Clap sur Léman : le deuxième volet de cette exposition consacrée aux films tournés sur les rivages du Léman est à découvrir aux Bains des Pâquis – Rencontre avec Didier Zuchuat

Responsable du Centre de documentation du Musée du Léman, à Nyon, depuis 2011, Didier Zuchuat porte de nombreuses casquettes : expert de la flotte historique de la CGN, des voitures amphibies et du motonautisme, fin connaisseur du septième art et amoureux des vieux cinémas.
Cet inconditionnel enthousiaste remet sans cesse l’ouvrage sur le métier et convie actuellement le public aux Bains des Pâquis pour y découvrir le deuxième volet de Clap sur Léman, une exposition qui illustre les liens insoupçonnés entre le Léman et le septième art par le truchement des films tournés sur ses rivages.

Didier Zuchuat, qui est aussi le président de l’Association patrimoine du Léman (APL), constituée en décembre 1983 à Versoix, nourrit ses passions avec intensité, assiduité et constance. En effet, ce Genevois a surmonté les obstacles pour permettre à des salles de cinéma emblématiques de faire peau neuve : le Ciné 17, le Cinéma Empire… Bientôt d’autres salles de cinéma du centre-ville de la Cité de Calvin pourront à nouveau accueillir les cinéphiles.

— Didier Zuchuat
© Firouz Pillet

Le deuxième volet de Clap sur Léman, Didier Zuchuat, et quelques acolytes tout aussi cinéphiles,  permet au public de découvrir les films qui ont été tournés sur les rivages du Léman ou ayant le Léman comme protagoniste.
Évoquer le Léman et le septième art fait immédiatement songer à de multiples cinéastes, suisses ou étrangers, qui ont planté leurs caméras près de notre mythique lac pour tourner de brèves scènes, ou pour faire du lac un protagoniste à part entière. Comme le montre de manière explicite l’exposition, le rapport qu’entretiennent les réalisateurs à l’eau diffèrent du tout au tout. Pour certains cinéastes, il n’est qu’un lointain décor ; pour d’autres, le Léman nourrit une partie importante de la narration.

Si notre célèbre Jean-Luc Godard a fait du Léman un acteur de prédilection de ses films – puisqu’il vit sur ses rivages à Rolle -, d’autres cinéastes ont tourné sur ses rivages comme Claude Chabrol, Luciano Visconti, Peter Ustinov, comme l’avait souligné le premier volet de « Clap sur Léman ».

De manière surprenante, malgré la notoriété des réalisateurs comme des comédiens, la plupart de ces films n’ont pas marqué la mémoire du public. C’est grâce au travail, étendu sur une quinzaine d’années, de Didier Zuchuat et de ses comparses que les liens qui unissent septième art et Léman sont à découvrir, au gré d’une flânerie ou d’une baignade, sur la jetée des Pâquis, précisément sur le mur d’enceinte des Bains dans une ambiance conviviale.

— Clap sur Léman aux Bains des Pâquis
© Marc Salmon

Entretenant un patrimoine lémanique couplé par sa passion du septième art, Didier Zuchuat nous a parlé des films qui composent ce second volet, livrant quelques anecdotes, et nous a invité à flâner sur d’autres rivages du Léman, à Yvoire, à Saint-Gingolph, à Chillon, entre autres, puisque Clap sur Léman est une exposition itinérante. Rencontre.

 

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 708 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*