Berlinale 2019 – Quote of The Day #3: Fatih Akin et les films d’horreur

Même si on peut ne pas être d’accord, le dernier film de Fatih Akin présenté en compétition, Der Goldene Handschuh (lire la critique), est labélisé film d’horreur, genre préféré du cinéaste allemand.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2019 – Compétition jour #3 : Fatih Akin revient à la compétion avec un film sidérant de violence, Der Goldene Handschuh

À sa décharge, précisons tout de suite que l’histoire est vraie et que le scénario est basé sur le livre – bestseller en Allemagne – qu’a consacré Heinz Strunk au cas du meurtrier en série Fritz Honka qui a sévit à Hambourg dans les années septante.
Le film est présenté comme un film d’horreur (lire ce que dit Akin sur le genre dans la „quote of the day“). Oui peut-être, mais un film d’horreur réaliste, pas seulement parce que l’histoire est vraie mais plutôt parce qu’elle est mise en scène de telle manière que l’effet cinéma que l’on peut ressentir dans le genre s’efface au profit de l’horreur bien palpable. En cela, le film est une réussite, même s’il ne manquera pas de polariser.
(…)

Lire la suite

Cannes 2017 – Aus dem Nichts (In The Fade) de Fatih Akin : un film poignant et fort

Aus dem Nichts (In the fade) est sans aucun doute le film le plus politique de cette compétition du Festival de Cannes qui s’achève samedi 27 mai, avant l’annonce du palmarès dimanche 28 mai. L’Allemand d’origine turque Fatih Akin raconte sobrement les manquements de l’État, de la justice et de la société allemande concernant les attentats perpétrés par les membres du groupuscule néo-nazi NSU entre 2000 et 2011, tuant huit immigrés turcs, un immigré grec et une policière. Cela se passe a Hambourg mais cela aurait pu se dérouler à Paris, a Bruxelles, à Bamako, à Manchester.
(…)

Lire la suite