Le Grand Théâtre de Genève annonce un changement de programme : La Cenerentola de Rossini pour ouvrir la saison 2020 – 2021

Le Grand Théâtre de Genève ouvre la saison 2020 – 2021 avec La Cenerentola, une co-production du Grand Théâtre annulée en mai 2020 pour cause de pandémie, mise en scène par Laurent Pelly et dirigée par Antonino Fogliani. Étant donné la crise du Covid-19, la nouvelle production de Turandot signée Daniel Kramer et teamLab a dû être remplacée et sera présentée dans une autre saison. Le reste de la saison 2020-21 est inchangé.

La deuxième saison du directeur général Aviel Cahn au Grand Théâtre débute avec La Cenerentola de Rossini, une co-production mise en scène par un talent qui court les scènes du monde entier, Laurent Pelly, du 14 au 26 septembre 2020. Le fameux conte de Charles Perrault est revisité dans ce dramma giocoso, avec une Cendrillon qui s’appelle Angelina, une belle-mère devenue Don Magnifico et une bonne fée transformée en sage philosophe.
(…)

Lire la suite

[Audio] Pessac : « L’Échange des princesses », de Marc Dugain, présenté en avant-première, suscite un accueil mitigé

Sur le conseil de sa femme Marc Dugain se plonge dans la lecture du roman de Chantal Thomas et décide de le porter sur grand écran. Il se met à la recherche d’enfants pour incarner les principaux protagonistes et rencontre Igor Van Dessel, qui joue Louis XV, alors que ce dernier tournait au Cap Ferret. Le metteur en scène, qui habite Bordeaux, se rappelle : “Je l’ai emmené déjeuner, on a discuté, et du haut de ses treize ans à la fin du repas, il a sorti son portefeuille : « Vous voulez que je vous invite ? » Igor, très photogénique, capte la lumière, avec ses yeux au regard lointain et son air angélique. « Comme les grands acteurs, il est capable d’une grande concentration mais quand il a fini sa prise, il déconnecte immédiatement ». Juliane Lepoureau, qui joue l’infante d’Espagne, a été choisie au terme d’un casting et impressionne par son jeu troublant de maturité malgré son très jeune âge. Anamaria Vartolomei, qui incarne Marie Elisabeth, avait été repérée par le directeur de la photographie Gilles Porte dans L’idéal de Frédéric Beigbeder dont il avait fait la lumière. Quant à Kacey Mottet-Klein, notre digne représentant lausannois qui tourne désormais tant en France qu’en Belgique où il vit, campe ici Don Luis, « il est tombé un peu du ciel”, s’amuse Marc Dugain.
(…)

Lire la suite