Mostra 2021 : Piedra noche, du cinéaste argentin Iván Fund concourt dans la section Giornate degli autori

Le film s’ouvre avec des vues aériennes sur l’océan puis sur le littoral, accompagnées d’une musique stridente. Iván Fund commence par des scènes de vie de famille heureuse alors que Greta (Mara Bestelli) et Bruno (Marcelo Subiotto) passent du temps à la maison en bord de mer et sur la plage avec leur fils Denis (Jeremias Mateo Kuharo). Des gros plans persistants sur les visages, particulièrement les yeux, témoignent d’une affection immense et d’un lien étroit entre les parents et leur enfant alors que le garçon joue avec une console de jeux qui lui permet de créer un kaiju, un monstre géant à l’écran, inspiré d’un moustique en vert et mauve et qui dévore la piedra noche, certainement en référence au jeu japonais évolutif.(…)

Lire la suite

Mostra 2020: Mama (Ma ma he qui Tian de shi Jian) de Li Dongwei présenté aux Giornate degli Autori

Mama raconte ce qui se passe pendant sept jours dans un village en Chine rurale dans les années 1990. Il représente la mémoire de Xiaoxian, une fille de douze ans, sa famille et son village. En sept jours, elle témoin de deux naissances et de trois décès dont la mort de sa propre mère qui meurt en donnant naissance à sa quatrième sœur.

Le film de Li Dongwei s’ouvre sur un plan qui dévoile la campagne luxuriante et verdoyante. Le chant des cigales domine le paysage et on distingue, au loin, une fillette vêtue de blanc, se frayant un chemin dans les hautes herbes. On perçoit le bourdonnement d’insectes et le sifflement de quelques oiseaux : c’est l’été à la campagne.
(…)

Lire la suite

Les réalisatrices à l’honneur de la 15è édition des Giornate degli Autori de la Mostra de Venise 2018

La 15è édition des Giornate degli Autori, également nommées Venice Days, qui ont lieu pendant le Festival du film de Venise offre, comme chaque année, un riche programme qui complète à merveille la sélection officielle, en privilégiant les œuvres audacieuses et promouvant la diversité du cinéma indépendant mondial.
(…)
Comme de nombreux festivals de cette année 2018, une place de choix est réservée aux femmes, que ce soit devant ou derrière l’écran : six des onze films sélectionnés ont été réalisés par des femmes, et de manière générale les protagonistes féminines jouent un rôle crucial dans les films présentés. Les organisateurs insistent sur un point, qui fait d’ailleurs contre-point définitif à la déclaration totalement ridicule de Thierry Frémaux en 2012 qui, en voulant justifier le fait qu’il n’y ait pas une seule réalisatrice dans la compétition officielle de Cannes, disait:
(…)

Lire la suite