curieux, n’a de cesse de sillonner les festivals pour amener le meilleur du cinéma – et son dada, le cinéma de genre – à Fribourg. Grand habitué du festival de Busan en Corée du sud, il y a, cette année, encore une belle affiche de films coréens à découvrir.

Miroir des états du monde, le FIFF propose à la fois un voyage dans 36 pays à travers ses compétitions internationales de longs et courts métrages en premières suisses, un programme de sections parallèles qui de l’Afghanistan à l’Angola en passant par l’Albanie et le Kosovo, avec une carte blanche au chanteur helvético-kosovare Gjon’s Tears qui s’avère, dans ses choix, être un cinéphile averti. La section dédiée au cinéma de genre entraîne le public dans des récits apocalyptiques et post-apocalyptiques qui peuvent faire étrangement écho à l’atmosphère qui enveloppe le monde depuis le jeudi 24 février 2022. Le point d’orgue de cette section est la Mad Max Night, le dimanche 27 (la nuit de samedi à dimanche pendant laquelle on passe à l’heure d’été) à partir de 00h00 jusqu’à 9h00. Comme le monde, même dans ses crises les plus folles, peut être appréhendé avec beaucoup de justesse par l’humour, le FIFF propose dans sa section Décryptage : Context culture un programme innovant qui choisit de remettre en contexte par des humoristes suisses (entre autres Vincent Kucholl, Brigitte Rosset, Emil Steinberger, Kaya Güner, Claude-Inga Barbey, Karim Slama, Sandrine Viglino, Joseph Gorgoni, Julia Roos, etc.) des comédies menacées par la cancel culture. Comme chaque année, le FIFF met également à l’honneur les productions suisses avec, cette année, en avant-première, la dernière série réalisée par le Fribourgeois Pierre Monnard (Les enfants du Platzspitz, 2020 ou la série Wilder) : les six épisodes seront projetés sur grand écran avant de passer sur la RTS et Play Suisse à partir du 31 mars 2022.

Et bien sûr les découvertes en famille, les habituelles séances de minuit – qui sont programmées à 22h, pour les âmes à la sensibilité aguerrie, et la carte blanche offerte à une grande personnalité du cinéma qui présente ses films fétiches, cette année la sélection de Pierre Richard. Les nouvelles technologies ne sont pas oubliées, avec un grand écran dédié pendant toute la durée du festival au jeu vidéo, avec Cutscene qui propose de passer de spectateur.ice à acteur.ice, seul.e ou à plusieurs, vous pourrez jouer à des œuvres helvétiques dépeignant tantôt la fin du monde, tantôt une Suisse imaginaire, sur grand écran et rencontrer les créateur.rices numériques qui les ont façonnés.

À noter quelques espaces de rencontres entre les festivaliers et les artistes invités :

Du 21 au 5 mars – Les petits-déjeuners du FIFF entre 10 et 11h.
Le 19 mars – Conversation avec Pierre Richard 18h-19h30.
Le 22 mars – Atelier : C’est quoi les métiers au générique ? 16h-17h30.
Le 23 mars – Conversation avec Gjon’s Tears 18h-19h30.
Le 24 mars – Colloque De Dürrenmatt à Hyènes 16h-17h30.
Le 25 mars (sous réserve) – Faire du cinéma en Angola 18h-19h30.

Le programme complet et la billetterie: https://www.fiff.ch

Hive (coproduction Kosovo-Suisse, 2021) : la critique et l’entretien avec Blerta Basholli par Malik Berkati au PriFest 2021.
Amira de Mohamed Diab  (Égypte, Jordanie, 2021): la critique de Firouz E. Pillet à la Mostra 2021.

Cette année, le FIFF, qui s’inscrit, par nature géographique, sur un arc enjambant le Röstigraben, a fait un grand pas vers le bilinguisme avec 96% du programme présenté en version originale sous-titrées en français et en allemand.

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 712 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*