Locarno 2022 – Le 75e festival de Locarno démarre sur les chapeaux de roues avec Bullet Train de David Leitch !

Cette vénérable institution qu’est le festival de Locarno, fête cette année son septante-cinquième anniversaire. Même si le festival a passé quelques années difficiles – changement de direction artistique, deux ans de pandémie… –, pas de traces d’arthrose dans ses articulations ! Depuis l’arrivée de Giona A. Nazzaro, il retrouve un nouveau souffle et s’articule sur deux piliers : redynamiser la Piazza Grande avec des films grand public et soutenir le cinéma d’auteur, indépendant et de la nouvelle génération dans ses sections compétitives. Pour l’ouverture du festival, du spectacle total avec Bullet Train de David Leitch, en prime la remise de l’«Excellence Award Davide Campari» à l’acteur britannique Aaron Taylor-Johnson, sur une Piazza Grande pleine à craquer.

— Brian Tyree Henry et Aaron Taylor-Johnson – Bullet Train
©Sony Pictures Releasing Switzerland GmbH

Une comédie d’action dans toute sa splendeur, qui use de tous les artifices du genre – des informations méta qui s’affiche sur l’écran, des flashbacks narratifs, un montage épileptique, des babillages incessants, de la métaphysique de pop-culture, des punchlines et de l’humour stand-up, des couleurs vives, des ralentis, un design sonore suggestif et pétaradant, des chansons universelles et iconiques (Staying Alive, Holding Out For A Hero,…), des scène de combats impliquant toutes sortes d’armes et d’objets, des assassins qui par certains égards sont somme toute assez attachants, des imbroglios qui pour finir se résolvent dans une épiphanie finale, références cinématographiques tarantinesque, un peu de Peaky Blinders, ainsi qu’une apparition clin d’œil de Sandra Bullock (Speed, de Jan de Bont).

Nos héros sont tous plus fêlés les uns que les autres et portent des noms de code ridicules, Mandarine, Citron, Coccinelle, etc. Ils et elle (nom de code Petit Prince) se retrouvent dans le train le plus rapide du monde, au Japon, et passent les 127 minutes du film à essayer de se voler, de s’entretuer, de sauver leur peau ou celle de leurs proches.
Bullet Train, basé sur le roman Maria Beetle de Kotaro Isaka, compte sur une distribution de première classe pour faire avancer ce train. À sa tête, Brad Pitt (Ladybug – Coccinelle en français), un assassin malchanceux, déterminé à faire son boulot pacifiquement après plusieurs contrats partis en vrille. Mais le destin semble en avoir décidé autrement, car sa dernière mission le voit faire face à des adversaires endurcis, venus de tous les horizons. Tous ont des objectifs liés, mais divergents. Parmi eux, Lemon (Citron, Brian Tyree Henry) et Tangerine (Mandarine, Aaron Taylor-Johnson) deux assassins impitoyables, qui se disent frères jumeaux,The Wolf (Le Loup, interprété par le rapper portoricain  Benito Antonio Martínez Ocasio alias Bad Bunny) venu se venger d’un assassinat collectif spectaculaire et trash, The White Death (La Mort Blanche, Michael Shannon) méchant ultime de l’histoire, deux Japonais, le père (Hiroyuki Sanada) et le fils (Andrew Koji), les deux cherchant également vengeance, The Little Prince (Joey King) menant une croisade personnelle et sans pitié.

Qui va s’en sortir, qui va finir dans le compost des criminels… Un film spectacle à voir sur grand écran !

Sur les écrans le 4 août 2022.

De David Leitch; avec Brad Pitt, Joey King, Aaron Taylor-Johnson, Brian Tyree Henry, Andrew Koji, Hiroyuki Sanada, Michael Shannon, Benito A Martínez Ocasio; États-Unis ; 2022 ; 127 minutes.

Malik Berkati, Locarno

j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 712 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*