Locarno 2022 : Giona A. Nazzaro, Directeur artistique du Festival du film de Locarno, s’est confié sur cette 75ème édition à la veille du coup d’envoi

Ayant pris la direction artistique du Festival du film de Locarno en janvier 2021, Giona A. Nazzaro a auparavant œuvré dans le monde du septième art sous différentes latitudes. En effet, Giona A. Nazzaro a été délégué général de la Semaine internationale de la critique de cinéma à la Mostra de Venise, membre du comité artistique de l’IFFR – Festival international du film de Rotterdam (2020) et programmateur et curateur du comité de sélection des Visions du Réel Festival à Nyon (2010-2020). Il a aussi travaillé comme programmateur et commissaire pour le Torino Cinema Giovani, le Festival dei Popoli et le Rome Film Fest et a écrit et édité des livres sur Gus Van Sant, Spike Lee et Abel Ferrara. Il a été le pionnier de l’étude du cinéma de Hong Kong en Italie.

Membre du Syndicat national des critiques de cinéma italiens (SNCCI), Giona A. Nazzaro travaille comme journaliste de cinéma et contribue de manière régulière à Il manifesto, Film Tv, Micromega et d’autres médias en ligne et imprimés. Giona A. Nazzaro est l’un des fondateurs du mensuel cinématographique Sentieri selvaggi et est aussi membre de la Commission fédérale du cinéma.

— Giona A. Nazzaro, directeur artistique du Festival du film de Locarno
© Locarno Film Festival (Ti-Press – Massimo Pedrazzini)

Les journalistes qui fréquentent le Festival de Locarno depuis plusieurs décennies connaissent le critique de cinéma et écrivain comme modérateur lors des conférences de presse qu’il a menées en plusieurs langues, selon les cinéastes ou acteurs, étant parfaitement polyglotte.

Depuis le cœur du festival, dans une salle du Sopracenerina qui a pignon sur la Piazza Grande, Giona Nazzaro, nous a parlé de cette 75ème édition, une importante édition pour le Festival de Locarno qui a connu, à l’instar de toute la culture, un arrêt partiel à cause de la pandémie et qui fut le premier festival à retrouver les festivaliers cinéphiles. Il a souligné l’importance que le festival accorde aux jeunes cinéastes, l’attention que le festival porte aux premières œuvres et la volonté du festival de nourrir un dialogue soutenu et fructueux avec le public.

Giona A. Nazzaro se réjouit que le Festival de Locarno propose des univers bigarrés et des genres qui se mêlent harmonieusement dans la programmation comme la science-fiction, l’horreur ou le thriller. Il nous a expliqué les temps forts de cette édition-anniversaire dont Postcards From The Future, élaboré en collaboration avec RSI, dans lequel le festival a demandé à des réalisateurs du monde entier d’envoyer au festival une courte carte postale du futur d’une durée minimale de trois et maximale de quatre minutes. Parmi les réalisateurs ayant rejoint ce projet, les festivaliers pourront découvrir les cartes du futur de cinéastes comme Aleksandr Sokurov, Bertrand Mandico, Nadav Lapid, Claire Simon entre autres.

 

Firouz E. Pillet

www.locarnofestival.ch

j:mag couvrira quotidiennement le festival avec deux critiques de cinéma sur place : Firouz E. Pillet et Malik Berkati.

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 708 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*