Jane par Charlotte permet une rencontre entre deux femmes pudiques qui se dévoilent en toute sincérité

Pour son premier film derrière la caméra, Charlotte Gainsbourg choisit de rendre hommage à Jane Birkin – à la femme, à l’artiste, à la Muse de Gainsbourg, à l’icône des années septante mais surtout à sa mère. Charlotte Gainsbourg, équipé de sa caméra et de son appareil photo, a commencé à filmer sa mère pour la regarder comme elle ne l’avait jamais fait et pour nous la dévoiler comme Jane Birkin ne nous est jamais apparue. La pudeur de l’une face à celle de l’autre n’avait jamais permis un tel rapprochement. Mais par l’entremise de la caméra, la glace se brise pour faire émerger un échange inédit, complice, émouvant, échelonné sur plusieurs années, qui efface peu à peu les deux artistes et révèle les femmes, les mères, les filles, les sœurs, les mettant délicatement à nu dans une conversation intime inédite et universelle pour laisser apparaître une mère face à une fille. Jane par Charlotte mais aussi Charlotte face à Jane, renouant la relation mère-fille que les aléas de la vie ont parfois éloignées, sous le regard amusé de Joe, la fille cadette de Charlotte. (…)

Lire la suite

FFW – La semaine du film français à Berlin du 29 novembre au 6 décembre 2017

Depuis maintenant 17 ans, le bureau du cinéma de l’Ambassade de France et UniFrance (l’organisme chargé de la promotion et de l’exportation du cinéma français dans le monde) présentent la semaine du film français à Berlin (Die französische Filmwoche – FFW) qui ne cesse de grandir et d’investir de nouveaux lieux de la ville. Le but assumé de l’opération est de présenter un maximum de Premières allemandes ou berlinoises afin de favoriser la promotion des films du programme principal qui ont tous un distributeur en Allemagne et sortiront dans les jours et semaines à venir. Pour les adeptes du cinéma français – et il y a beaucoup en Allemagne (si on ne compte pas l’année 2012, exceptionnelle, avec environ 15 millions d’entrées et 11% de part de marché grâce à Intouchables), la part de marché du cinéma français y tourne en moyenne autour de 5% – une bonne occasion de voir ces (grosses) productions en présence des réalisateur-rice-s et/ou acteur-rice-s.
(…)

Lire la suite