TIFF 2022 – Autobiography de Makbul Mubarak questionne le concept de loyauté et de figure paternelle dans un contexte dictatorial

Nul besoin d’être spécialiste de l’Indonésie pour comprendre l’histoire contée par le critique de film indonésien devenu réalisateur, Makbul Mubarak. La soif de pouvoir, l’emprise d’une figure autoritaire sur son entourage, le respect instillé par la peur qu’elle inspire, en résumé des comportements largement partagé dans le monde, que ce soit dans la sphère du privé comme dans l’espace public. (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Trenque Lauquel, de Laura Citarella, présenté dans la section Orizzonti, part à la recherche d’une femme disparue à travers un film-fleuve de quatre heures

Une femme disparaît. Deux hommes se mettent à sa recherche : ils l’aiment tous les deux. Pourquoi est-elle partie ? Chacun d’eux alimente ses soupçons et les cache à l’autre qui, mystérieusement, ne s’élève jamais au rang de véritable rival.
Ni l’un ni l’autre ne sait, mais suppose. Cette évasion soudaine devient le noyau caché d’une série d’histoires que le film entremêle délicatement et harmonieusement, entraînant les spectatrices et les spectateurs à travers les paysages de l’immensité de la Pampa : (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Présenté dans la section Orizzonti, Ljuksemburg, Ljuksemburg, second long métrage d’Antonio Lukich, connaît sa première mondiale au Lido de Venise

(…) Kolya et Vasily apprennent que leur père, qui les a quittés lorsqu’ils étaient enfants, est en train de mourir au Luxembourg, loin d’eux. L’un d’eux veut aller retrouver son père, tandis que l’autre fait tout pour empêcher le premier de quitter le pays. L’un d’eux est policier et doit fréquemment enquêter sur les « coups d’éclat » du second qui est chauffeur de bus, qui houspille les passagers, les malmène, les brutalise. Alors que l’Ambassade d’Ukraine au Luxembourg les avertit que le père est moribond, ils décident de partir tous les deux au Luxembourg à la recherche de leur père : Kolya, le chauffeur de bus, le considère comme un héros, tandis que Vasily, le policier, le prend pour un scélérat. (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Jang-e Jahani Sevom (World War III), du cinéaste iranien Houman Seyedi, présenté dans la section Orizzonti, offre une visibilité, furtive, aux petites gens

Shakib (Mohsen Tanabandeh) est un journalier sans abri qui ne s’est jamais remis de la perte de sa femme et de son fils lors d’un tremblement de terre il y a des années. Sa belle-mère l’estime coupable de la mort de sa fille et de son petit-fils et l’empêche de se recueillir sur leurs tombes. Au cours des deux dernières années, il a développé une relation avec une femme sourde et muette, Ladan. Il est analphabète en farsi, mais la langue des signes lui est aisée puisqu’il l’a apprise avec sa mère qui était sourde. (….)

Lire la suite

Mostra 2022 – Orizzonti : Oběť (Victim) de Michal Blaško – Dans l’engrenage d’un fait divers et sa récupération politique

Même si nous avons toujours un peu de difficulté à le reconnaître, nous sommes toujours le ou la plus faible d’un.e autre. Dans Oběť (Victim), en contrepoint de la société tchèque, on retrouve des migrant.es, incarné.es ici par Irina (Vita Smachelyuk) et son fils Igor, venu.es d’Ukraine, ainsi que la minorité Rom. Leur dénominateur commun, se tenir sur les premières barres de l’échelle sociale, écrasé.es par ceux qui la tienne par le haut, manipulateurs.trices des masses afin d’asseoir leur pouvoir. De l’art politico-économique consistant à renverser la logique physique – une échelle ne tient pas par le haut ! – en mystifiant le peuple, montant ses composantes les unes contre les autres, siphonnant ainsi l’essence étymologique de la démocratie voulant qu’in fine ce soient des personnes issues du peuple, élues par lui, qui gouvernent pour lui. (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Spre Nord (To the North), de Mihai Mincan, présenté dans la section Orizzonti, retrace un drame fort et puissant, inspiré d’une histoire vraie

