Cannes 2017 – Aus dem Nichts (In The Fade) de Fatih Akin : un film poignant et fort

Aus dem Nichts (In The Fade) est sans aucun doute le film le plus politique de cette compétition du Festival de Cannes qui s’achève samedi 27 mai, avant l’annonce du palmarès dimanche 28 mai. L’Allemand d’origine turque Fatih Akin raconte sobrement les manquements de l’État, de la justice et de la société allemande concernant les attentats perpétrés par les membres du groupuscule néo-nazi NSU entre 2000 et 2011, tuant huit immigrés turcs, un immigré grec et une policière. Cela se passe a Hambourg mais cela aurait pu se dérouler à Paris, a Bruxelles, à Bamako, à Manchester.

Projeté ce matin à Cannes, le film Fatih Akin   a fait l’unanimité auprès de la presse. Convaincant tant par son intrigue que par la direction et le jeu des comédiens, le film est porté par Diane Kruger qui interprète Katja, une mère essayant de faire face au chagrin d’avoir eu mon mari, Nuri, et son enfant, Rocco, assassinés par l’explosion d’une bombe posée devant le commerce de son mari. Dans un prologue, la blonde Katja aux yeux bleus océan (Diane Kruger, qui mérite le prix de la meilleure actrice) épouse le doux marchand kurde Nuri (Numan Acar) en prison, avec une prise de vue sur un caméscope, tous deux entourés par des gardes en uniforme comme invités de mariage mais cela n’atténue en rien la joie du couple.

Aus dem Nichts de Fatih Akin

Le premier chapitre du film, intitulé «La famille», croque un mariage qui reste heureux, maintenant que Nuri est sorti de prison et le couple a un fils de six ans, Rocco ; charmant et a l’intelligence vive. Nous les voyons brièvement heureux avec leur fils dans le bureau de Nuri dans une rue turque à Hambourg. Nuri a étudié le droit et donne des conseils juridiques à ses compatriotes. Mais lors d’un attentat perpétré devant la devanture du négoce de Nuri , Katja voit voler en éclats tout ce qu’elle chérit. Et la pluie commence à tomber dans sa vie.

Au moment où elle part, Katja remarque une bicyclette, portant une valise, étrangement laissée à l’extérieur par une femme allemande. Quand elle revient les chercher en soirée, le quartier a été bouclé par la police à cause de l’explosion d’une bombe.  Nuri et Rocco sont déchiquetés. La police suppose que cet attentat est lié au passe carcéral ou de dealer de Nuri et Katja est réduite au désespoir suicidaire, avant d’apprendre qu’un couple néo-nazi a été arrêté et inculpé. Débute alors une terrible et éprouvante bataille d’audiences interminables, avec des descriptions insoutenables du médecin légiste qui a autopsié les restes des corps.

La palette de couleurs monochrome frappante, accentuée par des bleus lugubres, est reportée dans la deuxième section intitulée «Justice». Une séquence d’audience dans laquelle les suspects, un mari et une femme, sont exempts d’interrogatoires grâce a la stratégie redoutable de leur avocat qui a l’air aussi extrémiste que ses clients.

Le troisième acte, «The Sea», se déroule en Grèce où Kaja est partie pour retrouver les traces  du couple de terroristes qui s’y cache, protégé  par un sympathisant d’Aube dorée. Elle a l’intention de leur rendre visite. Diane Kruger est tout à fait extraordinaire ici, ses traits magnifiques transfigurés par l’émotion, la douleur et le désespoir. Camouflée sous le duvet de son fils, blottie dans son petit lit superposé, elle hurle sa colère, son chagrin et sa détermination qui se révèlera redoutable quand elle décide d’opter pour la vengeance.

L’impact accablant de cette histoire et sa performance sont renforcés par la redoutable photographie de Rainer Klausmann.

Aus dem Nichts ne se résume  pas a une simple et subtile histoire de revanche ou  de vengeance. Le film propose de nombreuses réflexions sur l’émigration, les mouvements d’extrême droite, les rouages défectueux et les dysfonctionnements  de la justice, l’absence de prise de décisions politiques. Quelques jours après l’attentat de Manchester, le film de Fatih Akin est saisissant d’actualité.

Firouz Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 422 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Une pensée sur “Cannes 2017 – Aus dem Nichts (In The Fade) de Fatih Akin : un film poignant et fort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*