Cannes 2022 : Tori et Lokita, de Jean-Pierre et Luc Dardenne, reçoit le Prix du 75e anniversaire !

De nos jours, en Belgique, un jeune garçon, Tori (l’incroyable et fougueux Pablo Schils) et une adolescente, Lokita (Joely Mbundu, tout en réserve et en nuances) venus seuls d’Afrique, unissent leurs destinées pour faire face à l’adversité et opposent leur invincible amitié comme rempart aux difficiles conditions de leur exil.

— Joely Mbundu et Pablo Schils – Tori et Lokita
Image courtoisie Festival de Cannes

Récemment débarquée en Belgique en provenance du Bénin, Lokita, seize ans, a rencontré le jeune Tori, dix ans, sur le bateau qui les amenait en Europe. Depuis, Lokita a pris Tori sous sa protection, le traitant comme son petit frère. D’ailleurs, pour survivre, tous deux travaillent pour un petit commerçant, Betim (Alban Ukaj), livrant pour lui des pizzas mais parfois aussi de la drogue. Lokita est mise sous pression par le pasteur de l’église évangéliste qui l’a fait passée et lui l’intime de rembourser son voyage dans les plus brefs délais.

Livrés à eux-mêmes, les deux jeunes Béninois font preuve de ressources incroyables et de débrouillardise mais, en sus du trafic de drogue, Lokita est contrainte sexuellement par son dealer qui lui propose un marché : elle devra disparaître pendant trois mois et s’occuper de sa plantation de cannabis à la campagne en échange de faux papiers. Tori a déjà obtenu ses papiers et Lokita espère, en acceptant ce marché qui la met en péril, être légalisée en Belgique, obtenir un diplôme d’aide ménagère et ainsi aider sa famille au pays.  Séparés par le trafiquant avec lequel Tori et Lokita travaillent, ils souffrent de ne pas se voir et Tori fera tout pour retrouver sa sœur de destinée et d’infortune, au nom de leur amitié inébranlable, engendrant l’ire de leurs employeurs, des trafiquants sans scrupules, qui n’hésiteront pas à apporter une solution radicale à leur « problème ». Une issue fatale qui suscite indignation et révolte chez les spectateurs !

Habitués de la Croisette, Jean-Pierre et Luc Dardenne ont déjà récolté deux fois la Palme d’or : tout d’abord en 1999 pour Rosetta puis pour L’Enfant en 2005. Leur cinéma social dénonce inlassablement les injustices et met en lumière les oubliés et les bannis de la société. Avec Tori et Lokita, le tandem de cinéastes belges suivent le parcours de ces deux mineurs réfugiésdans les méandres et l’absurdité de l’administration du Plat Pays mais les injustices que les Frères Dardenne dénoncent ne sont, malheureusement pas, l’apanage de la Belgique.

Sans ne jamais sombrer dans le pathos, les Frères Dardenne mettent en exergue les incohérences d’un système qui cataloguent les types de réfugiés selon des catégories administratives déshumanisées, sans considérer les situations particulières, stigmatisant les réfugiées, en particulier ici les réfugiés mineurs. Développant un scénario original solide, le tandem de cinéastes pointe toutes les failles collatérales à ce système – les trafiquants, les passeurs, etc. – qui agissent comme des rouleaux compresseurs sur des êtres déjà très vulnérables, ne faisant que prétériter leur situation. L’immigration économique des Africains en Europe est le socle de cette histoire et les dérives qui en découlent, exploitation, prostitution, trafic divers, ne font que renforcer l’invincible amitié qui unit désormais Lokita et Tori, plus forts ensemble dans l’adversité.

Jean-Pierre et Luc Dardenne touchent juste et font à nouveau mouche, livrant un nouveau chapitre fort et explicite de leur cinéma réaliste et social. Seule réserve, moindre par rapport au film qui n’en demeure pas moins très réussi : l’absence d’accent chez ces deux interprètes qui incarnent ces jeunes réfugiés africains fraîchement arrivés du Bénin, un écueil que certains journalistes africains ont retenu.

Cependant, Tori et Lokita pousse un cri d’indignation que tout le monde entend …

Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 691 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*