Terence Hill – Invité d’honneur du 5è Festival du Film Italien de Berlin (IFFB) du 7 au 11 novembre 2018

Quelle magnifique année pour le cinéma italien, présent au plus haut niveau dans les quatre festivals majeurs, confirmant une sorte de Rinascimento amorcé ces dernières années après une longue période un peu terne, du moins à l’international.
Depuis maintenant 5 ans, à l’instar du Festival du film Francophone de Berlin qui s’est transformé en semaine du film français (FFW – la prochaine édition aura lieu en décembre 2018) afin de promouvoir le cinéma français en Allemagne et lancer des films potentiellement intéressant pour ce public, l’idée est de faire du festival le point de démarrage de quelques films italiens dans les salles allemandes. C’est pourquoi sa direction artistique a été confiée aux responsables du Tuscia Film Fest et sa promotion par l’Institut culturel italien de Berlin en étroite collaboration avec l’Agence nationale du tourisme qui en profite également pour promouvoir l’image de l’Italie et sponsorise le Prix du public de l’IFFB. Ottavia Ricci, représentante d’Enit Agenzia Nazionale del Turismo nous a d’ailleurs expliqué que

Le cinéma porte une image de l’Italie et ses différents aspects tant géographiques que culturels. A travers la culture et le cinéma on peut raconter de manière efficace notre pays. Ceci d’autant plus que le marché allemand du tourisme est un des plus importants pour nous. Tout le monde connaît les grandes villes italiennes et leur formidable patrimoine, mais même dans les petits villages et la partie intérieure de l’Italie, on peut découvrir des Raphaël !

Elle ajoute :

Nous voulons renforcer le « tourisme de films » qui consistent d’un côté aux productions cinématographiques tournées en Italie avec des équipes qui séjournent pendant des semaines dans un lieu et, d’un autre côté, des fans qui visitent les lieux où leurs films préférés ont été tournés.

Petite sélection de six films mais deux événements particuliers

Pendant 5 jours, le public Berlinois aura l’occasion de voir 7 films de la dernière année qui ont eu un succès public en Italie ; on pourra regretter que cette sélection ne montre pas plus de productions de la péninsule qui ont fait le bonheur des cinéphiles cette année, mais c’est, comme pour le FFW, la limite de l’exercice d’un tel festival : qu’il ait déjà un distributeur et une date de sortie annoncée !

— Terrence Hill, tête d’affiche de la 5è édition du Festival du Film Italien de Berlin (IFFB)
© Malik Berkati

En revanche, chaque année, le festival met à l’honneur un invité majeur de la scène cinématographique italienne : après Toni Servillo l’an passé (entretien j :mag en français ici et en italien là, N.D.L.R.), cette année, le public pourra rencontrer le mythique acteur de « western spaghetti », Terrence Hill auquel est par ailleurs consacré un hommage qui se déroulera du 14 novembre au 16 décembre dans 3 Kiez-Kino (cinémas de quartiers) avec la présentation de 6 films de sa période italienne. Le curateur de l’hommage Christos Acrivulis a délibérément choisi  de ne pas présenter de film avec Bud Spencer car « tout le monde les connaît. »
Programme complet de l’hommage.

Le second événement est la projection de la version restaurée du Dernier Tango à Paris (Ultimo Tango a Parigi, 1972, 132 minutes) dans sa version originale jusqu’à présent jamais présentée à l’étranger, comme nous l’a assuré Mauro Morucci, directeur exécutif du Tuscia Film Fest, version où les acteur.rice.s parlent principalement en anglais pour  Marlon Brando et en français pour Maria Schneider. Ce film aux multiples scandales depuis sa sortie (interdiction dans certains pays, classé X dans d’autres) jusqu’à présent avec le reproche récurrent fait à Bernardo Bertolucci pour la scène de viol par sodomie infligée par le réalisateur et son acteur à Maria Schneider qui n’était pas au courant du déroulé de la scène qui lui a laissé jusqu’à la fin de sa vie une cicatrice psychologique à vif. Le film fera la clôture du festival, le 11 novembre.

Films sélectionnés :

Il mio nome è Thomas (My Name Is Thomas); de Terrence Hill; avec Terrence Hill, Veronica Bitto, Francesca Peggio, Giuseppe Gandini; Italie; 2017; 90 minutes.

Euforia; de Valeria Gollino; avec Riccardo Scamarcio, Valerio Mastandrea, Isabella Ferrari, Valentina Cervi, Jasmine Trinca; Italie; 2018; 120 minutes. [Critique de FeP lors de la présentation du film à Cannes 2018].

Contromano (Back Home); d’Antonio Albanese; avec Antonio Albanese, Alex Fondja, Aude Legastelois, Daniela Piperno; Italie; 2018; 103 minutes.

Troppa Grazia (Lucia’s Grace); de Gianni Zanasi; avec Alba Rohrwacher, Elio Germano, Giuseppe Battiston, Hadas Yaron; Italie; 2018; 110 minutes. [Critique de MaB lors dela présentation du film au Filmfest München 2018]

Come un gatto in tangenziale (Like a Cat on a Highway); de Riccardo Milani; avec Paola  Cortellesi, Riccardo Milani, Claudio Amendola, Sonia Bergamasco; Italie; 2018; 98 minutes.

Samedi 10 à 15h, Tonno Spiaggiato; de Matteo Martinez; avec Frank Matano et Marika Costabile; Italie; 2018; 90 minutes. (En présence de Frank Matano).

www.italianfilmfestivalberlin.com

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 358 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*