Basé sur une histoire vraie qui s’est déroulée en 1996, en pleine mer, Spre Nord (To the North), de Mihai Mincan suit l’équipage d’un cargo commercial où chaque membre exécute ses tâches dans une mécanique bien huilée. Au cours de son quart de travail sur le pont d’un navire transatlantique, Joel, un marin philippin très religieux, découvre Dumitru, un passager clandestin roumain caché entre des conteneurs. S’il est repéré par les officiers taiwanais qui dirigent le navire, Dumitru risque d’être jeté par-dessus bord. Joël (Soliman Cruz) décide de le cacher, en signe de gratitude envers Dieu. (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Ti mangio il cuore, de Pippo Mezzapesa, présenté dans la section Orizzonti, met à jour, sans ménagement pour les spectateurs, la quatrième mafia italienne

Au cœur des Pouilles, dans la campagne brûlée par l’ardent soleil et surtout en proie à la haine transmise de génération en génération, le promontoire du Gargano est disputé par des criminels qui semblent venus d’un temps lointain régi par la loi du plus fort. Dans cette terre archaïque qui s’apparente au Far West italien, les crimes de sang se lavent avec le sang, inexorablement. Un amour interdit ravive une ancienne querelle entre deux familles rivales : celui entre Andrea (Francesco Patanè), l’héritier réticent de la famille Malatesta, et Marilena (Elodie), la belle épouse du patron de Camporeale. Une passion fatale, au sens de la tragédie grecque, ramène les clans à la guerre et à la vendetta sans fin. (….)

Lire la suite

Mostra 2022 : Blanquita, de Fernando Guzzoni, présenté dans la section Orizzonti, livre, à travers un film de fiction très réussi, une enquête troublante au cœur d’un scandale pédophile, inspirée de faits réels

Le film s’ouvre avec une jeune fille qui retourne à la maison d’accueil d’où elle s’est échappée quand elle avait seulement quatorze ans. Elle frappe à la porte, tenant dans ses bras son bébé, une fillette. Un prêtre d’un certain âge, le Père Manuel, l’accueille et la reprend dans la maison. On apprend qu’il s’agit de Blanca (Laura López), âgée de dix-huit ans, qui est pensionnaire d’un foyer d’accueil pour mineurs dirigé par ce prêtre bienveillant et protecteur, le Père Manuel (Alejandro Goic). (…)

Lire la suite

Mostra 2022 : Vera, de Tizza Covi et Rainer Frimmel, présenté dans la section Orizzonti, suit le quotidien de Vera Gemma, entre paillettes et désabusement

Vera vit dans l’ombre d’un père célèbre. Lassée de sa propre vie et de ses relations superficielles, elle erre dans la haute société romaine. Lorsque son chauffeur privé, Walter Saabel, blesse un garçon de huit ans dans un accident de voiture dans une banlieue de Rome, une relation intense commence avec le garçonnet et son père. Mais elle se rend vite compte que, même dans ce monde, elle n’est qu’un outil pour les autres. (…)

Lire la suite

107 Mothers (Cenzorka) de Péter Kerekes remporte le Prix du meilleur film au 31e FilmFestival Cottbus – Une immersion humaniste dans une prison ukrainienne

La 31e édition du festival des cinémas est-européens de Cottbus a présenté, pour son retour physique dans le circuit des festivals, une programmation qui, à nouveau, fait honneur à sa réputation d’excellence dans sa curation de films – mélange d’œuvres d’auteurs et de productions grand public – qui balaie largement l’horizon des genres cinématographiques, des cultures et des thèmes de société. Dans la compétition des long-métrages, 107 Mothers (Cenzorka) du cinéaste slovaque Péter Kerekes, a remporté le Prix du meilleur film. C’est la seconde distinction majeure pour le film, déjà honoré à la Mostra de Venise 2021 dans la section Orizzonti dans laquelle le réalisateur et son co-scénariste Ivan Ostrochovský ont remporté le Prix du meilleur scénario. (…)

Lire la suite