18e édition du Festival Les Créatives du 15 au 27 novembre 2022 à Genève

Avec près de 70 évènements pluridisciplinaires (musique, théâtre, lectures, conversations, expositions, projections, ateliers) dans plus de 40 lieux, le festival investira la Ville et le Canton de Genève de jour comme de nuit dans une logique intersectionnelle. L’association qui met sur pied ce festival explique son projet en ces termes :

Le Festival Les Créatives a pour mission de soutenir et mettre en lumière la création artistique des femmes et des minorités sexuelles et de genre ainsi que la production intellectuelle féministe. L’une des forces du festival est de toucher un public large par l’intersection permanente entre propositions artistiques et espaces de réflexion.

Il est vrai que la programmation est foisonnante et pour tous les goûts, avec de nombreuses têtes d’affiche telles que Gloria Steinem, Kae Tempest, Selah Sue, Imany, Reni Eddo-Lodge, Olivia Ruiz, Fishbach, Virginie Fortin, ou Keren Ann accompagnée du Quatuor Debussy. À côté de cette impressionnante affiche internationale, le festival accueillera de nombreu∙x∙ses artistes suisses sur les scènes genevoises, comme, entre autres, Oscura Resistencia et son univers de collectionneuse de sons (soirée d’ouverture), Giulia Dabalà, Naomi Lareine ou La Colère qui vernira son nouvel EP.

The Line is a Curve, titre du quatrième album que viendra présenter Kae Tempest et adage de cette édition 2022, redéfinit l’idée d’une direction claire et linéaire pour laisser place à la courbe, aux chemins sinueux, aux allers-retours. En écho aux mouvements féministes actuels, il sera question pour Les Créatives d’aborder « les sujets de société dans une perspective rassembleuse et englobante, en tissant des liens entre les générations et en puisant dans notre héritage pour construire un avenir commun. »

Du côté du théâtre, la programmation tourne autour du sujet : Entre exil et migration. La metteuse en scène Tamara Fischer partagera le processus de création de Médée Superstar qui explore le mythe de cette insaisissable magicienne et exilée. Dans son spectacle-concert Bouches cousues, Olivia Ruiz racontera la guerre et l’exil et fera le récit du déracinement de sa famille pendant la dictature franquiste. Plusieurs seules en scène également, avec, par exemple, Sabine Pakora qui relatera son enfance au sein de l’élite ivoirienne puis son arrivée en France dans son autofiction La Freak.

Médée Superstar de Tamara Fischer et Compagnie des Bernardes
© Nelly Sanchez

De nombreuses rencontres, tables rondes, discussions ponctuent le festival et ouvrent sur de nombreuses thématiques. La journaliste Gloria Steinem, figure de proue de la deuxième vague du féminisme étasunien, invitée d’honneur de cette édition, ouvrira cette série de rencontres lors d’une discussion avec la journaliste du Temps Célia Héron. La journaliste et autrice britannique Reni Eddo-Lodge, en conversation avec l’enseignante-chercheuse en théorie politique Noémi Michel, dessinera les contours de la lutte féministe et anti-raciste en Europe et en Suisse.

Les différentes tables rondes auront pour sujets la réappropriation du monde de la nuit, le renouvellement des actions militantes, les identités artistiques des personnes au parcours migratoire, la riposte féministe face à l’urgence climatique et le soutien aux expressions de liberté et d’émancipation. En outre, dans le cadre de la Semaine des droits humains, Les Créatives accueilleront la performance participative de Zehra Doğan, artiste, journaliste et autrice kurde, emprisonnée pour avoir réalisé et diffusé un dessin numérique représentant la destruction de la ville de Nusaybin en 2016.

Cette programmation pléthorique s’accompagne d’une volonté de réinvestir l’espace public, singulièrement celui de la nuit :

Appelant à une réappropriation de nos lieux de vie, le festival a noué de nombreux partenariats pour offrir à son public des espaces d’expressions libres et safe. Alors que le monde de la nuit reproduit les discriminations vécues par les femmes et les minorités sexuelles et de genre dans l’espace public, Les Créatives s’invitent dans les clubs genevois (…) ainsi qu’au Grand Théâtre de Genève qui accueillera une nouvelle fois la Late Night des Créatives pour nous plonger dans les tréfonds de la culture militante et féministe, avec notamment la venue de Lena Willikens.

Lors de la journée internationale pour l’élimination des violences sexistes, les Rouges Putes feront résonner au Mur des Réformateurs les poèmes de la poétesse Perrine Le Querrec et, dans le cadre de la Campagne « Objectif zéro sexisme dans ma Ville » de la Ville de Genève, une série de courts-métrages, Brisons le silence, qui dénonce les violences au sein du couple, sera diffusée. L’UNIGE, la Maison de l’Histoire et le festival offriront une lecture performative Furieuses – une expérience dynamique et sensorielle de l’histoire des violences féminines invisibilisées sous l’Ancien Régime.

— Atelier Jam en mixité choisie
Illustration © Flavie Ndam

Tous les ateliers, le Battle Créatives BPM, la Jam session et l’open jam CBPM sont en mixité choisie, les ateliers Ge Peux sont réservés aux adolescentes de 12-15 ans qui vivent à Genève, accompagnées d’une personne de confiance. Les ateliers de la Bibliothèque Filigrane (lectures égalitaires pour enfants de 3 à 6 ans) sont ouverts à tout le monde.

Difficile de citer tous les événements proposés par le festival, ici l’ensemble du programme : https://lescreatives.ch

Malik Berkati

j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 736 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*