j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Cinéma / KinoCulture / KulturMostra 2023

Mostra 2023 : Le long métrage Sem Coração (Heartless), réalisé par Nara Normande et Tião de Pernambuco, présenté en première mondiale dans la section Orizzonti, scrute les émois de l’adolescence

Sem Coração (Heartless) est réalisé par le duo brésilien composé de Nara Normande, d’Alagoas et de Tião, de Pernambuco, duo qui avait été remarqué avec son magnifique court métrage d’animation Guaxuma (2018).

Sem Coração (Heartless), de Nara Normande et Tião de Pernambuco
© Noise Film

La séquence d’ouverture filme une jeune fille dont on distingue la silhouette qui évolue dans les eaux couleur émeraude quelque peu troubles. La jeune plongeuse pêche en apnée et tient un harpon qu’elle lance entre les pierres qui jonchent le fond marin. Soudain, un nuage d’encre envahit la mer qui se noircit : la jeune plongeuse a jeté son dévolu sur une seiche. Puis l’adolescente gracile sort de l’eau et marche, pieds nus, sur les racines des palétuviers d’une mangrove. Dans leur ingénieux montage, Nara Normande et Tião laissent croire qu’il s’agit de la protagoniste, mais le récit nous permettra de comprendre ultérieurement qui est cette jeune plongeuse.

Heartless entraîne le public à travers un récit d’adolescence dans le nord-est du Brésil au cœur de l’été 1996. Dans le petit village de Guaxuma, Tamara (Maya de Vicq), une jeune fille de quatorze ans, profite de ses dernières vacances qu’elle passe dans le village de pêcheurs de son cousin avant de partir en études préparatoires pour entrer à l’université à Brasilia. Un jour, elle entend parler d’une fille avec une cicatrice sur la poitrine, surnommée Sem Coração (Eduarda Samara). Au cours de cet été, Tamara ressent une attirance grandissante pour cette mystérieuse jeune fille qui l’intrigue au-delà de toute mesure.

Alors qu’elle connaît ses premiers émois, ces vacances seront pour Tamara inoubliables, remplies de soleil, de mer, d’une sensualité qui l’envahit progressivement pour déboucher sur une sexualité naissante et des hormones incontrôlables qui la bouleversent et la submergent. Mais Tamara vit la vie classique d’une adolescente, entre moment de confidences complices avec sa mère Fátima (Maeve Jinkings), les sorties sur la plage où les baignades qui alternent avec les longues discussions sous les cocotiers, les virées nocturnes avec un groupe d’ami.e.s emmené.e.s en voiture par la tête brûlée de l’équipe, Blondie, dans une séquence qui rappelle La fureur de vivre alors que les bouteilles d’alcool coulent à flot, les soirées en discothèque. Il sera question de petits larcins, mais la solidarité est une des valeurs premières des habitants de cette région brûlée par le soleil, une valeur qui s’apprend dès le plus jeune âge.

Situé sur la côte d’Alagoas, où Nara Normande a grandi, l’histoire s’inspire des souvenirs de la cinéaste qui y a passé son enfance dans les années nonante. En filmant dans la région qui l’a vu naître, Nara Normande s’est plu à filmer les plages de son enfance. Mais elle n’est pas seule derrière la caméra puisqu’elle a écrit et réalisé Sem Coração avec Tião. Il a fallu au duo brésilien cinq, presque six années de travail depuis les premiers traitements du scénario jusqu’à l’élaboration du projet avec les pays coproducteurs du film : le Brésil, la France et l’Italie, entre autres. Le film compte à son générique les noms des producteurs Emilie Lesclaux et Kleber Mendonça Filho.

Nara Normande est née à Guaxuma puis s’installe à Recife, où va émerger une nouvelle génération de cinéastes brésiliens. En 2014, elle co-réalise avec Tião une fiction en prise de vue réelle, Sem Coração, qui remporte le Prix Illy du meilleur court-métrage à la Quinzaine des Réalisateurs. En 2018, son nouveau film, Guaxuma, mélange plusieurs techniques d’animation autour du sable. Guaxuma est primé à SXSW, Cinequest, Palm Springs, Hamptons, sélectionné à Annecy, TIFF et LA Shorts.

Son acolyte, Tião est né à Recife, au Brésil. Son court métrage Muro a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2008, recevant le prix « Un Regard Neuf » du meilleur court métrage. L’année suivante, Tião participe au Berlinale Talent Campus. En 2014, il réalise Sem Coração avec Nara. Animal Político, son premier long métrage, présenté en première en 2016 au Festival international du film de Rotterdam et sélectionné au IFF de Turin, au IFF de Jeonju, au IFF de Durban et au IFF de Transilvania; il a également reçu la mention spéciale du jury au FIFIB de Bordeaux.

Sem Coração (Heartless), de Nara Normande et Tião de Pernambuco
© Noise Film

Avec Heartless, le duo brosse un magnifique portrait de leur région dont la beauté picturale est magnifiée par la photographie lumineuse d’Evgenia Alexandrova. Que ce soit sur terre comme dans la mer, les vues éclatent d’une lumière intense qui semble rayonner sur les personnages. Même les scènes sous-marines sont envoûtantes et entraînent le public dans une nitescence voluptueuse comme quand la caméra du tandem filme, nageant devant un banc de raies. Quand la caméra s’attarde sur le corps imposant d’un cachalot échoué ou sur les piquants d’un oursin que Tamara prépare pour son cousin, le duo de cinéastes rend un bel hommage la riche faune du nord-est brésilien, chamarrée que ses habitants.

Firouz E. Pillet, Venise

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 1003 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*