Cannes 2022 : L’Ombre de Goya par Jean-Claude Carrière, de José Luis López-Linares, présent dans la section Cannes Classics, rend un hommage conjoint au peintre aragonais, à Luis Buñuel et à Jean-Claude Carrière, fin connaisseur des deux artistes

Bien décidé à percer le mystère de la peinture du pré-romantisme, Jean-Claude Carrière accomplit un dernier voyage en Espagne, un périple qui le ramène sur les traces du peintre. Amoureux des arts et fin connaisseur de Goya, Jean-Claude Carrière, qui manie la langue et la culture de Cervantès, effectue un voyage sur les traces de Francisco Goya, dans la maison qui a vu naître le peintre, à Fuendetodos, à environ 50 km de Saragosse. Jean-Claude Carrière livre moult anecdotes savoureuses et explique aux spectateurs captivés pour quoi cette fontaine, et donc cette localité, s’appelle « fontaine de tous ».

L’ombre de Goya par Jean-Claude Carrière de José Luis López-Linares
Image courtoisie Festival de Cannes

Jean-Claude Carrière nous guide dans l’œuvre incomparable du peintre aragonais, se délectant de chaque étape et de chaque tableau qu’il nous décortique dans les moindres détails, dans les moindres nuances de couleurs, dans les ombres et les lumières. Il savoure tous ces moments dans ces lieux qu’il a déjà parcourus, les appréciant d’autant qu’il n’est pas certain de revenir un jour fouler ses chemins de terre battue bordés d’herbes folles à Fuendetodos ni de se recueillir dans l’église, dont la coupole a été peinte par Goya, où gît le maître dont la dépouille avait été rapatriée de son exil bordelais.

Luis López-Linares filme d’ailleurs Jean-Claude Carrière devant la stèle apposée à la maison dans laquelle vécut Goya durant son exil à Bordeau. Puis, il nous parle de l’amour de Goya pour Cayetana de Silva Álvarez de Toledo, duchesse d’Albe qui figure dans de nombreux tableaux du peintre. Des liens se tissent avec des artistes issus du monde du cinéma, de la littérature et de la musique, montrant à quel point l’œuvre de Goya est influente. Dans la Salle Buñuel, au troisième étage du Palais des festivals, le cinéaste Carlos, son frère Antonio Saura, sculpteur, dessinateur, peintre et écrivain et, bien évidemment, le réalisateur du film, Luis López-Linares, sont présents pour présenter L’Ombre de Goya, soulignant la magie de cette rencontre exceptionnelle entre Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière autour de l’œuvre de Francisco Goya.

Écrivain, conteur, dramaturge, philosophe mais surtout scénariste de Luis Buñuel, de Milos Forman, Jean-Luc Godard, Andrzej Wajda, Nagisa Oshima, Louis Malle, Carlos Saura, Patrice Chéreau, Alain Corneau, Julian Schnabel, Fernando Trueba et tant d’autres, ami du Dalaï Lama avec qui il écrira plusieurs livres, doué d’une insatiable curiosité pour les arts comme pour les sciences, grand connaisseur de l’Inde, du Mexique, de la Perse, Jean-Claude Carrière était l’image même de l’universalisme. Julian Schnabel intervient à plusieurs dans le documentaire, devant un tableau de Goya, explicitant les finesses de la peinture dans le moindre détail. Un éclairage bienvenu qui nous permet d’apprécier avec plus d’intensité les tableaux du maître.

Cannes se devait de lui rendre hommage et c’est Gérald Duchaussoy qui a fait en sorte que ce film soit présenté dans le cadre de Cannes Classics, qui plus est, dans la Salle Buñuel … Un hasard qui n’en est pas un !

Le réalisateur Luis López-Linares d’ajouter  :

« C’est à la suite d’une commande de la chaîne Arte sur la vie du peintre Goya que l’équipe du film est partie en repérage en Espagne. Ce film relate ce dernier voyage, à la recherche des fantômes de Goya, mais aussi des siens. »

L’ombre de Goya invite à un voyage dans le temps, rendant un hommage vibrant à trois artistes qui avaient tant en commun malgré les époques qui les séparent  !

Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 691 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*