Love of Fate, de Pierre-Alain Meier, bouleverse et marque de manière impérissable. Rencontre [audio]

Un million et demi de Syriens ont fui au Liban. Un petit nombre d’entre eux peuvent bénéficier de programmes de réinstallation. Le documentaire Love of Fate, de Pierre-Alain Meier, suit deux familles qui se trouvent dans la Plaine de la Bekaa : une famille de milieu aisé et une famille de bédouins qui abordent l’immigration de manière très différente. À la veille de leur départ pour l’Allemagne, au dernier moment, le destin s’en mêle et l’une des deux familles ne partira finalement pas. Le Mektoub, le destin, si important au Moyen-Orient, joue ici un rôle crucial.

— Famille Jarad – Love of Fate
Image courtoisie Outside The Box

Le cinéaste et producteur jurassien Pierre-Alain Meier a produit Eldorado de Markus Imhoof (2018), profondément touché par des images bouleversantes, filmées puis coupées au montage, de deux familles syriennes réfugiées au Liban et sur le point de gagner l’Europe. Décidé à permettre aux spectateurs de découvrir ces images poignantes, Pierre-Alain Meier signe un film émouvant mais surtout nécessaire.

Lors de la projection de presse aux Cinémas du Grütli de Love of Fate, à Genève, en présence de Thierry Spicher, distributeur du film et du réalisateur Pierre-Alain Meier, nous avons pu échanger au sujet du film et avons spontanément proposé un entretien au réalisateur qui nous révèlent le contexte des images fortes de ce documentaire nécessaire qui rappelle les conditions des chemins qu’empruntent les migrants.

Rencontre audio avec Pierre-Alain Meier:

 

Dans les salles romandes dès le 19 janvier 2022.

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 661 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*