j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Cinéma / KinoCulture / KulturMostra 2023

Mostra 2023 : Backstage, réalisée par Khalil Benkirane et par Afef Ben Mahmou et présenté aux Giornate degli Autori , entraîne le public dans un film à suspense au sein d’une troupe de danse

Une longue séquence d’ouverture montre des danseuses et des danseurs aux justaucorps aux couleurs bigarrées – des costumes signés Nezha Dakil, Salima Abdel-Wahab – se lancent dans des étreintes sensuelles et inlassablement répétées, livrant une chorégraphie voluptueuse et parfois lascive devant de grands panneaux où sont projetés des images : des nuages sur un ciel bleu, une forêt rougeoyante en proie aux flammes, une mouette en gros plan plus un vol de mouettes.

Backstage de Khalil Benkirane et Afef Ben Mahmou
© Khalil Benkirane et Afef Ben Mahmou

La compagnie de danse tunisienne, « Sans Frontières », achève une tournée marocaine. Lors de l’avant-dernier spectacle dans une ville en plein cœur des montagnes de l’Atlas, exécutant une chorégraphie, le couple de danseurs vedettes se livre à une danse ensorcelée et sensuelle : Aida provoque Hédi, son partenaire de vie et de scène, qui la blesse sous les yeux effarés des autres membres de la troupe. Dans l’espoir de la guérir et de sauver ce dernier spectacle primordial la compagnie, la troupe prend la route précipitamment pour obtenir des soins médicaux d’urgence, mais, en chemin, pour éviter un singe, le bus dérape et s’arrête miraculeusement au bord de la route. Sans roue de secours, la troupe se retrouve désormais coincée dans la forêt.

Commence alors une déambulation nocturne dans une forêt éclairée par la lueur de la pleine lune, une forêt où les silhouettes des danseuses et des danseurs évoluent à tâtons dans le semi-obscurité, livrant bien malgré eux une improbable chorégraphie entre la terre et le ciel, entre le tellurique et le cosmique. Les crissements des branches, les bruissements soudains, des cris d’animaux. Ces bruits nocturnes contribuent à accroître les tensions vivaces qui nuisent à la cohésion du groupe qui avance, au hasard, à la recherche du seul médecin disponible dans la région, dans l’espoir de sauver la dernière représentation.

Dehors, la pleine lune illumine un paysage majestueux mais inquiétant. L’atmosphère est de plus en plus anxiogène. Un roadmovie pédestre commence alors que tous les membres décident de traverser la forêt pour rejoindre le village, au lieu d’attendre le retour du chauffeur. À travers ce parcours bucolique imprévu, le véritable visage des personnages se révèle et les règlements de comptes fusent. Finalement, après une longue (peut-être un peu trop longue marche nocturne pour le public …) et pénible errance nocturne, les membres de la troupe arrivent tôt le matin chez le médecin alors que le nouveau jour se lève, apportant une dynamique différente pour l’avenir de ces artistes.

Les événements du film se déroulent sur une seule nuit, dans le noir complet d’une forêt jusqu’au petit matin. Les règles théâtrales – unité de lieu et unité de temps – semblent être de mise. Chaque personnage est passé en revue de façon très énigmatique, même la forêt devient un protagoniste à part entière.

Backstage, présenté en première à la Mostra, est le fruit d’une entreprise familiale : Khalil Benkirane, producteur marocain, membre fondateur de la Cinémathèque de Tanger et membre du Conseil d’administration du Young Arab Theater Fund (YATF) et sa femme, Afef Ben Mahmoud, actrice et danseuse tunisienne, ont fait irruption dans le monde de la réalisation cinématographique en 2017 avec le film Aya suivi de Amel et les fauves (2021).

Backstage de Khalil Benkirane et Afef Ben Mahmou
© Khalil Benkirane et Afef Ben Mahmou

Le couple parle de ce qu’il connaît le mieux : Afef a passé une grande partie de sa jeunesse en tant que professionnelle sur scène, entre la danse et le théâtre. De scène en scène, d’un pays à l’autre, elle a eu la chance d’avoir plusieurs familles. Le quotidien des artistes qui vivent en troupe crée une famille au sens large qui partage toutes les activités : voyager, manger, dormir, pleurer, rire, faire l’amour, tomber amoureux, rompre, se réconcilier… Ces moments de vie forts et intenses, mais surtout inoubliables qui ont marqué Afef Ben Mahmoud pour toujours.

Afef Ben Mahmoud s’est lancé dès son plus jeune âge dans une riche carrière artistique, d’abord comme danseuse puis comme actrice à travers de nombreuses séries télévisées, pièces de théâtre et films. Elle a tenu des rôles principaux auprès de grands réalisateurs tunisiens, dont Making Of (2006) de Nouri Bouzid et récemment dans Streams (2021) de Mehdi Hmili, qui a reçu le prix de la meilleure actrice au Festival du Caire. Parallèlement, elle crée Mésanges Films et produit le dernier film de Bouzid, Les Épouvantails (2019), dans lequel elle tient aussi un rôle principal.

Après des études de cinéma, Khalil Benkirane dirige le Festival du film arabe de San Francisco puis revient au Maroc pour réaliser son long métrage documentaire Le Fil blanc. Il a ensuite rejoint le Doha Film Institute pour superviser le programme de subventions et a récemment coproduit Les Épouvantails de Nouri Bouzid.

Entrez dans les coulisses dans leur Backstage !

Firouz E. Pillet, Venise

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 994 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*