Théâtre de Carouge : la saison 2022-2023, déclamée par le directeur des lieux, Jean Liermier, sera « libre et sauvage » – Rencontre

Pour le plus grand bonheur des Carougeois, mais aussi des équipes du Théâtre de Carouge, des artistes et du public, Jean Liermier, directeur général du Théâtre de Carouge, a été récemment reconduit pour trois ans dans ses fonctions par le Conseil de Fondation du Théâtre de Carouge qui affirme « qu’il a su conduire l’institution au plus haut niveau de la création artistique en s’adjoignant une équipe d’exception et réunissant pour chaque spectacle les meilleurs talents ». En ce samedi 25 juin 2022, sous un soleil resplendissant, les festivités battent leur plein : un préposé à la musique assure une animation musicale accueillante, mêlant des morceaux pop, de la musique ethno, des classiques du rock, entre autres; un food-truck invite à la gourmandise, des ballons bigarrés décorent le lieu et toute l’équipe du Théâtre de Carouge arbore soit des canotiers pour les hommes, soit des coiffes exubérantes et satinées pour certaines femmes alors que d’autres ont opté pour des couronnes de fleurs rouge carmin. C’est jour de fête et le mot est bien passé : les inconditionnels du Théâtre sont là pour découvrir le programme de la prochaine saison mais certains badauds, attirés par l’ambiance festive qui règne sur la place devant l’entrée du théâtre, sont venus s’enquérir et prendre un dépliant contenant le programme de la saison 2022-2023 à défaut d’obtenir le sésame pour les deux présentations, à 11 h et à 19 h, par Jean Liermier, sur la scène de la Grande Salle.

— Jean Liermier
@ Carole Parodi

Surgissant sur scène dans une mise en scène savamment orchestrée avec la complicité de son équipe, Jean Liermier, toujours animé d’une énergie débordante et d’un enthousiasme communicatif, est accueilli par une salve d’applaudissements. Souhaitant une chaleureuse bienvenue public de la Grande Salle, il y met, comme à son accoutumée, des pointes d’humour qui amuse aussitôt la galerie. Rappelant les temps forts de la construction du nouveau Théâtre de Carouge, « le plus beau théâtre du monde de Carouge », ajoute-t-il avec malice devant un public qui rit de bon cœur, Jean Liermier rend hommage à la mascotte du théâtre, un renard futé et avide de culture « que l’équipe du théâtre a amené à l’orée d’une forêt pour lui épargner le terrible sort réservé aux « nuisibles »; et le directeur du Théâtre de Carouge d’enchaîner aussitôt que ce renard sera certainement prompt à essaimer la culture et le théâtre auprès de ses comparses dans la campagne genevoise ! Mais il invite aussi le public à en faire de même vu les multiples possibilités d’abonnements et de formules à la carte qui se présentent, dont une possibilité last minute proposée aux jeunes de moins de vingt-ans avec un billet à dix francs selon les places vacantes. Jean Liermier enchaîne en rappelant les spectacles de la saison écoulée, les imprévus et les changements de dates liés à la situation de pandémie, remerciant avec reconnaissance son équipe artistique et ses équipes de la billetterie et du bar pour leur constante disponibilité, leur flexibilité et leur assiduité à maintenir le cap de leur navire aux côtés de leur capitaine.

Toute l’équipe s’affaire, telles des abeilles ouvrières dans une ruche, pour accueillir dans la joie, l’entrain et la bonne humeur les spectatrices et spectateurs, abonnés ou non, pour des visites du théâtre dès 10 h et jusqu’à 18 h 30. Ces visites ont permis au public de découvrir les coulisses du Théâtre de Carouge, elles ont aussi été l’occasion de présenter des métiers dits de l’ombre, mais essentiels, à la lumière comme les maquilleuses et maquilleurs, les costumières et costumiers, les accessoiristes.

Rencontre audio avec Jean Liermier:

 

Firouz E. Pillet

www.theatredecarouge.ch

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 706 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*